Niantic veut implémenter des lieux sponsorisés dans Pokémon Go

Pour un Big Mac acheté, un Ronflex offert 30
En bref
image dediée
Jeux video
Kevin Hottot

Pour faire son beurre, Pokémon Go pourrait bien compter sur la publicité. Des indices laissés dans le code du jeu mentionnent des lieux sponsorisés, une recette que Niantic utilise déjà pour son autre jeu, Ingress et confirme vouloir appliquer avec son nouveau bébé.

Il est difficile de mesurer précisément le succès rencontré par Pokémon Go. Les estimations qui circulent en ce moment naviguent autour de 21 millions d'utilisateurs quotidiens de l'application aux États-Unis, ce qui serait un record en la matière. Ce pic serait en effet plus important que celui rencontré par le célébrissime Candy Crush Saga ou par Draw Something, quand ils étaient au meilleur de leur forme.

Une page de publicité

Forcément, pareille audience ne peut qu'attirer les annonceurs. Ces derniers jours, les rumeurs autour de l'ajout de publicité dans Pokémon Go ont rapidement enflé. D'abord parce que des joueurs ont trouvé des morceaux de code plutôt intrigants dans les sources de l'application Android.

En fouillant dans les sources, on retrouve en effet la mention de « MCDONALDS.POKEMON_STORE ». Une indication qui laisse entendre que Niantic a pu se laisser tenter par l'introduction de lieux sponsorisés, promettant monts et merveilles aux dresseurs de bestioles afin qu'elles s'y rendent pour obtenir divers bonus, ou pourquoi pas des pokémons rares.

Cette méthode, Niantic l'applique déjà avec succès sur son autre jeu, Ingress. Des marques ont ainsi payé le studio afin de voir leurs boutiques prendre la forme de portails (des points à capturer) sur la carte du jeu. Un schéma que Niantic compte bien appliquer au monde des pokémons.

Pokémon Go n'y échappera pas

Dans une entrevue accordée au Financial Times, John Hanke, le directeur exécutif de Niantic, ne dément pas l'information. « Il y a un deuxième composant de notre modèle économique chez Niantic, qui est le concept de lieux sponsorisés. Les entreprises nous paient pour devenir des endroits clés du tableau de jeu virtuel, la promesse étant que cela leur amènera du trafic piéton », explique sans détour le responsable.

Les marques sont facturées pour chaque visite d'un joueur dans leur établissement, à un taux que le responsable n'a pas communiqué. Il est donc important pour Niantic d'offrir des avantages significatifs aux joueurs qui se rendront sur ces lieux, afin de s'assurer qu'ils y reviendront souvent.

Cela peut sembler surprenant, mais cette technique pourrait bien marcher. Le propriétaire d'une pizzeria dans le Queens à New York s'est ainsi vanté d'avoir augmenté son chiffre d'affaires quotidien de 75 % après avoir utilisé des leurres virtuels pour attirer des bestioles dans un pokéstop accessible depuis son établissement. Montant de l'investissement : 10 dollars. 

Il reste maintenant à savoir où et quand ces lieux sponsorisés feront leur apparition. Pour le moment, Niantic semble se concentrer sur le déploiement progressif de son application, les vannes ayant été ouvertes ces derniers jours en Allemagne et au Royaume-Uni, mais toujours pas en France. L'éditeur devra également veiller à ne pas se lancer dans pareille manœuvre trop tôt, au risque de faire retomber le soufflé plus rapidement que prévu.


chargement
Chargement des commentaires...