Orange : les revenus baissent en France, le nombre d'abonnés fixe et mobile explose

Orange a la pèche 88
En bref
image dediée
Finances
Guénaël Pépin

Le groupe Orange a publié des revenus globaux en pleine progression, quand l'activité française limite encore les pertes. Du côté des recrutements, l'opérateur historique affirme sa domination dans l'Hexagone, avec des recrutements fixes et mobiles importants, notamment sur la fibre optique.

Si quiconque en doutait, Orange se porte toujours très bien. Le groupe télécoms vient de publier ses résultats pour le troisième trimestre, et ils sont toujours en progression. Dans le monde, il affiche un chiffre d'affaires de 10,3 milliards d'euros, soit une légère progression de 0,8 % sur un an. Son bénéfice (EBITDA) s'établit lui à 3,6 milliards d'euros (+1 % sur un an), pour une marge liée de 34,9 %. Pour ce trimestre, l'entreprise n'a pas encore fourni son bénéfice net.

Pour atteindre ces milliards, Orange a continué de recruter massivement des abonnés sur tous ses marchés, y compris la France. En Afrique, le service de transfert d'argent Orange Money compte 20 millions de clients à la fin septembre, soit une progression de 30 % sur un an. Côté télécoms, le groupe est largement récompensé de ses efforts sur le très haut débit fixe et mobile, qu'il met au premier plan dans ses résultats.

Encore des revenus en baisse sur la France

Sur le dernier trimestre, l'opérateur historique français présente une baisse « limitée » de ses revenus (-0,6 % par rapport au troisième trimestre 2015), qui s'établit à 4,768 milliards d'euros. Sur le premier semestre, cette baisse était encore de 1,2 %, après une longue série de trimestres en chute. « L’amélioration de la tendance se confirme, malgré l’impact de la baisse de l’itinérance nationale en France et des baisses de prix de l’itinérance en Europe » explique l'entreprise.

C'est sur le dernier trimestre que l'accord d'itinérance avec Free Mobile est passé dans sa dernière phase, avant son extinction progressive du début de l'année prochaine jusqu'en 2020. Le débit des abonnés Free Mobile en 3G sur des antennes Orange est d'ailleurs bridé depuis le 1er septembre, avec de nouveaux paliers dès 2017.

Plus généralement, Orange affiche clairement la couleur aux analystes et investisseurs : la convergence entre abonnements fixe et mobile est le « socle de nos performances commerciales ». Sur l'ensemble des pays où il est présent, il compte 9,8 millions d'abonnés « convergents ». 51 % des 11,1 millions de clients fixes en France ont aussi un abonnement mobile, soit 3 points de plus sur un an. Au total, l'opérateur historique compte 5,6 millions de clients avec un abonnement fixe et mobile. Au minimum, cette convergence doit limiter les départs sur une partie (fixe ou mobile), l'abonné étant retenu par l'autre.

Orange Q3 2016 convergence

187 000 abonnés de plus sur le mobile

L'aimant à abonnés fonctionne d'ailleurs toujours à plein sur le mobile. Entre juillet et septembre, le groupe a recruté 187 000 clients mobiles, ce qui porte leur total à 20,6 millions, contre 20,1 millions un an plus tôt. Selon l'entreprise, 10,3 millions de clients disposent de la 4G, soit la moitié des forfaits actifs. Par contre, le nombre de cartes SIM prépayées continue de fondre, comme chez l'ensemble des opérateurs : elles sont désormais 3,7 millions en activité, contre 4,5 millions douze mois plus tôt.

De son côté, le nombre des cartes SIM pour les communications entre machines (« MtoM ») continue sa progression. Elles sont désormais 5,1 millions dans les tableaux d'Orange, contre 4,6 millions au trimestre précédent et 3,6 millions au troisième trimestre 2015. En l'espace d'un an, leur nombre a donc bondi de 41 %, et de 500 000 sur les trois derniers mois.

Les finances, par contre, ne sont pas au beau fixe. Le segment a généré un chiffre d'affaires de 1,834 milliard d'euros sur le trimestre, contre 1,906 milliard il y a encore un an. Les revenus des ventes d'équipements (dont les smartphones) ont tout de même bondi à 194 millions d'euros, soit 20 millions de plus sur un an. Dans l'absolu, le revenu moyen par abonné mobile de l'opérateur historique a fondu sur la période, passant de 22,6 euros il y a douze mois à 22,2 euros au dernier trimestre.

La reconquête du marché fixe portée par la fibre

Sur l'Internet fixe, le constat est simple : Orange domine les recrutements sur la fibre optique, et celle-ci domine largement ses recrutements. Une symbiose qui pose des questions en termes de concurrence (voir notre analyse) mais qui fait les beaux jours des tableurs de l'entreprise. Que ce soit en termes de déploiements ou d'abonnements, elle se taille la part du lion, malgré une concurrence amenée à monter dans les prochaines années.

Sur le dernier trimestre tout de même, l'opérateur historique a recruté 134 000 nouveaux abonnés fixe, dont 126 000 en fibre. Détail qui a son importance : Orange a recruté 8 000 abonnés ADSL/VDSL, alors qu'il n'a cessé d'en perdre sur les trimestres précédents. Au total, le groupe compte un peu plus de 11 millions de clients haut débit, dont 1,308 million en fibre. Orange est, de très loin, le seul opérateur à dépasser le million d'abonnés fibre, qu'il a atteint en janvier.

Le chiffre d'affaires sur le marché fixe est donc en très légère hausse, pour atteindre 2,59 milliards d'euros ce trimestre, contre 2,572 milliards en 2015. Environ 1,6 milliard d'euros vient du marché grand public, et près d'un milliard de la branche entreprise.

Orange Q3 2016 marché fixe

Pourtant, c'est un autre fait qu'il faut remarquer. Dans ses documents, Orange estime être en pleine reconquête du marché fixe, avec une part de marché de 40,2 % du marché haut débit au 30 septembre 2016, contre 39,9 % un an plus tôt. Comme nous l'avions calculé il y a quelques mois, l'entreprise compte pour près des trois quarts des recrutements en fibre optique.

Dans un marché à quatre fournisseurs d'accès nationaux, cette importance de l'ancien monopole sur les recrutements a de quoi interroger, surtout quand des concurrents s'empêtrent dans une mauvaise satisfaction client (à l'instar de SFR) ou ne dispose pas de son propre réseau fibre (comme Bouygues Telecom).

Sur le mobile :

  • Nombre de clients total : 29,508 millions (28,966 millions au T2 2016 et 28,226 millions au T3 2015)
  • Clients avec un forfait (hors M2M) : 20,644 millions (20,457 millions au T2 2016 et 20,085 millions au T3 2015)
  • Clients prépayés : 3,748 millions (3,897 millions au T2 2016 et 4,519 millions au T3 2015)
  • Lignes M2M : 5,115 millions (4,611 millions au T2 2016 et 3,621 millions au T3 2015)
  • ARPU mobile : 22,2 euros (22,3 euros au T2 2016 et 22,6 euros au T3 2015)

Sur le haut et très haut débit fixe :

  • Nombre de clients total : 11,056 millions (10,923 millions au T2 2016 et 10,613 millions au T3 2015)
  • Clients FTTH : 1,308 million au T1 2016 (1,181 million au T2 2016 et 827 000 au T3 2015)
  • ARPU fixe : 33,2 euros (33,1 euros au T2 2016 et 33,1 euros au T3 2015)

chargement
Chargement des commentaires...