Pokémon Go : jackpot pour Nintendo, mais attention aux contrefaçons

Attrapez-les tous 132
En bref
image dediée
Crédits : Panya7/iStock
Jeux video
Kevin Hottot

Pokémon Go n'est pas encore disponible partout, mais le jeu de Niantic, Nintendo et The Pokemon Company fait déjà un carton. Assez en tout cas pour faire des miracles en bourse, des ravages sur ses serveurs et pour soulever des inquiétudes en matière de sécurité.

En France et partout ailleurs en Europe, il faut faire usage de moyens détournés pour pouvoir profiter de Pokémon Go. Cela n'empêche pas l'application d'être l'un des plus gros succès de cette année. Le genre de succès capable de vous remettre une entreprise comme Nintendo sur orbite, alors qu'elle souffre depuis quatre ans des ventes médiocres d'une console qui n'a jamais su trouver son public. 

Pokémon Go, un phénomène d'envergure

Pour l'heure,Pokemon Go n'est officiellement disponible que dans trois pays : l'Australie, les États-Unis et la Nouvelle Zélande. Et déjà, ses chiffres d'audience dépassent l'entendement. Selon une étude de SimilarWeb l'application est installée sur plus de 5 % des appareils Android actifs aux États-Unis, un score qui représente le double de celui atteint par Tinder.

En termes d'utilisateurs actifs quotidiennement (DAU) Pokémon Go est également en train de réaliser le hold-up de l'année. En l'espace de trois jours, le jeu n'est plus très loin de dépasser l'audience de Twitter sur Android aux États-Unis. Le tout avec un temps moyen d'utilisation de 43 minutes par jour, contre 25 minutes pour Instagram ou 13 minutes pour Facebook Messenger.

Pokémon Go AudiencePokémon Go Audience

Toujours selon la même étude, dans les jours qui ont suivi, le trafic a explosé sur les sites permettant de télécharger des fichiers apk en dehors du Google Play Store, avec un nombre de requêtes quotidien multiplié par 6 dans certains cas et une forte prépondérance du terme « Pokémon » dans les résultats de recherche.

Un peu d'attente vaut mieux qu'une grande claque

Ces sites permettant d'obtenir des apk hors des clous plantés par Google sont un bon moyen de passer outre les limitations imposées par Niantic. Le studio ne veut en effet pas pour l'instant ouvrir l'accès à Pokemon Go dans d'autres pays afin d'éviter de surcharger son infrastructure, déjà bien mise à mal.

Régulièrement, les serveurs de jeu sont inaccessibles en raison de l'affluence, et Niantic a besoin d'un peu de temps pour remédier à cela, comme l'entreprise l'admet devant nos confrères de Business Insider : « Nous mettons en pause le lancement global de Pokémon Go, le temps d'être dans une situation plus confortable ». 

Ce vide de « l'offre légale » crée un terreau fertile pour des substituts truffés de mauvaises surprises. Des logiciels malveillants ont ainsi été retrouvés dans divers apk de Pokémon Go distribués sur des sites tiers. Ils sont néanmoins trahis par leurs demandes d'autorisations. Certains demandent ainsi l'accès à vos SMS, MMS, listes de contacts, à pouvoir passer des appels ou encore à enregistrer des sons. Prudence donc si vous choisissez de ne pas patienter sagement jusqu'au lancement européen.

Nintendo sabre le champagne

En attendant, chez Nintendo; le moral est au beau fixe. Depuis le lancement de Pokémon Go, l'action du géant nippon s'est brutalement remise en orbite, les investisseurs voyant dans l'application la solution à tous les problèmes de l'entreprise, bien qu'elle n'en soit pas complètement à l'origine. En effet, Nintendo détient des parts de Niantic et de The Pokémon Company, mais elle n'est majoritaire nulle part.

Quoi qu'il en soit, en l'espace de deux séances, l'action Nintendo a bondi de plus de 40 %. Une performance tout simplement inattendue qui lui permet de retrouver son niveau de valorisation de novembre 2015, soit 25,7 milliards d'euros. Il reste maintenant à voir comment cela se traduira en termes de résultats, et il faudra attendre les résultats du deuxième trimestre, publiés en octobre.


chargement
Chargement des commentaires...