Primaire de la droite et du centre : les conditions pour voter, comment y participer

Au final, il ne peut en rester qu'un 122
En bref
image dediée
Loi PRIMAIRES
Par
le jeudi 13 octobre 2016 à 18:00
Sébastien Gavois

Alors que le premier débat entre les candidats de la primaire de la droite et du centre a lieu ce soir, nous avons décidé de faire le point sur l'organisation et les conditions de ce scrutin, comme nous le ferons pour les autres primaires à venir. 

En vue de l'élection présidentielle de 2017, plusieurs mouvements politiques organisent des primaires afin de désigner le candidat qui les représentera officiellement. Tout le monde peut généralement y participer, du moins en respectant certaines conditions. 

Primaires : EELV ouvre le bal, résultat du 1er tour le 19 octobre

Europe Écologie Les Verts (EELV) était le premier à ouvrir les hostilités, mais il fallait s'inscrire avant le 1er octobre minuit pour participer. Quatre candidats sont en lice : Karima Delli, Cécile Duflot, Yannick Jadot ainsi que Michèle Rivasi.

Le vote se déroule ensuite par correspondance, jusqu'au 17 octobre 2016 au plus tard (cachet de la poste faisant foi, comme le veut la formule). Pour les résidents d'outre-mer ou à l'étranger, le vote passe par Internet, les serveurs seront ouverts entre le 14 octobre à 23h59 et le 16 octobre à 23h59 (heure de Paris).

Le dépouillement aura lieu le mercredi 19 octobre, avec l'annonce des résultats dans la foulée. Si un second tour doit être organisé, le matériel de vote sera expédié à partir du 22 octobre, tandis que le site web rouvrira ses portes entre le 2 novembre 00h00 et le 4 novembre à 23h59. La date du dépouillement du second tour n'est pas encore précisée.

Candidats primaire EELV

Primaire droite et centre : trois débats avant le premier tour du 20 novembre

Du côté de la primaire de la droite et du centre, sept candidats sont en lice : Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson et Nicolas Sarkozy.

Le premier débat aura lieu aujourd'hui à partir de 21h, en direct sur TF1, LCI et LCP (avec Le Figaro et RTL en partenaires) et dès 20 heures en ligne. Le « show » devrait durer deux heures environ, avec un peu plus de 15 minutes par candidat. Comme nous l'avons déjà expliqué, Facebook et Twitter ont mis en place des dispositifs spéciaux afin de suivre ce débat (et les prochains bien évidemment).

Une deuxième rencontre entre les prétendants se tiendra le jeudi 3 novembre (avec BFMTV et CNews en partenaires) et le troisième débat aura lieu jeudi 17 novembre (Europe 1 et France Télévisions sont cette fois-ci associées à cette opération), soit quelques jours seulement avant le premier tour des primaires qui se déroulera le 20 novembre.

Si besoin, c'est-à-dire si aucun candidat ne dépasse la barrière des 50 %, un second tour sera organisé une semaine plus tard (le 27 novembre) afin de désigner le candidat officiel de la droite et du centre. Une fois la primaire terminée et le gagnant désigné, « les candidats s’engagent à soutenir publiquement le candidat à la présidence de la République désigné à l’issue de la primaire et à prendre part à sa campagne » explique la haute autorité en charge d'organiser le scrutin.

Candidats primaire droite

Quelles sont les conditions pour voter à la primaire de la droite et du centre ?

Pour participer, nul besoin d'être adhérent d'un parti politique en particulier, le scrutin « est ouvert à tous », quelles que soient ses opinions politiques. Aucune démarche particulière n'est à effectuer : il suffit d'être inscrit sur les listes électorales au 31 décembre 2015 pour pouvoir prendre part à ce scrutin.

Pour ceux qui ont eu 18 ans cette année, ou au plus tard le 23 avril 2017 (jour du premier tour de la présidentielle), il est tout de même possible de participer à la primaire, mais il faut pour cela s'inscrire par Internet avant le 16 octobre dernier délai :

En plus de votre nom, prénom, adresse, numéro de téléphone, date de naissance et pièce d'identité (qu'il faudra présenter lors du vote pour la primaire), vous devez accepter que ces « données sensibles au regard de la loi informatique et libertés soient traitées par la Haute Autorité en vue de ma participation à la Primaire de la droite et du centre ». L'organisateur précise qu'elles « seront détruites après le scrutin ».

Dans tous les cas, le vote par procuration n'est pas autorisé durant cette primaire. L'organisateur explique ce choix par une volonté de « simplifier le déroulement des opérations électorales ».

