Au deuxième trimestre, Mozilla a distribué 585 000 dollars à des projets open source

L'école des fans 4
En bref
image dediée
Web
Guénaël Pépin

Mozilla a soutenu neuf projets open source avec 585 000 dollars sur le dernier trimestre, certains directement pour leur développement, d'autres en finançant des audits de sécurité. Le tout s'inscrit dans le cadre de son programme MOSS, financé à hauteur de 3,5 millions de dollars.

Mozilla vient de publier le bilan de son programme MOSS sur le deuxième trimestre. Au total, ce sont 585 000 dollars qui ont été dépensés – sur un fonds de plus de 3,5 millions de dollars – pour soutenir des projets open source dont Mozilla juge qu'ils contribuent à l'ouverture du web. La fondation cite des projets comme le système d'exploitation Tails, le moteur de recherche distribué PeARS et le serveur web HTTP/2 Caddy.

200 000 dollars pour une implémentation de Python

Concrètement, trois voies sont ouvertes si l'on souhaite être financé par Mozilla. La première créée est « Foundation Technology », qui doit financer les projets open source que l'éditeur utilise dans ses propres développements. Sur le trimestre, 200 000 dollars ont été attribués à PyPy, une implémentation alternative de Python, censée être plus rapide à l'exécution. Il est d'ailleurs possible d'y soumettre son projet.

La deuxième, Mission Partners, est dédiée aux projets open source qui « contribuent à la mission de Mozilla ». Jusqu'ici, huit projets ont été financés, dont Tor, le système d'exploitation Tails, le moteur de recherche distribué PeARS et le un serveur web HTTP/2 Caddy. La fondation n'indique pas de nouvelle contribution sur le trimestre, même si les inscriptions sont toujours ouvertes. Au total, 385 000 dollars ont été dépensés sur ces projets depuis l'an dernier, et sont compris dans les dépenses de ce trimestre.

Quatre audits financés par Mozilla

La dernière voie est SOS (Secure Open Source), qui se focalise sur la sécurité des projets open source faisant fonctionner le web. Annoncé officiellement en juin, ce programme doit notamment financer des audits de sécurité et permettre de travailler avec les développeurs des logiciels concernés pour les rendre plus sûrs.

La démarche date tout de même d'avant l'annonce de cet été, certains audits ayant été initiés dès novembre dernier, quand d'autres ont commencé en mai. Jusqu'ici, quatre projets ont eu droit à leur audit, complétés avec la découverte de failles importantes pour certains. Ceux-ci incluent les bibliothèques PCRE et libjpeg-turbo, l'outil de base de données phpMyAdmin et et l'outil de gestion réseau dnsmasq.

Les inscriptions étant toujours ouvertes pour deux voies, Mozilla recommande de déposer son dossier avant la fin août, pour être étudié lors du prochain comité, début septembre. En décembre, pour la première vague, l'organisation annonçait avoir déjà financé sept projets open source à hauteur de 503 000 dollars.


chargement
Chargement des commentaires...