La PS4 Pro est disponible dès aujourd'hui, faut-il craquer ?

Une réponse de normand en 8 000 signes 199
En bref
image dediée
Consoles
Kevin Hottot

La PS4 Pro débarque aujourd'hui dans les magasins. Promettant des jeux en 4K à qui veut bien l'entendre, la nouvelle console de Sony va-t-elle devenir incontournable sous les sapins cette année ? La réponse est un peu plus complexe qu'elle n'y parait.

Le bras de fer qui oppose Microsoft et Sony sur le marché des consoles de salon connait un nouveau tournant. Au cours de cette génération, les machines des deux marques connaîtront une ou plusieurs évolutions techniques majeures devant leur permettre de s'adapter à de nouvelles technologies, qu'il s'agisse de l'affichage en 4K, de la réalité virtuelle ou de la réalité augmentée. 

Sony est le premier à dégainer avec sa PlayStation 4 Pro. Plus performante sur le papier que le modèle classique, qu'elle complète mais ne remplace pas. De son côté, Microsoft reste en embuscade avec son projet Scorpio, que l'on nous promet plus performant sur le papier, mais qui ne devrait débarquer que fin 2017. En attendant, place au nouveau bébé de Sony. 

Les aspects techniques de la PS4 Pro

Sous le capot, la PlayStation 4 Pro a nettement plus à offrir que sa grande sœur. Si l'architecture reste globalement la même, pour des questions de compatibilité, certains éléments progressent significativement. Coté processeur on retrouve donc la même puce AMD regroupant 8 cœurs basés sur l'architecture Jaguar, mais sa fréquence grimpe de 1,6 GHz à 2,1 GHz, afin d'offrir davantage de latitude aux développeurs.

Pour ce qui est de la mémoire vive, il est toujours question de 8 Go de GDDR5 partagés entre le CPU et la partie graphique, mais avec une bande passante qui s'établit désormais à 218 Go/s contre 176 Go/s auparavant. Un module complémentaire de 1 Go de DDR3 fait également son apparition, pour stocker les données nécessaires à l'affichage du menu principal en 4K et pour gérer les applications en tâche de fond. Par conséquent, les studios peuvent désormais accéder à 5,5 Go de mémoire vive, au lieu de 5 Go précédemment.

PS4 House

À l'extérieur, on notera la présence d'un troisième port USB (cette fois en 3.1) à l'arrière de la console. Le port HDMI passe à la norme 2.0 (capable notamment de gérer la 4K @ 60 Hz). Côté réseau, il est question d'une puce Wi-Fi compatible avec la norme 802.11ac et avec la bande des 5 GHz, mais aucun détail n'est donné concernant le débit maximum théorique. Dommage. Pour mémoire, la PS4 se limite à la bande des 2,4 GHz.

En fait, le plus gros changement se trouve côté GPU. Sony a opté pour deux puces graphiques identiques, reprenant des éléments de l'architecture Polaris d'AMD. Chacune embarque 16 unités de traitement (comme celle de la PS4 originale), cadencée à 911 MHz, au lieu de 800 MHz pour la PS4 standard.

Lorsque la console exécute un jeu qui n'est pas optimisé PS4 Pro, une seule des deux puces est activée. Si un jeu disposant d'améliorations spécifiques est lancé, la deuxième puce se met en route pour assister la première. Dans cette configuration, Sony annonce une puissance de calcul brute de 4,2 TFLOPS, contre 1,84 TFLOP pour la PS4 standard.

La promesse de jeux plus beaux

Grâce à ces améliorations techniques, Sony promet que certains jeux profiteront de meilleurs graphismes : ceux que les studios auront pris le temps d'optimiser pour ce nouveau modèle. Cela peut passer par une amélioration du framerate (pour passer d'un maximum de 30 à 60 images par seconde par exemple), d'une augmentation de la définition – avec la sacro-sainte 4K UHD en ligne de mire –, ou encore par des textures plus fines, de nouvelles méthodes de gestion de l'éclairage ou des particules... Bref les options ne manquent pas pour mieux faire.

GT Sport PS4

Sony a dévoilé une liste de 35 jeux qui profiteront d'améliorations spécifiques au lancement de la PS4 Pro, s'ils sont exécutés sur cette console. Par contre, le fabricant ne détaille pas la nature des modifications apportées par les studios.

Cela peut donc très bien être un titre où seul quelques points auront été améliorés que d'autres où un véritable travail d'optimisation aura été fait. Dans tous les cas, la boîte sera frappée d'un logo permettant de facilement les repérer.

  • Bound
  • Call of Duty : Black Ops III
  • Call of Duty ; Infinite Warfare
  • Call of Duty : Modern Warfare Remastered
  • Desus Ex : Mankind Divided
  • Driveclub VR
  • FIFA 17
  • Helldivers
  • Hitman
  • Hustle Kings
  • Infamous First Light
  • Infamous Second Son
  • Knack
  • Mafia III
  • La Terre du Milieu : L'Ombre du Mordor
  • NBA 2K17
  • Paragon
  • Ratchet & Clank
  • RIGS Mechanized Combat League
  • Rise of the Tomb Raider
  • Robinson : The Journey
  • Smite
  • Super Stardust Ultra
  • The Elder Scrolls Online : Tamriel Unlimited
  • The Elder Scrolls V : Skyrim Special Edition
  • The Last of Us Remastered
  • The Last of Us : Left Behind
  • The Playroom VR
  • Titanfall 2
  • Tumble
  • Uncharted 4 : A Thiefs End
  • Until Dawn : Rush of Blood
  • VR Worlds
  • World of Tanks
  • XCOM 2

Cette liste devrait continuer de grandir pour atteindre « 45 titres d'ici la fin 2016 » assure Sony, qui promet également que l'ensemble des jeux édités par ses soins à partir de 2017 « exploiteront les capacités du système PS4 Pro dès leur sortie ».

