Le projet Tor a élu un nouveau comité de direction

L'oignon change de peau 12
En bref
image dediée
Web
Kevin Hottot

Le projet Tor a procédé cette semaine à l'élection d'un nouveau bureau. Six nouvelles têtes font leur apparition pour soutenir Roger Digledine et Nick Mathewson, les deux cofondateurs du projet. Un renouvellement qui fait suite au départ de Jacob Appelbaum, accusé notamment de harcèlement sexuel.

Le 12 juillet dernier, les anciens directeurs du projet Tor ont procédé à l'élection de leurs remplaçants. Comme souvent, cette liste comprend des figures importantes dans le domaine de l'informatique mais également de la protection des droits de l'Homme. Pour rappel, l'un des objectifs du projet Tor est de permettre à tout un chacun d'échanger de manière anonyme sur Internet, notamment dans les cas où les gouvernements s'en prennent à leurs opposants politiques par exemple. 

Roger Digledine et Nick Mathewson, les deux cofondateurs du projet en restent à la tête afin de chapeauter les travaux de recherche et développement autour du réseau et de son protocole. Ils seront épaulés par six nouvelles têtes fraichement élues. 

Un bureau riche avec des profils complémentaires

Parmi eux on retrouvera Matt Blaze, un professeur d'informatique de l'université de Pennsylvanie, travaillant sur des technologies de surveillance depuis plus de 20 ans. Cindy Cohn, l'actuelle directrice exécutive de l'Electronic Frontier Foundation est également de la partie. Avocate de profession elle est notamment montée au créneau lors de plusieurs procès contre la NSA et ses pratiques d'espionnage.

Gabriella Coleman occupe la chaire en littérature scientifique et technologique de la prestigieuse université McGill à Montreal. Elle est également auteur de deux livres sur l'éthique des hackers et sur le mouvement Anonymous.  À ses côtés on retrouvera aussi Linus Nordberg, un activiste suédois faisant partie des fondateurs de la Swedish Digital Rights Organization.

Départ de Jacob Appelbaum fin mai

On notera enfin la présence de Megan Price, directrice executive du Human Rights Data Analysis Group, une ONG spécialisée dans l'étude de données ayant trait aux droits de l'Homme. Bruce Schneier, conseiller spécial en sécurité pour IBM, CTO de Resilient et auteur de 14 livres sur la cybersécurité, complète le tableau. 

Ces spécialistes arrivent à la tête du projet après le départ de Jacob Appelbaum, une figure des défenses des libertés numériques, fin mai. Il est entre autres accusé d'abus et de harcèlement sexuels, ce qu'il a démenti jusqu'ici. Le rôle de cette nouvelle équipe consistera à soutenir la communauté du projet Tor et d'assurer son organisation, mais ses projets à venir ne sont pas encore connus. 


chargement
Chargement des commentaires...