À Bercy, un marché de support aux logiciels libres de 30 millions d’euros

Le logiciel va nous tomber sur la tête ! 27
En bref
image dediée
Crédits : Crobard/iStock
Loi
Par
le mercredi 26 octobre 2016 à 10:50
Xavier Berne

De fin 2008 à fin 2014, les ministères économiques et financiers ont injecté, via un marché dédié, 30 millions d’euros dans l’écosystème du logiciel libre. Cela a notamment permis d’apporter près de 200 correctifs. C'est en tout cas ce qui ressort d'une récente réponse à une question écrite.

Interrogé en septembre 2015 par la députée Isabelle Attard, le ministre de l’Économie et des finances s’est – assez ironiquement – révélé incapable de détailler ses dépenses logicielles, c’est-à-dire en précisant d’un côté les frais afférents aux logiciels propriétaires, et de l’autre ceux relatifs aux solutions libres. La faute à « d'importants obstacles méthodologiques et pratiques » explique Michel Sapin, qui reprend ainsi un refrain chanté à de (très) nombreuses reprises par le gouvernement depuis 2013... Mais de fait, il est bien souvent difficile de calculer le prix d’un logiciel lorsque celui-ci est inclus dans un ordinateur par exemple.

Le successeur d’Emmanuel Macron tire toutefois son épingle du jeu en vantant les efforts des ministères économiques et financiers en matière de logiciels libres. « À la direction générale des finances publiques (DGFiP), raconte-t-il, l'usage des logiciels libres remonte à 2000. Le système Linux est présent sur la plupart des serveurs. La messagerie est entièrement composée de logiciels libres et les postes des agents sont équipés de suite bureautique et navigateur libres. »

Bercy aurait ainsi « une longue expérience des logiciels libres », ces derniers étant « très largement utilisés dans leurs systèmes d'information, notamment dans les infrastructures de production, les logiciels du poste de travail, les langages de développement et la gestion des sites Internet ». Autre exemple : l’administration fiscale paie à ses agents « plus de 5 000 jours de formation par an sur les logiciels libres ».

Un marché portant sur 260 logiciels libres

Depuis 2005, les ministères de Bercy disposent surtout d'un « marché de support aux logiciels libres ». Ce contrat « porte sur 260 logiciels libres et plus de 200 extensions, appartenant à tous les domaines des systèmes d'information, rappelle Michel Sapin. Outre le support des logiciels, le marché permet la réalisation de prestations, notamment pour des études d'opportunité de migration et pour de l'assistance à la migration. »

Si le ministre de l’Économie et des finances ne précise pas le nombre de migrations enclenchées ces dernières années, il donne en revanche de montant du fameux marché de support aux logiciels libres : 30 millions d’euros ont été versés « de fin 2008 à fin 2014 ». Les derniers chiffres dévoilés faisant étant d’un montant total de 22,7 millions d’euros à la fin 2012, on peut en déduire que ce contrat a coûté environ 4 millions d’euros par an pour 2013 et 2014.

Des sommes qui semblent relativement dérisoires au regard d’une évaluation de dépenses logicielles menée voilà plusieurs années, et qui faisait état d’enveloppes de 79 millions d’euros pour 2008, 95 millions pour 2009, 89 millions pour 2010 et 96 millions pour 2011.

Michel Sapin se félicite quoi qu’il en soit que les ministères de Bercy « injectent des montants significatifs dans l'écosystème du logiciel libre », participant ainsi « activement à l'amélioration des logiciels supportés. Par la correction de bogues d'une part : de fin 2008 à fin 2014, ce sont ainsi plus de 200 correctifs qui ont été reversés aux communautés concernées. Par le développement d'améliorations fonctionnelles d'autre part, par exemple dans les logiciels Linshare et LimeSurvey. »


chargement
Chargement des commentaires...