ExoMars : la sonde TGO réussit sa manœuvre, l'état de santé de Schiaparelli inquiète

Mars Attacks 125
En bref
image dediée
Crédits : ESA/ATG medialab
Nouvelle Techno MàJ
Sébastien Gavois

Mise à jour : Comme prévu, la sonde TGO a allumé son moteur afin de réduire sa vitesse et s'insérer en orbite martienne. Nous sommes par contre toujours sans nouvelles sur l’état de santé de Schiaparelli. Des données ont été récupérées, mais elles « ne sont pas concluantes ». Impossible donc de connaitre l'état de santé du petit module sur Mars. Les scientifiques attendent désormais le passage de Mars Reconnaissance Orbiter d'ici une heure ou deux.

Schiaparelli arrive aux portes de Mars et essaiera de se poser en douceur aux environs de 17h, avant de lancer des expériences scientifiques. Il s'agit d'une étape importante pour l'Agence Spatiale Européenne, avant l'arrivée d'un rover en 2020.

Aujourd'hui, l'Agence Spatiale Européenne retient son souffle : le module Schiaparelli va entrer dans l'atmosphère martienne et se poser à la surface de la planète, du moins si tout se déroule comme prévu. Des événements seront organisés dans différents lieux et certains seront retransmis en direct.

Après un lancement explosif, ExoMars arrive à destination

Pour rappel, ExoMars a décollé en mars de cette année, avec un lancement quelque peu chaotique. En effet, juste après avoir envoyé le module TGO (Trace Gas Orbiter) vers la planète Mars, le dernier étage de la fusée Proton-M a explosé. Heureusement, plus de peur que de mal puisque la sonde n'a visiblement pas été endommagée par cet incident. Sept mois plus tard, Mars est là et les premières manœuvres ont déjà commencé.

Le but de cette mission est « d'apprendre à se poser sur Mars » explique le responsable de la mission, mais aussi de détecter des traces de vies. Le CNES explique que Schiaparelli « est équipé de capteurs qui mesureront les performances pendant la descente et lors de l'atterrissage. Dépourvu de panneaux solaires cette plateforme ne fonctionnera à la surface martienne que durant une courte période. Néanmoins un ensemble de capteurs recueillera des données environnementales pendant 4 jours terrestres en utilisant l'énergie restante dans ses batteries ».

Voici un résumé de ce qui s'est passé ces derniers jours et de ceux à venir :

  • 14 octobre : ajustement final de la trajectoire de TGO
  • 16 octobre : TGO largue Schiaparelli
  • 17 octobre : manœuvre de TGO afin de dévier un peu sa trajectoire (et éviter Mars)
  • 19 octobre : mise en orbite de TGO et arrivé de Schiaparelli sur Mars
  • Janvier 2017 : manœuvres pour amener TGO sur une orbite circulaire
  • Novembre 2017 : atteinte de l’orbite circulaire pour mener les observations atmosphériques
  • Décembre 2017 à décembre 2019 : étude de l'atmosphère de Mars par TGO

Aux environs de 17h, Schiaparelli devrait se poser sur Mars

Dans le détail, le petit module entrera dans l'atmosphère martienne à 16h42 (heure de Paris) et devrait atterrir quelques minutes plus tard. Il faudra alors attendre plusieurs minutes pour que la confirmation arrive jusqu'à la Terre, à cause de la distance qui nous sépare de Mars.

Des images de la descente devraient être mises en ligne, mais le module n'est malheureusement pas prévu pour prendre des photos sur place, il ne faudra donc pas attendre des clichés comme ceux du rover Curiosity de la NASA. Quoi qu'il en soit, il ne s'agit ici que de la première phase de cette mission. La seconde, ExoMars 2020 (qui devait initialement avoir lieu en 2018) sera lancée dans quatre ans. Elle a pour but de placer un rover sur la planète rouge et elle est assez indépendante d'ExoMars 2016. En effet, l'ESA n'attend pas que Schiaparelli se pose sur Mars pour commencer à construire son rover. Un succès serait encourageant, mais un echec ne remet pas forcément en cause ExoMars 2020.

Comment suivre le déroulement de cette étape cruciale en direct ?

Quoi qu'il en soit, vous pourrez suivre cet événement en direct sur le site du Grand Paris Seine & Oise dès 14h15, en partenariat avec l'ESA. Vous pouvez également vous rendre sur place à Poissy (nous y serons également) à condition de vous inscrire car le nombre de places est limité.

Néanmoins, selon Francis Rocard du CNES (responsable du programme système solaire de l'agence spatiale qui sera présent sur place), ce n'est pas la place qui manque et personne ne devrait rester à la porte, affirmait-il hier lors d'un Mardi de l'espace sur la mission Rosetta.

De son côté, l'Agence Spatiale Européenne propose également un événement, à suivre en direct à partir de 15h. De son côté, le CNES propose un timing pour le moins étrange puisque le direct débutera à 17h45.

Dernière mise à jour le 19/10/2016 19:43:27

chargement
Chargement des commentaires...