Microsoft CAP : un service proche d'IFTTT orienté vers le langage naturel

Si ceci alors cela 2
En bref
image dediée
Crédits : Hilch/iStock
Web
Vincent Hermann

Après avoir lancé Flow en mai, Microsoft revient avec un autre produit du type d’IFTTT : CAP, pour Conditional Action Programmer. Le principe est globalement le même que pour Flow, mais se distingue notamment par une prise en charge du langage naturel.

Microsoft semble s’intéresser décidément de près aux solutions de type condition/action. Avec Flow, l’éditeur avait proposé un service très semblable à IFTTT (If This Then That), mais avec une orientation clairement professionnelle. D’abord lancé sous forme d’une Preview gratuite, il s’est renforcé par la suite, notamment avec l’arrivée progressive d’applications mobiles, dont la première sous iOS. Beaucoup faisaient d’ailleurs remarquer la propre plateforme du géant, Windows 10, semblait une fois de plus mise de côté.

Une application web ouverte à tous

L’éditeur revient dans ce domaine avec un nouveau service, CAP. Ce Conditional Action Programmer, ou « programmateur d’actions conditionnelles », se pose comme un agent capable d’affecter des actions à des conditions, avec un champ d’action qui devrait plus tard être plus vaste. C’est une différence avec Flow, qu’il n’est pas censé concurrencer : CAP est davantage tourné vers le grand public.

CAP est pour l’instant disponible sous forme d’application web et pour Android. Parmi les tâches suggérées, on trouve des éléments simples comme « M’envoyer un SMS quand je reçois un email d’une personne particulière », « Publier un statut Facebook quand j’entre dans un endroit », « Me prévenir par email quand l’action MSFT atteint une valeur donnée » ou « Me prévenir de sortir la poubelle chaque semaine ».

cap flow microsoft

Des actions décrites en langage naturel

Des exemples très généraux qui laissent à penser que CAP est peut-être un agent condition/action, mais pourrait servir à enrichir plus tard un assistant beaucoup plus général, comme Cortana. Mais à la différence d’un IFTTT ou de Flow, CAP veut se distinguer sur un point bien particulier : la prise en charge du langage naturel. Elle se fait au travers du projet LUIS (Language Understanding Intelligent Service), accessible justement aux développeurs depuis une semaine environ.

On peut donc écrire des requêtes en toutes lettres, CAP les interprétant pour y trouver les conditions et l’action. Par exemple, « Rappelle-moi par SMS que je vais chez le médecin mercredi », pour rester très général. Il faut que les conditions soient prises en charge évidemment, donc qu’elles concernent les services reconnus : date et heure, emails, Facebook, flux RSS, HTTP, OneDrive for Business, Pocket, SMS, bourse et météo.

Les utilisateurs invités à suggérer d'autres connexions

Le service est accessible pour n’importe quelle personne, Microsoft autorisant la connexion depuis un compte maison, mais également Facebook ou Google. De là, l’activation ne prend que quelques instants et on peut attaquer très vite la mise en place d’actions. Tout ce qui touche à Facebook, Office 365, OneDrive, Pocket ou encore aux SMS réclame que l’on déclare les données idoines, pour valider les connexions.

Pour autant, il ne s’agit pour l’instant que d’un projet jeune et émanant de la division Research. Son interface est simple mais clairement pas terminée avec des alignements étranges et des signes que les détails n’ont pas été peaufinés. L’intérêt n’est cependant pas là et Microsoft espère des retours des utilisateurs, d’autant qu’un bouton spécifique a été mis en place pour permettre à ceux qui le souhaitent de suggérer des services qui devraient être pris en charge.

On a cependant du mal à voir ce que Microsoft compte faire véritablement avec son CAP, le nom lui-même n’étant pas définitif. Il pourrait s’agir de la base d’un éventuel nouveau service qui serait diffusé plus largement par la suite. Ce pourrait être également un laboratoire continu d’expérimentation pour enrichir Flow, dont l’orientation plus professionnelle et payante à terme serait forcément plus lucrative.

En attendant, tous ceux qui souhaitent le tester peuvent le faire depuis cette page, si l'anglais ne les rebute pas.


chargement
Chargement des commentaires...