Yahoo dévalue encore Tumblr et peine à vendre ses espaces publicitaires

Le serpent se mord encore la queue 23
En bref
image dediée
Crédits : RichVintage/iStock
Finances
Kevin Hottot

Yahoo vient de publier ses résultats financiers pour le deuxième trimestre. Le géant américain s'est longuement attardé sur un changement de méthode comptable pour le calcul de ses revenus et n'a quasi pas évoqué l'avancement des discussions autour de sa revente.

Les investisseurs s'attendaient à connaître le fin mot de l'histoire autour de la vente des activités web de Yahoo à l'occasion de la présentation de ses résultats trimestriels, il n'en est finalement rien. Il y a par contre beaucoup à dire sur les chiffres présentés hier par l'entreprise. 

Tuto maquillage

Si l'on ne regarde pas dans le détail les résultats montrés hier, il y a surement de quoi faire plaisir aux investisseurs. Yahoo revendique en effet un chiffre d'affaires de 1,31 milliard de dollars contre 1,24 milliard un an plus tôt à la même période. Une bonne nouvelle puisque les revenus de l'ancienne gloire du web ne faisaient que reculer depuis plusieurs trimestres.

Cependant cette augmentation n'est qu'un trompe-l'œil. Yahoo a dû changer de méthode de calcul pour mesurer ses revenus, une contrainte imposée par son nouveau contrat signé avec Microsoft au sujet de la publicité et de l'utilisation des résultats de recherche issus de Bing.

Yahoo Q2 16Yahoo Q2 16

Jusqu'ici, Yahoo ne comptabilisait que ses revenus nets issus de ce contrat. Désormais Yahoo compte les revenus bruts provenant de cette activité auxquels l'entreprise retranche ensuite les coûts d'acquisition de trafic qui lui sont liés. Un changement qui se résume en deux graphiques présentés ci-dessus.

En excluant ce changement de méthode comptable, les coûts d'acquisition de trafic de Yahoo seraient restés relativement stables sur un an à 200 millions de dollars, et son chiffre d'affaires enregistrerait un recul de 15 %, à 1,06 milliard de dollars.

Tumblr fait trembler Yahoo

L'EBITDA affiche quant à lui un net recul, passant de 262 millions de dollars à seulement 172 millions. Enfin les pertes nettes de l'entreprise s'élèvent à 440 millions de dollars, en raison d'une forte dépréciation des actifs de Tumblr, qui ne semble décidément pas réussir à Yahoo. 

Acquise en 2013 pour 1,1 milliard de dollars, la plateforme de micro-blogging vient de subir une nouvelle dévaluation « issue d'une combinaison de facteurs, dont une baisse du résultat opérationnel projeté pour Tumblr et l'estimation de son cash-flow à venir » explique Yahoo. Cette dévaluation représente une perte de 482 millions de dollars. Dans les livres de compte de Yahoo, Tumblr vaudrait donc désormais environ 300 millions de dollars... Soit 800 millions de dollars de moins que son prix d'achat. La principale acquisition de Yahoo dans l'ère Marissa Mayer est donc un cuisant échec.

Les dégâts sur son résultat net auraient pu être encore plus lourds, mais l'entreprise a sauvé les meubles en revendant des terrains à Santa Clara en Californie pour 246 millions de dollars, réalisant une plus-value de 120 millions de dollars au passage. 

La revente tarde et c'est mauvais pour les affaires

Concernant Tumblr justement, Marissa Mayer expliquait que cette plateforme « voit une baisse des prix [de la publicité] car il n'y a pas beaucoup de demande, mais nous activons nos canaux pour contrer le fait que l'offre [d'espaces publicitaires] excède la demande ». Concrètement, Yahoo a énormément d'espaces publicitaires à vendre, qui plus est sur une plateforme très visitée ce qui devrait normalement attirer les annonceurs. Mais ils ne viennent pas. 

La dirigeante a bien une petite idée des raisons qui poussent les annonceurs à aller voir ailleurs : « l'incertitude autour du processus de vente de Yahoo » refroidirait leurs ardeurs. Sur le display, le prix des publicités chez Yahoo s'est ainsi effondré de 15 % rien qu'au dernier trimestre, après une chute de 6 % trois mois plus tôt. La chute des revenus publicitaires complexifie elle aussi la vente, une spirale infernale dont Marissa Mayer aimerait bien sortir rapidement.

En bourse, la nouvelle n'a eu aucun effet sur la valorisation de l'entreprise qui est de toute façon indexée plus ou moins directement sur la valeur de ses participations dans Alibaba et et de ses réserves de cash, dont la valeur cumulée atteint environ 38 milliards de dollars. La capitalisation boursière de Yahoo plafonne quant à elle autour de 36,5 milliards de dollars, ce qui en dit long sur la valeur qu'accordent les investisseurs aux activités de l'entreprise sur le web.


chargement
Chargement des commentaires...