SSD : les capacités de stockage vont exploser, les débits aussi

Jusqu'à 100 To et 10 Go/s, mais pas les deux à la fois 128
En bref
image dediée
Crédits : marcin szmyd/iStock
Stockage
Par
le vendredi 26 août 2016 à 09:35
Sébastien Gavois

La guerre de la capacité est lancée dans les SSD : 32 To chez Samsung, 60 To chez Seagate et même 100 To chez Toshiba. Ce n'est pas le seul angle d'attaque et les débits sont aussi la cible des fabricants avec jusqu'à 10 Go/s.

Depuis maintenant plusieurs années, le prix moyen des SSD d'entrée de gamme ne cesse de baisser (voir notre analyse). Cette tendance ne devrait pas s'arrêter avec des lancements réguliers de nouveaux modèles sur cette entrée de gamme chez les fabricants. À l'autre bout du spectre, les SSD haut de gamme ont le vent en poupe et de nombreuses annonces ont été faites ces dernières semaines.

Samsung : SSD de 32 To en 2,5 pouces, plus de 100 To d'ici 2020

Après avoir dévoilé un SSD PM1633a de 15,36 To de 2,5 pouces au mois de mars, Samsung continue sur sa lancée avec un SSD de 32 To, toujours dans un format de 2,5 pouces : le PM1643 Pour arriver à ce résultat, le fabricant utilise 32 modules de 1 To, chacun constitué de 16 puces de V-NAND de 512 Gb (soit 64 Go).

Il s'agit ici de V-NAND TLC de quatrième génération, alors que le PM1633a utilise de la V-NAND de troisième génération. Elle est constituée de 64 couches empilées, contre respectivement 24, 32 et 48 couches pour les trois générations précédentes. Les premiers exemplaires sont attendus pour le quatrième trimestre de l'année. Il faudra attendre début 2017 pour que les premiers SSD arrivent dans le commerce. 

PM1643 Samsung

Samsung en profite également pour dévoiler une partie de ses plans pour l'avenir. Le constructeur annonce que, à partir de 2020, il sera probablement en mesure de proposer des SSD de plus de 100 To (format non précisé, mais certainement en 2,5 pouces), notamment grâce à l'amélioration de sa V-NAND qui devrait disposer de plus en plus de couches, ce qui augmente mathématiquement la capacité disponible pour une même surface.

Avec les Z-SSD, Samsung mise sur la latence

Le fabricant en profite également pour annoncer les Z-SSD, des modèles PCI Express avec des performances élevées grâce à un design et un contrôleur spécialement développé pour cette gamme. Samsung annonce 3,2 Go/s en lecture et une latence divisée par quatre par rapport aux SSD PM963 NVMe, des unités de stockages qui proposent déjà des temps d'accès faibles, mais sans plus de précision.

Pour rappel, une très faible latence intéresse par exemple les datacenter des marchés financiers pour qui le temps (aussi court soit-il), c'est de l'argent. Pour en savoir plus, cette vidéo de Warrant Marrant est assez instructive. OCZ s'était déjà intéressé à ce secteur avec les SSD Aeon qui intègrent des puces de DRAM.

Samsung Z-SSD

Seagate présente un SSD de 3,5 pouces de 60 To

Seagate, qui a racheté le fabricant de contrôleurs SandForce en juin 2014, profitait du Flash Memory Summit de Santa Clara pour présenter un prototype de SSD de 3,5 pouces de... 60 To, soit « la plus grosse capacité au monde » selon le fabricant. Il est donc quatre fois plus gros que le PM1633a de Samsung (15,36 To), mais dans un format plus imposant.

Si ce dernier commence à arriver chez les revendeurs américains, pour près de 10 000 dollars tout de même, Seagate n'indique pour sa part aucun prix pour le moment. Le fabricant se contente de préciser qu'il sera disponible dans le courant de l'année prochaine. Il ajoute par contre que d'autres déclinaisons arriveront plus tard avec « 100 To de stockage ou plus », toujours dans le même format.

Contrairement à Samsung qui mise sur le 2,5 pouces, Seagate s'intéresse donc au 3,5 pouces, un format largement démocratisé et utilisé par les disques durs. Seagate espère donc sûrement remplacer les HDD par ses SSD de grosse capacité.

Toshiba prépare un modèle PCI Express de plus de 100 To avec de la NAND QLC

Lors du même salon, Toshiba expliquait à certains de nos confrères présents sur place qu'il préparait un SSD de plus de 100 To, mais au format PCI Express 3.0 cette fois-ci. Pour arriver à ce résultat, le constructeur exploitera des puces de NAND QLC (Quad Level Cell), une technologie déjà présentée l'année dernière au Flash Memory Summit 2015.

Comme son nom l'indique, elle permet de stocker quatre bits par cellule contre trois pour la TLC, deux pour la MLC et un seul pour la SLC. Cela augmente donc considérablement la capacité de stockage pour un nombre de cellules constant. Selon nos confrères de The Registrer qui citent des responsables de chez Toshiba, les débits seraient de 3 Go/s en lecture et 1 Go/s en écriture, mais pour 50 000 et 14 000 IOPS seulement. À titre de comparaison, les SSD MX300 de Crucial (de l'entrée de gamme en TLC à partir de 0,27 euro par Go) sont donnés pour 55 000 IOPS en lecture et 83 000 IOPS en écriture. 

Dans tous les cas, il faudra attendre que Toshiba lance officiellement sa NAND QLC pour que les premiers SSD du genre arrivent sur le marché. Aucune date n'a été annoncée pour le moment. Toshiba n'est pas le seul à s'intéresser à cette technologie et SanDisk aussi a déjà lancé de la mémoire Flash avec 4 bits par cellule. C'était en 2009 pour des cartes mémoire X4.

Seagate monte jusqu'à 10 Go/s avec son Nytro XP7200

Si la course à la capacité est bien lancée chez plusieurs fabricants, Seagate fait également des annonces du côté de la vitesse avec son SSD Nytro XP7200. Il s'agit d'un modèle au format PCI Express 3.0 qui comporte quatre emplacements M.2 prévus pour accueillir des SSD XM1440, toujours de chez Seagate.

Il est cette fois-ci question de pas moins de 10 Go/ en lecture et 3,6 Go/s en écriture. Les entrées/sorties ne sont pas en reste avec 940 000 IOPS en lecture et 160 000 IOPS en écriture. Les premiers exemplaires de test devraient arriver dans le courant du mois de septembre, tandis qu'il faudra attendre le dernier trimestre de l'année pour une production plus importante. Le prix n'a pas été précisé, mais nul doute que l'addition sera certainement très salée.

SSD Nytro XP7200

Pour rappel, le plus gros SSD actuellement disponible en France est le 850 EVO de 4 To par Samsung, qui est vendu à partir de 1 436,99 euros, soit un peu plus de 0,35 euro par Go tout de même. SanDisk propose aussi son Optimus Max de 4 To, aussi en 2,5 pouces, mais vendu plus de 2 800 euros.

Du côté des disques durs, plusieurs constructeurs proposent des modèles de 10 To. Seagate prévoit de son côté d'envoyer les premiers exemplaires de ses HDD Entreprise Capacity de 12 To ce trimestre.


chargement
Chargement des commentaires...