Ubisoft fait mieux que prévu au premier semestre, grâce au fond de catalogue

Etape 1 : lancer des mises à jour... 27
En bref
image dediée
Finances
Par
le vendredi 04 novembre 2016 à 14:00
Kevin Hottot

C'est au tour d'Ubisoft de présenter ses résultats pour le premier semestre de son exercice fiscal 2016-2017. L'éditeur français a dépassé ses objectifs, ce qui selon lui montre le sérieux de sa stratégie mise en place en fin d'année dernière.

Yves Guillemot pouvait avoir le sourire au moment de présenter les résultats d'Ubisoft pour le premier semestre. Si en coulisse l'éditeur s'affaire toujours à tenter de contenir les assauts répétés de Vivendi – qui aimerait certainement pouvoir lui mettre la main dessus – en façade, les dirigeants peuvent se réjouir des chiffres dévoilés par l'entreprise.

Le fonds de catalogue rapporte de plus en plus

Alors qu'il s'attendait à n'atteindre qu'un chiffre d'affaires d'environ 240 millions d'euros sur la période, l'éditeur a porté ce score à 281,4 millions d'euros. Une heureuse surprise, qui est principalement due à la très bonne tenue du fonds de catalogue, qui compte à lui seul pour 91 % des revenus.

Ubisoft H1 2016Ubisoft H1 2016

La marge brute d'Ubisoft sur les six derniers mois est de 80,5 %, en très nette hausse par rapport aux 74,4 % affichés l'an dernier à la même période. Il faut voir ici un des effets positifs des ventes dématérialisées qui ont représenté ici 72 % de son chiffre d'affaires total, contre 48,3 % lors du premier semestre de l'exercice 2015-2016.

Cela n'est néanmoins pas suffisant pour dégager un bénéfice sur cette période. Ubisoft déclare en effet des pertes nettes de 66,1 millions d'euros, qui restent moindres que l'an dernier à la même époque, où il était plutôt question de 75,2 millions d'euros. 

La stratégie « Live experiences » fonctionne

L'un des piliers de la stratégie mise en place par Ubisoft ces derniers temps consiste à pousser des mises à jour régulières sur l'ensemble des jeux publiés afin « d'engager les audiences ». Si l'on se fie aux données dévoilées par l'éditeur, cette idée semble porter ses fruits. 

Ubisoft H1 2016Ubisoft H1 2016

Ainsi, le nombre de joueurs actifs mensuellement (MAU) serait en hausse de 43,9 % sur un an. Ubisoft se refuse par contre à donner des chiffres plus détaillés. On apprendra seulement que tout au long de leur carrière, Rainbow Six Siege, The Crew et The Division ont tous trois cumulé plus de 10 millions d'utilisateurs uniques. Attention, il ne faut pas conclure pour autant que ces trois titres ont forcément enregistré plus de 10 millions de ventes. Une copie physique sur console pouvant être revendue, elle peut avoir servi à l'enregistrement de plusieurs joueurs.

Pas besoin d'Assassin's Creed pour « scorer »

Sur le prochain trimestre, Ubisoft s'attend à réaliser un chiffre d'affaires de 560 millions d'euros, stable par rapport à l'an dernier. Ce alors qu'aucun épisode de sa série phare, Assassin's Creed, n'est prévu au catalogue, alors qu'il s'agissait ces dernières années de l'une de ses principales sources de revenus. 

L'éditeur espère en effet parvenir aux mêmes résultats en cumulant les lancements de Watch_Dogs 2SteepJust Dance 2017 et d'extensions pour The Division, Rainbow 6 Siege et The Crew. On notera tout de même qu'Assassin's Creed n'est pas totalement absent des plans de l'entreprise, puisque  le film basé sur le jeu fera ses débuts dans les salles obscures en décembre.  

Sur l'ensemble de l'année, Ubisoft a toutefois légèrement revu à la baisse ses prévisions. Côté revenus, l'éditeur attend un montant compris entre 1,61 et 1,67 milliard d'euros au lieu de 1,7 milliard. Le bénéfice opérationnel devrait par contre être meilleur que prévu, et atteindre un maximum de 250 millions d'euros, contre 230 millions espérés précédement.

Un petit mot sur la Switch ?

On notera enfin que l'éditeur a rapidement évoqué l'actualité autour de la Nintendo Switch. Sans donner de chiffres précis, Ubisoft explique s'attendre à profiter « d'une manière disproportionnée » du lancement de la nouvelle console du géant nippon.  

La marque explique en effet être le partenaire le plus important de Nintendo sur les dix dernières années, et que cela se ressentira nécessairement en cas de succès de la console, qu'elle définit comme une « véritable innovation ». Le rendez-vous est pris pour l'an prochain.


chargement
Chargement des commentaires...