Le 20 novembre, comment faire pour voter ?

Le scrutin se déroulera dans plus de 10 200 bureaux de vote qui sont « répartis équitablement sur le territoire et dans le respect du principe d’égal accès des électeurs au scrutin ». Afin de savoir où se trouve celui dont vous dépendez, un moteur de recherche est disponible. Il suffit d'y entrer sa ville, éventuellement sa rue pour obtenir l'emplacement du bureau de vote ainsi que ses horaires d'ouverture :

Au moment du vote, trois obligations :

  • Présenter une pièce d'identité
  • Verser 2 euros (ni plus ni moins) par tour de scrutin pour la participation aux frais d’organisation
  • S'engager sur l’honneur en signant la phrase suivante : « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France ».

Les sommes récoltées ne serviront « en aucun cas » à renflouer les caisses du parti affirme la Haute autorité. « La primaire s’auto-financera à partir de 2 millions de votants par tour. Si ce palier est franchi, l’argent récolté servira à financer la campagne présidentielle du candidat désigné » explique l'organisateur, qui précise que les comptes de la primaire seront publiés.

Et si j'habite à l'étranger ? 

Pour les Français qui habitent à l’étranger et qui souhaitent participer à la primaire de la droite et du centre, le vote se fera cette fois par Internet (revoir notre émission sur le sujet). Il faudra s'inscrire avant le 16 octobre :

Début novembre, vous recevrez vos codes personnels d'accès à la plateforme, ainsi que votre mot de passe par SMS ; un double envoi qui permet de renforcer la sécurité et éviter qu'une tierce personne intercepte vos identifiants en une seule fois. Les serveurs seront ouverts du samedi 19 novembre à 19h au dimanche 20 novembre à 19h (heure de Paris) pour vous permettre de voter. Pour le second tour, ce sera du samedi 26 novembre à 19h au dimanche 27 novembre à 19h. 

Que ce soit pour un vote dans un bureau ou pas Internet, les conditions restent les mêmes. Il faudra donc s'engager sur l'honneur et vous acquitter d'une participation de 2 euros par tour, via une plateforme de paiement en ligne « sécurisée », sans plus de détails pour l'instant.

Quid des données personnelles ?

Pour les citoyens qui votent aux primaires, se pose la question de la confidentialité des données. La haute autorité en charge d'organiser celle de la droite et du centre explique que « le vote est strictement confidentiel et anonyme et aucun fichier ne sera constitué hors du contrôle de la CNIL. Les listes électorales seront détruites sous le contrôle d’huissiers de justice et aucune trace ne sera conservée des participants à la primaire ».

Contrairement à la déclaration de Gérald Darmanin, maire LR de Tourcoing dans le Nord et coordinateur de la campagne de Nicolas Sarkozy, il ne sera donc normalement pas possible de garder la trace de la déclaration sur l'honneur signée par les participants afin de l'exploiter par la suite.

Thierry Solère en charge de l'organisation de la primaire, s'était d'ailleurs rapidement fait entendre sur le sujet en affirmant à Franceinfo que « tout est anonymisé » et que « ce vote ne laissera aucune trace ».

Primaires : la CNIL va publier des règles et des recommandations... il était temps !

Nous avons contacté la CNIL afin de savoir si elle avait déjà fait part de ses recommandations aux partis ou aux candidats sur la gestion des données personnelles. La commission nous indique avoir « eu des contacts avec les partis qui organisent des primaires » et que « des recommandations et conseils de la CNIL sont prévus à l’occasion des élections. Les partis devraient donc bientôt recevoir ces éléments », mais sans rien de plus concret pour l'instant. Dommage, puisque les primaires ont d'ores et déjà débuté.

À défaut de mieux, « les recommandations relatives à la communication politique de 2012 sont toujours d’actualité » ajoute la commission. Dans tous les cas, elle publiera « la semaine prochaine des règles relatives à l’utilisation des données issues des réseaux sociaux », une annonce qui arrive à point nommée puisque Facebook et Twitter entrent dans la danse afin de couvrir la primaire de la droite et du centre.

Quoi qu'il en soit, le bal des primaires ne fait que commencer. Ainsi, après celle d'EELV, de la droite et du centre, il y a les primaires citoyennes en décembre de cette année et celles de la gauche en janvier 2017. Nous aurons l'occasion de revenir sur leur organisation dans de futurs articles.


chargement
Chargement des commentaires...