Cyanogen Inc annonce un système modulaire et revoit son organigramme

Remède de cheval 37
En bref
image dediée
OS
Guénaël Pépin

Dans un billet de blog, Cyanogen Inc annonce changer de stratégie, passant d'un système complet à des modules intégrables par n'importe quel constructeur. Le co-fondateur de l'entreprise, Kirt McMaster, cède les rênes à un nouveau PDG, qui aura la charge de redresser la barre et de redorer l'image de la jeune pousse.

Il y a du changement chez Cyanogen Inc, la société derrière le système Cyanogen OS. Dans un billet, l'équipe dirigeante annonce l'arrivée d'un nouveau programme pour constructeurs et développeurs, ainsi qu'un changement important à sa tête. Dans la tourmente depuis plusieurs mois, la jeune pousse aurait licencié 20 % de ses effectifs à l'été, après avoir levé 80 millions de dollars un an plus tôt.

Des modules à intégrer dans n'importe quel système

Avec son billet de blog, la société annonce un virage stratégique. Si elle compte toujours proposer son système Cyanogen OS aux constructeurs, pour les « libérer » de Google, elle compte désormais se concentrer sur son nouveau programme Cyanogen Modular OS. « Il est conçu pour accomplir l'objectif originel d'un Android ouvert et plus intelligent, sans le besoin de requérir la pile Cyanogen OS complète et les développement pour chaque terminal » explique l'équipe dans son billet.

En clair, il sera possible de n'intégrer que certains éléments de Cyanogen OS dans une version existante d'Android. Deux solutions existent : soit via des modules dynamiques ou via MOD, qui permet d'intégrer profondément un service dans Android, ce que limite fortement le système tel que fourni par Google. Ils pourront être ajoutés dans n'importe quelle édition du système, promet Cyanogen Inc, « que ce soit l'Android de base ou une variante ».

En parallèle, l'entreprise annonce ouvrir ses services d'intelligence artificielle en cloud à plus de développeurs. L'idée est d'insérer des services « intelligents » dans chaque strate du système. Bien entendu, ce nouveau modèle de distribution modulaire doit contribuer à réduire la fragmentation d'Android. Comme l'explique Cyanogen Inc, les constructeurs subiraient une forte pression sur les prix, qui limite leur implication dans le suivi de chaque terminal.

Un nouveau patron pour la société

Cyanogen Inc a aussi détaillé un nouvel organigramme. Exit son co-fondateur, Kirt McMaster, qui quitte le poste de PDG au profit de Lior Tal, ancien Chief Operating Officer. Le directeur technique, Steve Kondik, devient Chief Science Officer, sous la responsabilité de Stephen Lawler, vice-président en charge de l'ingénierie. Un changement radical, qui marque la fin d'une époque avec le départ de McMaster de son poste. Cela après l'annonce par plusieurs médias, cet été, du licenciement de 20 % de ses effectifs, non-confirmé par l'entreprise.

Selon une lettre aux employés, publiée par TechCrunch, la société explique qu'elle estime depuis un an que vendre un système complet comme Cyanogen OS n'était pas viable, et qu'il fallait passer à un modèle plus flexible. D'où les MOD et modules à intégrer séparément. « Ces derniers mois ont été durs pour nous tous... Notre meilleur travail est à venir » explique son nouveau CEO dans la lettre.

Cyanogen Inc aura tout de même fort à faire pour redorer son blason, entaché par les affaires avec certains des rares constructeurs de smartphones avec lesquels il a collaboré. Le rapprochement avec Microsoft, qui insère ses services via les MOD de la jeune pousse, est aussi une décision loin d'être populaire. La communauté derrière le fork libre d'Android, toujours développé en parallèle et sans ingérence de la société, avait pris certains de ces choix comme une trahison.

Il reste donc à voir quels constructeurs collaboreront avec Cyanogen Inc sur ses nouveaux modules, et dans quelle mesure ils peuvent effectivement les aider à se différencier de la concurrence... Soit le point crucial de la stratégie de la jeune entreprise.


chargement
Chargement des commentaires...