Il est à noter que la nouvelle console est également capable de tirer parti du HDR, ce qui sera également le cas de toutes les PS4 vendues depuis novembre 2013, grâce à une mise à jour du système publiée en septembre dernier.

4K or not 4K ?

Si les premières informations qui avaient fuité au sujet de la PS4 Pro laissaient penser qu'elle allait être capable de gérer nativement un rendu en 4K pour la plupart des jeux de son catalogue, la réalité devrait être bien différente.

Sony précise en effet que « la résolution (sic) 4K sera assurée par rendu graphique ou via une mise à l'échelle. Le degré d'amélioration dépend de chaque titre ». La fréquence d'affichage pourra aussi varier jusqu'à 60 Hz selon les cas. Malheureusement, tout cela ne sera pas précisé sur la boîte du jeu.

Par mise à l'échelle, il faut comprendre ici « upscaling ». Concrètement, les images sont calculées avec une définition native inférieure aux 3840 x 2160 pixels attendus, avant que la console n'ajoute par interpolation les pixels manquants. Lors d'une présentation technique, Mark Cerny expliquait par exemple que Deus Ex : Mankind Divided a opté pour une définition oscillant entre 1728p et 1952p en fonction de la complexité des scènes, ensuite upscalée pour atteindre le 2160p attendu.

Il faut dire que cela n'a rien d'étonnant, puisque sur un PC classique, il faut encore des puces graphique haut de gamme, et même parfois plusieurs pour effectuer un rendu 4K. Si des consoles comme la Shield Android TV gèrent une telle définition depuis un moment maintenant, c'est uniquement en streaming (via GeForce Now) ou pour des titres aux graphismes très limités.

Pas d'Ultra HD Blu-ray intégré

La 4K n'est pas seulement une affaire de jeux, mais également de contenus audiovisuels. Sony assure donc que Netflix et YouTube proposeront des contenus en 4K sur sa nouvelle console, ce qui est une bonne nouvelle.

Notez d'ailleurs que cela ne nécessite pas forcément une connectique HDMI 2.0, le HDMI 1.4 gérant très bien de telles définitions pour de la vidéo. Mais il faut par contre que le HDCP 2.2 soit de la partie pour les contenus protégés comme ceux de Netflix. Vérifiez donc bien que c'est le cas de votre téléviseur et du port utilisé.

Par contre, le lecteur de Blu-ray embarqué dans la PS4 Pro est quant à lui incapable de lire des galettes 4K. Le fabricant estime en effet que les utilisateurs consomment davantage de contenu en streaming que depuis des supports physiques, rendant cet investissement peu pertinent à ses yeux.

Un comble pour la marque qui a développé le standard Blu-ray, surtout que la fibre est encore loin d'être généralisée, et les débits utilisés n'ont rien à voir entre un contenu en streaming et celui exploité sur un support physique. La situation est donc inversée par rapport à la bataille Xbox 360 / PS3. Sony était alors le seul à proposer un lecteur Blu-ray sur sa console, ce qui est désormais le cas de Microsoft avec sa Xbox One S qui a généralisé le lecteur Blu-ray Ultra HD.

La question des tarifs

Côté tarif, Sony a tâché de faire simple avec la PS4 Pro. Elle n'est proposée à la vente qu'en version 1 To, au prix de 399,99 euros et n'est accompagnée d'absolument aucun titre. Aucun pack n'est d'ailleurs présent au catalogue. À titre de comparaison, la PlayStation 4 « Slim » 1 To se négocie à partir de 349 euros, accompagnée d'un ou plusieurs jeux. En optant pour un modèle 500 Go, la note peut même descendre de quelques dizaines d'euros.

PS4 Pro

Plusieurs revendeurs spécialisés proposent néanmoins des offres de reprise de votre ancienne console, qui peuvent réduire significativement le prix d'achat d'une PS4 Pro. Chez Micromania par exemple, le prix d'appel est de 199,99 euros en cas de revente de votre ancienne PlayStation 4.

Faut-il craquer ?

La réponse à cette question dépend de plusieurs critères, que nous avions notamment évoqué dans notre analyse opposant la nouvelle console de Sony à la Xbox One S. Si vous avez déjà une PlayStation 4 et que vous n'envisagez pas de faire l'acquisition d'un téléviseur 4K, opter pour la PS4 Pro n'offre pas assez d'avantages pour justifier d'un nouvel investissement. À moins d'accorder beaucoup d'importance à d'éventuels meilleurs graphismes en 1080p.

Si par contre vous n'avez pas de console mais disposez déjà un téléviseur 4K, la nouvelle console de Sony devient une option à envisager (pensez néanmoins à attendre les packs de Noël ou le week-end du Black Friday / Cyber Monday qui sont toujours l'occasion de promotions intéressantes).

Certes, la note est plus salée d'une centaine d'euros par rapport à un pack PS4 Slim, mais peut se justifier par les atouts techniques de la console. Un aspect qui doit s'accentuer si vous envisagez également d'adopter un casque PlayStation VR, dont le confort visuel ne sera que meilleur une fois les jeux adaptés disponibles.

Reste les cas intermédiaires. Ici tout dépend de si vous envisagez ou non de vous équiper d'un téléviseur 4K, si ce n'est pas déjà fait, et de l'importance que vous attachez aux graphismes dans votre expérience de jeu. En sachant que Sony ne souhaite pas voir de jeux exclusifs à la PS4 Pro débarquer dans son catalogue, opter pour le modèle de base ne devrait de toute façon pas être une erreur.


chargement
Chargement des commentaires...