Voiture autonome : Mobileye et Delphi développent une solution « clé en main »

La course est lancée 45
En bref
image dediée
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

Deux nouveaux participants se lancent dans la conception d'une voiture autonome : Mobileye et Delphi. Le premier est spécialisé dans les capteurs et le traitement du signal, tandis que le second est un équipementier automobile. Une démonstration sera proposée au CES de Las Vegas en janvier.

Les voitures (partiellement) autonomes ont le vent en poupe ces derniers temps. De nombreux acteurs s'y intéressent, à commencer par Google qui fait rouler ses Google Cars depuis des années. Plus récemment, Intel et BMW ont annoncé un accord pour construire des voitures entièrement autonomes. Même objectif chez Uber et Volvo avec un premier lot de 100 véhicules qui devrait arriver d'ici la fin de l'année afin de lancer une expérimentation.

Mais ce n'est pas tout et deux acteurs de l'industrie automobile ont décidé de s'associer : Mobileye et Delphi. Le premier est également partenaire d'Intel et de BMW, mais il est aussi fournisseur des puces EyeQ pour les voitures Model S et X de Tesla. Néanmoins, lors de la présentation de ses résultats financiers, Mobileye avait annoncé que le partenariat avec la société d'Elon Musk prenait fin et que ses puces de quatrième génération ne lui seraient pas vendues. De son côté, Delphi est un équipementier issu d'une scission de General Motors en 1999. Il s'agit d'un poids lourd du secteur, présent dans 44 pays à travers le monde. 

Les deux partenaires ambitionnent donc de créer une voiture autonome, comme leurs concurrents. Ils visent par contre un niveau de 4/5 sur l'échelle définie par l'association SAE. Cela signifie que la voiture sera capable de rouler en toute autonomie, dans certaines conditions.

SAE Voitures autonomes

La solution « clé en main » des deux protagonistes exploitera évidemment une multitude de capteurs (radars, caméras, LiDAR, etc.), dont les puces EyeQ de chez Mobileye, ainsi que les algorithmes développés par la société Ottomatika. Pour rappel, celle-ci est issue de l'université de Carnegie Mellon, et elle a été rachetée par Delphi août 2015.

Pour certains spécialistes du secteur, le calendrier est par contre bien trop court et il serait difficile de proposer une solution viable dès 2019, comme l'espèrent Mobileye et Delphi. Quoi qu'il en soit, une démonstration sur route et autoroute est planifiée pour le CES de Las Vegas en janvier 2017 ; il sera alors temps de faire le point. Il faudra également que la législation avance sur la question des voitures autonomes. Si les expérimentations seront bientôt possibles en France, il reste encore de nombreuses questions à régler, dont celle du choix des victimes en cas d'accident mortel.


chargement
Chargement des commentaires...