Projet Ara : Google cesse le développement de son smartphone modulaire

Surproduction de presse-livres à Moutain View 92
image dediée
Smartphones

Google a confirmé la suspension de son projet de smartphone modulaire, Ara. Après trois ans de développement, cet abandon sonne comme un aveu d'échec d'un projet qui rencontrait des difficultés récurrentes. Les technologies développées pourraient tout de même encore servir au groupe.

Comme Capri, le projet Ara, c'est fini. En fin de semaine dernière, Reuters annonçait l'arrêt du projet de smartphone en kit de Google. À Venturebeat, le groupe a officiellement confirmé que son développement était « suspendu », sans plus de détails. Comme nous l'avions détaillé l'an dernier, le smartphone devait d'abord se composer d'un squelette auquel des modules étaient attachés magnétiquement. Tout un parterre de partenaires était annoncé, pour développer des modules compatibles.

Des ambitions revues à la baisse ces derniers mois

Le coup d'arrêt est brutal, alors que le projet avait réduit sa voilure en mai pour s'assurer d'être viable, après avoir annulé un premier test grandeur nature à Puerto Rico fin 2015. Google promettait même la disponibilité d'un prototype pour développeurs à l'automne, basé sur une architecture bien moins flexible.

Exit ainsi le smartphone tout modulaire promis pendant deux ans. Dans la dernière version, une partie des éléments était directement intégrée au squelette du téléphone, dont l'écran. Le nombre d'emplacements pour les modules a aussi été revu à la baisse. Il n'était ainsi plus question d'absolument tout remplacer, mais de changer des fonctions via des échanges rapides de modules.

En fait, les seuls modèles fonctionnels étaient présentés directement par l'équipe du projet, qui avait elle-même des difficultés à les utiliser lors des démonstrations. L'alimentation des modules via induction, et leur fixation magnétique, l'un des points centraux du projet, étaient des problèmes déclarés tout au long de la conception des prototypes. Pour la dernière version, présentée en mai, les modules étaient fixés par des attaches physiques, censées économiser de la place.

Des technologies possiblement réutilisables

Conçu par le groupe Google ATAP, censé disposer de coudées franches pour ses tentatives, Ara a toujours peiné à tenir ses promesses, malgré l'enthousiasme qu'il engendrait. Le projet Ara avait déjà excédé le temps alloué aux projets du groupe ATAP, de deux ans. En principe, chaque projet doit pouvoir être viable commercialement à la fin de cette période, sans quoi il est abandonné. Selon Recode, l'arrêt a été décidé par  Rick Osterloh, le vice-président de Google en charge des projets matériels. Il aurait préféré se concentrer sur les autres projets du groupe, comme les Chromebooks et les smartphones Android.

Le projet n'aurait pas été mené en pure perte, ceci dit. Google a largement avancé sur certaines technologies, comme le changement de module à chaud ou encore la compatibilité du modèle avec Android, via une couche logicielle maison. Selon Reuters, Google tenterait d'amener ces technologies sur le marché, par exemple via des accords de licence avec des constructeurs.

Malgré tout, la nouvelle a largement déçu le fondateur du projet, Dan Makoski, ancien responsable du design chez Google ATAP. « Je suis triste du manque de courage pour l'amener jusqu'à la ligne d'arrivée, mais je connais et respecte Rick Osterloh » a-t-il commenté chez 9to5Google. Reste que l'idée du smartphone modulaire a largement fait son chemin chez les constructeurs, comme en témoignent par exemple les LG G5 ou les Motorola Moto Z, qui proposent déjà d'adjoindre des éléments supplémentaires à un téléphone classique.

Publiée le 05/09/2016 à 11:00
Guénaël Pépin

Journaliste jamais sans sa fibre, spécialiste du marché des télécoms, dénicheur d'initiatives et de replays innovants.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...