Home Assistant, un Raspberry Pi et le réseau Tor pour sécuriser les objets connectés

Darknet of Things 25
En bref
image dediée
Crédits : Wavebreakmedia Ltd/ThinkStock
Obj. Connectés
Sébastien Gavois

Tor, Guardian Projet et Home Assistant proposent un guide pour monter soi-même un serveur domotique open source passant par le réseau Tor. Le but est évidemment de sécuriser les connexions.

Les objets connectés vont occuper une place de plus en plus importante dans notre vie de tous les jours et ce n'est pas l'ARCEP qui dira le contraire. Au-delà de la problématique des réseaux bas débits et de la multitude des protocoles de communication se pose la question de la vie privée et de la sécurité. En effet, des brèches plus ou moins importantes remontent à la surface sur des caméras, des voitures, des thermostats, etc. Les conséquences peuvent parfois être dramatiques.

Tor, Guardian Project (une association qui propose de nombreux outils et application pour sécuriser les données) et Home Assistant ont décidé de proposer une solution permettant aux objets connectés de passer par le réseau Tor et ainsi disposer d'une sécurité et d'une confidentialité renforcée.

 Tor Home AssistantTor Home AssistantTor Home Assistant

Home Assistant est un serveur domotique open-source basée sur Python 3 (disponible dans ce dépôt GitHub) qui peut s'installer sur de nombreuses machine, un Raspberry Pi par exemple. Un guide est d'ailleurs disponible ici en français. Il permet de gérer tout un tas d'objets connectés allant des thermostats aux ampoules, en passant par des capteurs météorologiques et bien d'autres.

Afin d'ajouter une couche de confidentialité, Nathan Freitas (contributeur au projet Tor et directeur exécutif du Guardian Project) propose un petit guide baptisé « Tor Onion Service Configuration » qui explique comment configurer un accès Tor à Home Assistant. 

Ainsi, les objets connectés passent directement par le réseau Tor et « ne sont jamais exposés sur l'Internet ouvert à tous [...] les pirates doivent ainsi composer avec un réseau mondial de nœuds » explique Tor sur son blog.


chargement
Chargement des commentaires...