Ubisoft : des revenus trimestriels soutenus par le fond de catalogue

Et ça marche plutôt bien 7
En bref
image dediée
Finances
Kevin Hottot

Ubisoft a présenté ses résultats partiels pour le premier trimestre de son exercice en cours. Pour l'instant tout se passe bien pour l'éditeur qui a dépassé son objectif de chiffre d'affaires.

Le premier trimestre aura été plutôt fructueux pour Ubisoft. L'éditeur annonce y avoir réalisé un chiffre d'affaires de 139,1 millions d'euros, légèrement supérieur à l'objectif de 125 millions d'euros que l'entreprise visait. Comme d'habitude avec Ubisoft, aucune donnée sur la rentabilité du groupe n'est donnée au premier trimestre, ces indicateurs n'étant communiqués que tous les semestres. 

Le circuit dématérialisé bat des records

Pour compenser cette absence de chiffres, l'éditeur nous livre tout de même quelques données intéressantes. Ainsi 75,3 % de ses revenus trimestriels, soit 104,8 millions d'euros, proviennent de ventes de produits dématérialisées, un record pour l'entreprise. Un an plus tôt, ce score n'était que de 56 %. Le fond de catalogue a quant à lui compté pour 126,8 millions d'euros, une preuve pour Ubisoft du « caractère de plus en plus récurrent de l’activité ».

Il est à noter que ces revenus ne comprennent pas seulement les ventes de jeux, mais également celles de contenus additionnels (abonnements, vente d'items, DLC, Season Pass...) et les recettes publicitaires. Cet ensemble s'est élevé à 47,9 millions d'euros sur les trois derniers mois, un chiffre qui a plus que doublé par rapport à l'an passé.

Autre fait remarquable, Ubisoft revendique être le « premier éditeur en Amérique du Nord et EMEA sur les six premiers mois calendaires 2016 sur le marché retail console » selon des chiffres issus des instituts GFK et NPD ainsi que d'estimations internes. Une donnée que nous ne sommes pas en mesure d'infirmer ou de confirmer et qui reste floue, l'éditeur ne précisant pas s'il est question ici d'une mesure de volume ou de revenus.

Perspectives maintenues

Pour le deuxième trimestre, historiquement pauvre en sorties, Ubisoft s'attend à réaliser un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros tout rond. Un niveau qui lui permet de maintenir ses objectifs pour l'ensemble de l'exercice avec des revenus de 1,7 milliard d'euros et un résultat opérationnel d'environ 230 millions d'euros. Comme d'habitude, l'automne et l'hiver seront des périodes clés pour l'éditeur. 

Ubisoft profitera enfin de son assemblée générale le 29 septembre prochain pour soumettre à l'approbation de ses actionnaires la nomination de deux nouvelles administratrices indépendantes. Il s'agit de Frédérique Dame que l'éditeur décrit comme une « business angel » et Florence Navinier, directrice financière et vice-présidente sénior de Wrigley.

Des nominations que Vivendi, désormais détenteur de plus de 20 % des droits de vote de l'éditeur, ne devrait pas apprécier. Le groupe de Vincent Bolloré frappe en effet à la porte du conseil d'administration depuis plusieurs mois afin d'y obtenir une représentation à la hauteur de sa participation au capital.


chargement
Chargement des commentaires...