Adobe ressuscite le plug-in Flash sous Linux

La condamnation pour 2017 ? Envolée 102
En bref
image dediée
Crédits : Nastco/iStock
Navigateurs
Par
le mardi 06 septembre 2016 à 08:50
Vincent Hermann

Adobe a annoncé que le support sur le vieux plug-in Flash sous Linux allait être remis en marche pour les navigateurs autres que Chrome. L’éditeur indique qu’il agit avant tout pour des raisons de sécurité et qu’une bêta est déjà disponible.

C’est une nouvelle que l’on n’attendait clairement pas. Le plug-in NPAPI Flash pour Linux revient. Il était à l’arrêt depuis 2011, et l’attitude d’Adobe était claire : seule la version PPAPI intégrée dans Chrome continuerait de recevoir des nouveautés. La version NPAPI recevait quand même des correctifs de sécurité, mais son niveau de fonctionnalité s’est arrêté à la version 11.2. Autant dire qu’elle ne contient aucune des améliorations lancées sur les dernières années.

Le retour de Flash

Surprise, une nouvelle bêta du plug-in NPAPI est disponible. Elle hérite directement de la branche actuelle et porte donc le numéro de version 23. Les sourcils se haussent d’autant plus qu’Adobe prévoyait un arrêt complet de ce plug-in pour 2017. Mieux, une fois que la nouvelle version aura été suffisamment testée, les moutures NPAPI et PPAPI seront alignées et leurs sorties synchronisées.

Il ne faudra pas s’attendre toutefois à ce que la parité fonctionnelle soit complètement respectée. Certains points cruciaux ne seront pas gérés, notamment les DRM pour la diffusion des contenus multimédias, et surtout la prise en charge des GPU pour les calculs 3D.

Une question de sécurité

Adobe indique que cette décision a été en fait prise pour des raisons de sécurité. On imagine facilement qu’entretenir un code vieux de plusieurs années devenait complexe. L’éditeur a donc sans doute préféré récupérer la base du plug-in PPAPI et se concentrer sur un code qui, dans tous les cas, continuera d’être entretenu. Évidemment, l’arrêt en 2017 de la version NPAPI n’est plus d’actualité.

S’agissant d’une première bêta, il y aura nécessairement des bugs. Seuls des binaires x86 32 et 64 bits sont distribués, et certaines distributions ne sont pas prises en charge, notamment toutes celles basées sur Fedora.


chargement
Chargement des commentaires...