Seagate licenciera finalement 8 100 employés d'ici 2017

L'hécatombe 38
En bref
image dediée
Crédits : AndreyPopov/iStock/Thinkstock
Société
Kevin Hottot

Deux semaines seulement après avoir annoncé 1 600 licenciements, Seagate vient de quintupler la mise. L'entreprise a annoncé vouloir se séparer de 6 500 employés supplémentaires, portant le total à 8 100. Le tout alors que la société a dépassé ses objectifs.

Seagate a publié en début de semaine des chiffres préliminaires pour la fin de son année fiscale 2016 (terminée le 30 juin). L'entreprise y apparait en bonne forme avec des revenus trimestriels de 2,65 milliards de dollars, supérieurs aux estimations de 2,3 milliards de dollars communiquées quelques mois plus tôt par la direction. Sa marge est également meilleure que prévu, à 25,8 % au dernier trimestre contre 23 % attendus. Ces résultats, bien qu'encourageants, sont néanmoins significativement inférieurs à ceux enregistrés l'an passé.

La rentabilité nette de la société n'a par contre pas été communiquée, il faudra donc attendre les résultats définitifs de l'entreprise qui ne devraient être publiés que le 2 août prochain, le temps que les comptables vérifient tous leurs calculs. 

Des licenciements plus importants que prévu

Il n'y a pas qu'en termes de chiffre d'affaires que Seagate dépasse les attentes. L'entreprise a déjà officialisé fin juin un plan d'économies se traduisant par 1 600 licenciements effectifs d'ici l'automne aux États-Unis. Un total qui représente 3 % des effectifs de Seagate. Ce plan doit permettre à l'entreprise de réaliser 100 millions de dollars d'économies par an mais ne s'avère pas suffisant pour maintenir ses bénéfices au même niveau qu'en 2014 ou 2015, la faute au recul du marché des disques durs, de plus en plus menacé par la progression des SSD.

À ces 1 600 employés, il faut désormais en ajouter 6 500 autres dont les licenciements ont été annoncés hier. L'ensemble des bureaux et usines de l'entreprise sont concernés cette fois-ci par ce nouveau plan qui réduira de 14 % les effectifs du fabricant de disques durs.

Le montant des économies générées par cette manœuvre n'a pas été dévoilé, mais Seagate assure déjà que cela lui coûtera environ 164 millions de dollars en coûts de restructuration. Seule certitude, le constructeur vise désormais une marge brute comprise entre 27 et 32 % dès le mois de décembre prochain. Un résultat somme toute modeste au vu de la méthode employée.

Wall Street exulte

Les investisseurs, eux, jubilent. L'action Seagate a bondi de plus de 21 % lors de la séance à Wall Street, comme si la société s'était soudainement mise à distribuer une application pour smartphones permettant d'attraper des disques durs en se promenant dans la rue. Un sursaut qui survient quinze jours seulement après un autre de 14 % faisant suite à l'annonce de la première restructuration.

Seagate est désormais valorisée à 8,8 milliards de dollars, soit encore 20 % de moins qu'au début de l'année et à seulement un tiers de son score le plus haut atteint fin 2014. La capitalisation boursière de l'entreprise culminait alors à plus de 25 milliards de dollars.


chargement
Chargement des commentaires...