La bêta de TypeScript 2.0 disponible et déjà supportée par WebStorm 2016.2

Stop aux valeurs null 46
En bref
image dediée
Crédits : NicoElNino/iStock
Développeurs
Vincent Hermann

Microsoft vient de publier la première bêta de TypeScript 2.0, un surensemble de JavaScript conçu pour la gestion des gros projets. L’environnement WebStorm passe en version 2016.2, intégrant dans la foulée les nouveautés du langage de script.

TypeScript est un langage de Microsoft qui fonctionne comme un superset de JavaScript, avec lequel il est totalement compatible. Conçu pour gérer de gros projets, il se démarque notamment par un typage fort, un point que l’éditeur a décidé de renforcer avec la version 2.0, actuellement en développement.

La première bêta introduit donc les « non-nullable types ». Comme leur nom l’indique, il s’agit de types de variables qui ne pourront en aucun cas retourner de valeur « null » ou « undefined ». Dans le cas d’une fonction dont le rôle était de récupérer une séquence de caractères (string), il n’existait aucun moyen de savoir si la variable n’allait pas à un moment donné renvoyer une valeur « null ».

Interdire les valeurs null et undefined pour les types

Dans TypeScript 2.0, un développeur peut donc ajouter le flag « --strictNullChecks ». Si une déclaration de variable se fait avec un type string ou number, elle ne pourra donc renvoyer que des séquences de caractères ou des nombres. Dans le cas d’une variable qui doit renvoyer des valeurs null et undefined, des types adaptés sont maintenant disponibles, avec les mêmes noms. L’opérateur « ! » permet également de retirer les deux types de toute expression.

Cet apport est complété par un autre, la CFA (control flow analysis). L’analyse du flux permet à TypeScript de suivre l’évolution des types dans un programme quelconque pour mieux comprendre ce qu’ils sont censés être à un certain point.

TypeScript 2.0 permet également de déclarer des modules de manière simplifiée. Il fallait auparavant renseigner la déclaration avec un minimum d’informations, mais ce n’est plus le cas. Par exemple, « declare module "foo"; » est suffisant, Microsoft indiquant que le développeur peut simplement vouloir indiquer que le module existe, sans se soucier de ce qu’il est.

Async et await devront attendre TypeScript 2.1

La nouvelle version ne sera par contre pas celle d’une fonction attendue : le support des fonctions async d’ES3 et 5. L’éditeur précise que l’implémentation d’async et await réclame une révision de certaines bases et qu’il n’est pas possible d’insérer l’ensemble des tests nécessaires dans le calendrier de la mouture 2.0. Les développeurs peuvent par contre l’espérer pour TypeScript 2.1, la pull request pouvant déjà être examinée dans le dépôt GitHub. Comme on peut le voir dans les commentaires de l’annonce, ils affichent toutefois une certaine déception sur ce report.

TypeScript devrait normalement sortir sous forme de Release Candidate d’ici quelques semaines, le temps que la phase bêta fasse son œuvre. La version finale, quant à elle, arrivera peu de temps après.

Attention, l'utilisation de cette bêta réclame la présence de l'Update 3 de Visual Studio 2015.

WebStorm intègre TypeScript 2.0 dans sa version 2016.2

L’environnement de développement intégré WebStorms, édité par JetBrains, rebondit dans la foulée en prenant en charge les nouveautés de TypeScript 2.0. Logique diront certains, cet IDE étant spécialisé dans les langages du web, et tout particulièrement JavaScript. Les utilisateurs pourront donc utiliser par exemple les nouveaux « non-nullable types ».

WebStorms 2016.2 intègre également la CLI (command line interface) d’Angular, permettant aux développeurs de créer de nouveaux projets Angular 2, une galerie de « Live templates » étant d’ailleurs disponible. Le support de React est également amélioré, avec par exemple une complétion du code pour les propriétés de composants définies avec « propTypes » ou des attributs non-DOM qui ne sont plus marqués comme non-résolus.

Notons également le support des imports jspm et des polices avec ligatures, une simplification de la gestion des patchs avec VCS, la possibilité d’ajouter une image en fond, le glissement d’éléments dans un fichier HTML pour générer automatiquement des tags adaptés, l’importation automatique des composants nécessaires en cas d’utilisation de TypeScript ou encore un meilleur support du langage Dart.

webstorm typescript


chargement
Chargement des commentaires...