Tesla renforce la partie matérielle de ses voitures, parées pour la conduite autonome

Maintenant, il faut attendre les mises à jour OTA 51
En bref
image dediée
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

Tesla renforce ses Model S, X et 3 afin de leur permettre, un jour, d'être entièrement autonomes. Les voitures produites à partir d'aujourd'hui sont équipées des nouveaux capteurs, mais la mise à jour logicielle n'est pas pour tout de suite. 

Malgré ses récents déboires – un accident mortel avec l'Autopilot activé et l'Allemagne qui lui demande de ne plus utiliser ce terme – Tesla continue d'aller de l'avant. Et le constructeur n'y va pas avec le dos de la cuillère : toutes les Tesla Model S, X et 3 produites à partir de maintenant sont équipées d'une partie matérielle qui permettra de les rendre entièrement autonomes.

Des capteurs à foison, un ordinateur de bord plus performant

Il est ainsi question de huit caméras offrant une vision à 360° autour de la voiture avec une portée de 250 m, de douze capteurs à ultrasons pour la détection d'objets avec une distance deux fois plus importante que les modèles précédents, et d'un radar à l'avant de voiture. Pour rappel, ce dernier a été renforcé et il est au centre du système de détection de Tesla depuis la mise à jour 8.0 de son Autopilot (voir cette actualité).

Afin d'exploiter correctement l'ensemble des données récupérées par la voiture, l'ordinateur de bord a lui aussi droit à une amélioration avec une puissance de calcul multipliée par 40 affirme Tesla dans son communiqué. Il serait question d'une puce « Titan » de NVIDIA, mais sans plus de précision pour le moment.

Quoi qu'il en soit, le constructeur explique que « ce système offre une vision du monde à laquelle le conducteur seul ne peut pas accéder. Regarder dans toutes les directions en même temps et sur des longueurs d'onde va bien au-delà des sens d'un être humain ».

Tesla Autopilot

... mais avec moins de fonctionnalités lors du lancement

Pour le moment, les Tesla avec la nouvelle partie matérielle auront droit à des fonctionnalités plus limitées que celles de première génération. Aux abonnés absents, on retrouve le freinage automatique d'urgence, l'avertisseur de collision, le maintien sur la voie ainsi que le régulateur de vitesse actif.

Une fois « solidement validées », elles seront progressivement réactivées via des mises à jour OTA (Over The Air). D'après nos confrères du Wall Street Journal qui étaient présents lors de la conférence de presse d'Elon Musk, cela pourrait prendre deux à trois mois. 

Une démonstration de la conduite autonome fin 2017

Pour autant, il n'est pas encore question de proposer un mode de conduite 100 % autonome sur ces voitures. Le fabricant explique qu'il va « continuer à calibrer le système en utilisant des millions de km de conduite dans le monde réel afin d'apporter des améliorations significatives en matière de sécurité et de commodité », sans préciser combien de temps cela pourrait prendre. Une démonstration d'un déplacement en mode autonome est prévue à la fin de l'année prochaine entre Los Angeles et New York, soit près de 4500 km par la route.

Enfin, le PDG de Tesla explique que les clients auront plus tard le choix entre deux options lors de l'achat d'une voiture : un mode entièrement autonome, ou bien une assistance à la conduite renforcée sur les bases de l'Autopilot actuel. Une présentation qui laisse penser que la conduite autonome sera probablement une option payante pour les anciens clients. 


chargement
Chargement des commentaires...