Le projet Tor confirme les accusations contre Jacob Appelbaum, de nouvelles règles arrivent

Une remise à plat 15
En bref
image dediée
Securité
Guénaël Pépin

Une enquête commandée par le projet Tor confirme les accusations de harcèlement portées contre l'un de ses développeurs vedettes, Jacob Appelbaum. L'organisation met en place de nouvelles procédures pour traiter ce genre de comportement.

Le projet Tor veut mettre un point final au scandale autour des comportements prêtés à Jacob Appelbaum, l'une de ses anciennes figures proéminentes. Début juin, plusieurs personnes ont successivement accusé Appelbaum de harcèlement, notamment sexuel, l'obligeant à quitter l'organisation. Dans un billet publié hier soir, Shari Steele, la directrice exécutive du projet, détaille les résultats de l'enquête close cette semaine par une enquêtrice, qui « a interviewé beaucoup de personnes » pour déterminer si les accusations étaient vraies.

Trois personnes mises en cause dans l'enquête

« Beaucoup de gens dans et hors du projet Tor ont rapporté avoir été humiliés, intimidés, harcelés et effrayés par Jacob, et plusieurs ont subi des comportements sexuellement agressifs non-voulus » affirme Shari Steele, qui confirme donc les accusations portées depuis le mois dernier. Elle indique, par ailleurs, que des « comportements inappropriés » ont aussi émergé pour deux autres personnes non-identifiées, qui ne travaillent plus sur le projet.

Pour éviter que ce genre de problèmes ne réapparaisse, le projet annonce que des procédures pour réguler l'activité des membres ont été approuvées par le comité de direction, pour une mise en place dans la semaine. Une tâche compliquée, explique Shari Steele, vu qu'une grande partie des contributeurs sont des volontaires externes ou des employés d'entreprises tierces. Dans le détail, l'organisation met en place une politique anti-harcèlement, une autre dédiée aux conflits d'intérêts et des procédures pour déposer plainte, avec un processus de traitement en interne. Le détail de ces documents n'a pas encore été publié.

Du côté des contributeurs externes, un conseil communautaire a aussi été mis en place. il conçoit en ce moment une série de documents, à savoir des lignes directrices pour les membres, un code de conduite et un « contrat social, qui affirme nos valeurs communes et les comportements que nous voulons modeler ». Le tout doit être validé pour la prochaine réunion des développeurs, en septembre.

Du renouveau dans le projet Tor

« Je veux remercier toutes les personnes qui ont brisé le silence autour du comportement de Jacob. C'est grâce à vous que ce problème a été résolu. Je vous suis reconnaissante d'avoir parlé, et j'apprécie votre courage » conclut la directrice exécutive du projet Tor. À Business Insider, elle indique que le projet ne compte pas amener l'affaire devant la justice, « mais je ne peux pas parler pour les personnes impliquées ».

De son côté, Jacob Appelbaum n'a pas réagi à la nouvelle, et n'a pas répondu à une sollicitation de The Register. Dans son dernier tweet, daté de début juin, il réfute les accusations à son encontre, évoquant une attaque coordonnée.

Cette enquête et le vote de nouvelles règles de conduite au sein de l'organisation semblent signer un changement d'époque pour le projet Tor. Cette dernière décision est d'ailleurs la première action d'importance du nouveau comité de direction, arrivé il y a moins de deux semaines. C'est aussi un marqueur de la direction de Shari Steele, qui dirige l'organisation depuis décembre, après quinze ans à la tête de l'Electronic Frontier Foundation (EFF).


chargement
Chargement des commentaires...