OVH lève 250 millions d'euros et s'implante aux États-Unis

Bons baisers de Roubaix 41
En bref
image dediée
Société
Kevin Hottot

Après de longs mois d'attente et de négociations, OVH est parvenu à boucler son premier tour de table. Les fonds KKR et Towerbrook vont investir 250 millions d'euros, dans le but de permettre au groupe roubaisien de fleurir à l'étranger.

Le compte est enfin bon pour OVH. En mai dernier, les rumeurs enflaient sur l'arrivée de nouveaux investisseurs au capital de l'hébergeur français, jusqu'ici détenu en totalité par la famille de son fondateur, Octave Klaba. Plusieurs grands groupes étaient en piste, dont Goldman Sachs, un fond souverain québécois, et même l'Association Familiale Mulliez, propriétaire d'Auchan. 

Finalement, nous apprenions en juillet dernier que les fonds KKR et Towerbrook remportaient la mise, avec un montant qui se murmurait autour des 300 millions d'euros, pour une valorisation proche de 1,5 milliard d'euros. Mais là encore, ni OVH, ni les fonds n'avaient confirmé cette information. 

250 millions d'euros plus tard

Il aura fallu attendre un communiqué publié aujourd'hui pour connaître le fin mot de l'histoire. KKR et TowerBrook ont acquis « une participation minoritaire dans le capital d’OVH à hauteur de 250 millions d’euros ». La part exacte du capital concernée par cette transaction n'a pas été dévoilée, pas plus que la valorisation de l'entreprise, mais OVH assure que « la famille Klaba conserve une participation majoritaire et le contrôle de la stratégie et des opérations de l’entreprise, conjointement avec la direction d’OVH »

Ce quart de milliard d'euros, la société compte l'utiliser en vue de « tirer profit de la croissance rapide du marché du cloud et des services d’infrastructures Internet ». Un boom dont Amazon et Microsoft peuvent facilement témoigner, les deux entreprises connaissant une croissance quasi exponentielle de leurs revenus issus de ce nouveau marché. 

Avec cette première levée de fonds, OVH espère pouvoir « investir 1,5 milliard d'euros en cinq ans », notamment pour se faire une place sur le marché des services liés au cloud. Par contre, aucun objectif de chiffre d'affaires ou de bénéfice n'a été communiqué.

Le rêve américain

Simultanément, le gouverneur de l'État de Virginie aux États-Unis publiait un communiqué dans lequel il annonçait l'implantation du quartier général américain d'OVH sur son territoire, ainsi que de son premier datacenter. Un investissement estimé à environ 47 millions de dollars et qui devrait permettre à lui seul de créer une cinquantaine d'emplois. 

De son côté, l'hébergeur français explique qu'il compte simplement « enrichir sa gamme de services dans de nouvelles géographies pour répondre à une clientèle plus large ». L'entreprise avait pour projet de s'implanter chez l'Oncle Sam depuis 2013, notamment pour viser la clientèle des entreprises travaillant avec l'administration locale, pour qui l'hébergement des données dans les frontières de l'État fédéral est une obligation légale. 


chargement
Chargement des commentaires...