Facebook : le drone géant Aquila réussit son premier vol, mais il reste « beaucoup de travail »

1er étape ok, il en reste encore 45315689 58
En bref
image dediée
Web
Sébastien Gavois

L'aile volante autonome de Facebook vient de réaliser son premier vol. L'opération est un succès pour Facebook, mais il ne s'agit que d'une première étape et la route est encore longue.

Mark Zuckerberg, le patron de Facebook veut connecter le monde entier à Internet et donc à son réseau social. Il lance pour cela plusieurs initiatives dont la plus connue actuellement, mais aussi la plus controversée, est sans aucun doute Free Basics. D'autres projets sont dans les cartons comme une nouvelle génération de réseau mobile à base d'ondes millimétriques et un drone Aquila. Après deux ans de développement, ce dernier vient de réaliser son premier vol.

L'aile volante de Facebook effectue un vol de plus de 90 minutes

Aquila est une aile volante dont l'envergure est plus grande qu'un Boeing 737, mais pèse environ le tiers du poids d'une voiture grâce à l'utilisation de fibre de carbone. Elle est propulsée par quatre moteurs à hélice et l'alimentation électrique se fait via des panneaux solaires le jour et des batteries la nuit. À terme, l'autonomie visée est de trois mois.

Il n'était pour le moment pas question de laisser le drone en l'air pendant des heures, mais simplement de réaliser un galop d'essai de 30 minutes. Jay Parikh, ingénieur chez Facebook, explique que l'opération s'est déroulée sans la moindre anicroche et qu'il a finalement été décidé de laisser tourner le drone pendant plus de 90 minutes au total avec un système de pilotage automatique maison aux commandes.

Il reste encore beaucoup de travail avant de finaliser le projet

De son côté, Facebook explique que, « pour nos prochains vols, nous ferons voler Aquila plus vite, plus haut et plus longtemps : à terme, il volera entre 18 000 et 27 000 mètres d’altitude, tout en diffusant la connectivité aux personnes ». Pour cela, Facebook utilisera un système maison « un laser capable de délivrer des données à des dizaines de Gb par seconde vers une cible de la taille d'une pièce de 1 cent, à une distance de 16 km ».

Dans tous les cas, Jay Parikh ajoute qu'il reste encore « beaucoup de travail » pour y arriver. Les prochains mois seront dédiés à l'analyse des données récoltées pendant ce vol et à lancer d'autres expérimentations. Aucune date n'a été évoquée pour un lancement à grande échelle.

 


chargement
Chargement des commentaires...