Xbox One : le Store s’ouvre aux applications UWP, le Dev Center désormais unifié

La boucle est coulée 32
En bref
image dediée
Applications
Vincent Hermann

Microsoft boucle actuellement la boucle avec sa plateforme Windows 10, en ouvrant désormais le Store de la Xbox One aux applications UWP. Désormais, n’importe quel développeur peut proposer la sienne, le code existant pour PC, tablettes et smartphone pouvant être repris tel quel.

UWP, pour « Universal Windows Platform », a une ambition simple : le même code pour tous les types d’appareil, dès lors que Windows 10 y est présent. Dans la pratique, c’est effectivement comme ça que fonctionne la plateforme, le développeur pouvait laisser la main aux éléments d’interface automatiques. Microsoft encourage cependant à plonger dans les détails pour vérifier que tout est disposé au bon endroit.

Pour les développeurs l’avantage est qu’une publication d’application sur le Store équivaut à la proposer sur tous les appareils où Windows 10 est disponible. Il garde évidemment la main sur ces débouchés, avec la possibilité par exemple de se concentrer uniquement sur les smartphones. Il manquait toutefois dans le lot un élément important : la Xbox One.

Les applications UWP peuvent être soumises pour approbation

La boutique est présente sur la console de salon depuis longtemps, mais elle fonctionnait avec un contenu différent et spécifique. L’Anniversary Update de Windows 10, disponible depuis presque un mois, a changé la donne : la Xbox One a le même Store que celui des PC, tablettes et smartphones. Il ne manquait plus que l’ouverture aux développeurs hors accords spécifiques, comme c’était le cas jusqu’à maintenant. Ouverture qui vient justement d’être annoncée.

Depuis le Dev Center, il est donc possible de publier ses applications et jeux vers la Xbox One. Plusieurs points importants sont cependant à souligner. La publication des applications obéit à peu près aux mêmes règles que pour les autres plateformes. Côté jeux par contre, il faut que le concept central soit approuvé, les développeurs devant obligatoirement passer par le programme ID@Xbox. Même les jeux existants déjà en UWP devront être validés de cette manière pour arriver sur la console.

Des mises à jour classiques, obligatoires ou graduelles

Les développeurs auront également à disposition plusieurs possibilités intéressantes pour la gestion des mises à jour. Ils pourront par exemple diffuser graduellement une nouvelle version. En cas de retours corrects des joueurs, ils activeront alors la mise à jour pour le reste des utilisateurs. Un processus classique côté logiciels, mais qui manquait sur Xbox One. Les développeurs auront le choix du pourcentage de départ et pourront ensuite le faire évoluer à la vitesse qu’ils souhaitent, jusqu’à 100 %.

Outre un renouvellement du Dashboard, avec à la clé de nouvelles notifications et suggestions, le Dev Center propose également de rendre certaines mises à jour obligatoires pour jouer, là encore une fonction classique dans ce domaine. Microsoft met en outre à disposition la Windows Store submission API, une API de type REST permettant d’automatiser les mises à jour de paquets, qu’il s’agisse d’applications, de jeux ou d’extensions (achats in-app). Cette fonctionnalité n’est par contre pas encore disponible sur tous les comptes, le déploiement se faisant par vagues.

Une simplification générale de l'interface

Le choix des appareils est également simplifié, le Dashboard présentant une vue par colonnes, chacune correspondant à un type : Desktop, Mobile, Xbox et Holographic (pour HoloLens, qui dispose lui aussi de Windows 10 et du Store). De cette vue, le développeur peut choisir les plateformes visées et les paquets qui y seront envoyés. Notez que cette simplification globale s’applique à d’autres éléments, comme la configuration minimale requise. Les appareils qui ne l’ont pas pourront quand même installer les applications, mais il sera alors possible de définir une alerte personnalisée et de leur interdire la publication d’avis et critiques sur le Store.

xbox dev center

Parmi les autres améliorations proposées, on notera une simplification des expérimentations A/B testing, la fin de l’obligation d’avoir le même nom d’entreprise que le nom d’éditeur, une transformation du Monetization Store Engagement and Monetization SDK en Microsoft Store Services SDK, une plus grande latitude pour les codes de promotion, une gestion simplifiée des droits utilisateurs sur le projet ou encore l’envoi automatique d’emails pour signaler aux développeurs qu’ils ont été payés.

Un Store et un centre de développement unifiés

Globalement, le Dev Center devient le lieu unique pour l’ensemble des ressources, gestions de projets et publication sur tout ce qui touche à Windows, Azure ou Office. Tout ce qui touche aux paiements, aux taxes ou aux gains via la publicité (quand elle passe par Microsoft) y est partagé.

L’annonce d’hier soir est donc majeure puisque non seulement la Xbox One peut pratiquement être considérée comme un PC, mais le Dev Center achève également sa mutation pour refléter l’uniformisation sur laquelle travaillait l’éditeur depuis des années. Quant à savoir si la fusion des Stores et espaces développeurs permettra effectivement un vrai débarquement d’applications UWP sur Xbox One, il est encore trop tôt pour le dire.


chargement
Chargement des commentaires...