Warner Bros épinglé pour des vidéos discrètement sponsorisées sur YouTube

Dans l'ombre du Mordor 36
En bref
image dediée
Crédits : AlexBrylov/iStock/ThinStock
Justice
Kevin Hottot

Warner Bros vient de se faire tirer les oreilles par les autorités fédérales américaines. Le géant d'Hollywood a en effet fait appel à des youtubeurs pour faire la promotion de certains de ses jeux vidéo, sans qu'ils n'informent leur audience qu'il s'agissait de vidéos sponsorisées.

La Federal Trade Commission américaine s'intéresse depuis quelques mois au sujet des vidéos sponsorisées sur YouTube. En mars dernier, elle a ainsi prononcé une peine de mise à l'épreuve d'une durée de 20 ans à l'encontre du réseau Machinima, dont les membres n'avaient pas informé leurs spectateurs du caractère sponsorisé de leurs vidéos autour de la Xbox One

Rebelote avec Warner Bros

La FTC s'est également penchée sur le cas de vidéos commandées par le groupe Warner Bros, qui par la plus belle des coïncidences se trouve être un des actionnaires de Machinima. L'entreprise a en effet payé plusieurs youtubeurs à hauteur de « plusieurs milliers, voire dizaines de milliers de dollars » pour qu'ils fassent la promotion d'un de ses derniers jeux de l'époque : Middle Earth: Shadow of Mordor. Être un youtubeur influent, cela rapporte.

Pour être éligible à ces paiements, les vidéastes devaient formuler des critiques positives sur le jeu et passer sous silence ses bugs ou tout autres défauts qui auraient pu inciter leur audience à ne pas aller se ruer dans leur boutique préférée pour s'en procurer une copie. 

Pour ce faire, Warner s'était appuyée sur l'agence de publicité Plaid Social Labs, qui a monnayé les faveurs de plusieurs « influenceurs » dont PewDiePie, dont sa vidéo sur le sujet a récolté plus de 3,7 millions de vues en l'espace de quelques jours.

Une mention manquait au contrat

Problème, le vidéaste, tout comme les autres approchés par le géant américain, n'a pas précisé que Warner avait mis la main à la poche et a donc manqué à son obligation d'information au public. La FTC ne s'est toutefois pas retournée contre PewDiePie et ses confrères, parce que le souci se trouve du côté du contrat scellé entre les deux parties.

Celui-ci comprend bien une clause imposant aux youtubeurs d'indiquer dans le descriptif de la vidéo qu'il s'agit d'un contenu sponsorisé. Seulement dans la « vaste majorité des cas, le message n'est visible que si les consommateurs cliquent sur le bouton "voir plus" de la description. De plus, quand les influenceurs ont posté ces vidéos sur YouTube ou Twitter, ce bouton n'était pas visible », s'agaçe la FTC.

Comme pour Machimana, Warner Bros a écopé d'une période de mise à l'épreuve de 20 ans, pendant laquelle elle ne devra veiller à ce que ses partenaires respectent scrupuleusement la loi en matière de publications sponsorisées. La FTC se réserve également le droit pendant 5 ans d'accéder aux documents produits par Warner que l'autorité jugera nécessaires pour prouver que l'entreprise respecte bien ses engagements. Si d'ici 2036 Warner Bros est à nouveau pris la main dans le sac, les sanctions seront par contre bien plus lourdes.


chargement
Chargement des commentaires...