Twitch : lecteur HTML5 en bêta et bannissement des paris sur CS:GO

:Kappa: 18
En bref
image dediée
Streaming
Kevin Hottot

Décidément les équipes de Twitch sont plutôt actives en ce moment. La plateforme vient en effet de démarrer la phase de bêta-test de son lecteur vidéo HTML5 et de prendre des mesures contre les sites de paris s'appuyant sur des skins de Counter-Strike : Global Offensive.

Après son application pour PS Vita, son système de micros-dons, et sa croisade anti-bots, Twitch continue de profiter des beaux jours pour apporter de nouvelles fonctionnalités à sa plateforme. Aujourd'hui, c'est un nouveau lecteur vidéo en HTML5 qui est à l'honneur. 

Harder, better, faster, stronger

Certains utilisateurs de Twitch peuvent profiter dès aujourd'hui de ce nouveau lecteur vidéo, pour l'instant en version bêta. Selon la filiale d'Amazon, ce lecteur permet un chargement plus rapide des flux vidéo, un framerate plus stable et une utilisation plus faible des ressources CPU, ce qui se traduit par moins d'interruptions du flux et une autonomie sensiblement améliorée pour les ordinateurs portables.

Sont pour le moment concernés les abonnés Turbo de Twitch, qui peuvent accéder à ce service sur n'importe quelle chaîne en cliquant sur la roue crantée en bas à droite de leur vidéo, puis en activant le bouton « HTML5 Player Beta ». Pour les autres utilisateurs, le déploiement s'effectuera progressivement d'ici la fin de l'été, le temps pour la plateforme de collecter suffisamment de retours. 

Paris et jeux ne font pas bon ménage

Valve est récemment partie en croisade contre les sites de paris utilisant des skins de Counter Strike : Global Offensive comme monnaie d'échange. Cette semaine, la firme de Gabe Newell a confirmé son intention d'interdire l'utilisation de son système d'échange d'objets et de son API à ces fins et donc de faire cesser toute activité enfreignant ces règles. Une affaire sur laquelle nous aurons l'occasion de revenir plus en détail prochainement. 

En toute logique, Twitch a décidé dans la foulée d'interdire aux utilisateurs de sa plateforme de diffuser des images montrant ces sites de paris en fonction. Pour justifier ce choix, la filiale d'Amazon se réfugie derrière ces conditions d'utilisation qui stipulent qu'il est interdit de diffuser un contenu qui viole les termes de service d'une tierce partie. Les sites de paris violant les conditions d'utilisation de Valve, elles violent donc celle de Twitch. 


chargement
Chargement des commentaires...