Explosion de Falcon 9 : l'enquête avance, SpaceX espère une reprise dans moins de deux mois

En faisant le plein de « manière fiable » 25
En bref
image dediée
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

Cloué au sol depuis début septembre, SpaceX n'a toujours pas identifié la cause première de l'explosion de sa fusée Falcon 9. L'étau se resserre néanmoins et la société est en train de revoir ses procédures afin de lancer une fusée avant la fin de l'année.

Début septembre, une fusée Falcon 9 de SpaceX explosait sur son pas de tir, avec sa charge utile installée dans sa coiffe (le satellite AMOS-6). Les résultats préliminaires suggéraient que cet incident résultait d'une « large brèche dans le système d'hélium cryogénique dans le réservoir d'oxygène liquide du deuxième étage ». Alors que l'enquête suit toujours son cours, de nouveaux éléments ont été publiés.

La cause de l'explosion se précise, mais sans avoir été formellement identifiée

Si la cause principale de cette anomalie n'a toujours pas été identifiée confesse SpaceX, l'étau se resserre autour de l'un des trois réservoirs COPV (Composite Overwrapped Pressure Vessel). Ces derniers se trouvent dans le réservoir d'oxygène LOX et permettent de stocker l'hélium liquide.

« Grâce à des tests approfondis au Texas, SpaceX a démontré qu'elle pouvait recréer une défaillance de son réservoir COPV uniquement lors du chargement de l'hélium » affirme la société dans un communiqué. Elle ajoute que « ces conditions sont principalement affectées par la température et la pression de l'hélium », sans donner plus de détails.

SpaceX revoit sa procédure de chargement, retour en vol espéré d'ici la fin de l'année

Alors qu'elle continue de chercher la cause exacte de cette explosion, SpaceX annonce qu'elle revoit ses conditions de chargement d'hélium afin de les « améliorer » et de faire le plein de sa fusée Falcon 9 « de manière fiable ». Des essais devraient reprendre au Texas dans quelques jours, « une étape importante sur le chemin du retour en vol ».

SpaceX table ainsi sur un retour en vol avant la fin de l'année, un calendrier un peu moins ambitieux que celui exprimé par Gwynne Shotwell, la présidente des opérations de SpaceX, quelques jours après l'explosion. En effet, mi-septembre, elle espérait reprendre les lancements en novembre.

Dans tous les cas, le centre spatial Kennedy en Floride ainsi que la base aérienne de Vandenberg en Californie devraient être opérationnels d'ici là. L'enjeu est important pour SpaceX qui a un carnet de commandes bien rempli et qui accumule donc les retards. La société doit également réutiliser un premier étage de Falcon 9 pour une nouvelle mission SES-10, une première. Aux dernières nouvelles, le lancement était attendu pour le quatrième trimestre de l'année.


chargement
Chargement des commentaires...