Evolve passe en free-to-play sur PC, via une nouvelle bêta

Evolve lève toi... 33
En bref
image dediée
Jeux video
Kevin Hottot

Alors qu'Evolve était promis à un bel avenir, son éditeur a tout gâché avec une politique de DLC agressive et plutôt difficile à comprendre. Un an et demi plus tard, la version PC du titre adopte un modèle free-to-play. 

Lors des éditions 2014 de l'E3 et de la Gamescom, tout le monde n'avait d'yeux que pour Evolve, qui était devenu la coqueluche des deux salons. Le titre avait de gros atouts à faire valoir, notamment avec son gameplay asymétrique en multijoueur, où une équipe de quatre joueurs doit chercher à faire la peau à une cinquième personne.  Cette dernière joue le rôle d'un monstre évoluant au fur et à mesure de la partie, avec des capacités uniques.

Une qualité qui a valu au jeu de recevoir une soixantaine de distinctions sur les deux salons et d'être le premier de toute l'histoire du jeu vidéo à remporter le titre de « Game of Show » à la fois à l'E3 et à la Gamescom. Ajoutons à cela qu'Evolve était développé par Turtle Rock, le studio à qui nous devons Left 4 Dead. Avec pareil pédigrée, le jeu était promis à un avenir radieux, mais ça c'était avant le drame.

Les DLC sont venus tout gâcher

Take-Two, l'éditeur du jeu a voulu profiter de la soudaine popularité du jeu pour mettre au point un schéma assez complexe et couteux. Cinq versions différentes du jeu étaient ainsi proposées, avec un contenu parfois différent d'une plateforme à une autre. Seuls les joueurs sur PC avaient droit à une édition regroupant l'ensemble des contenus additionnels, facturée à 100 dollars. Quant au Season Pass, il ne permettait pas d'avoir accès à l'ensemble des DLC et il fallait débourser quelques dizaines d'euros de plus pour obtenir des monstres supplémentaires. 

Un choix que le studio n'approuvait qu'à demi-mot à l'époque, en expliquant qu'il faisait confiance aux choix de son éditeur sur ce point-là : « Au final nous développons les jeux, nous ne les vendons pas... et en tant que développeurs nous avons fait notre mieux pour créer un jeu auquel les gens auront envie de jouer. Nous devons faire confiance à notre éditeur qui doit prendre les meilleures décisions pour vendre ce jeu ».

Du free-to-play pour oublier

Aujourd'hui, Turtle Rock résume cette situation en une seule phrase dans un billet publié sur son site officiel. « Il y avait de l'enthousiasme. Il y a aussi eu de la déception, pour nous et pour les joueurs. La "shitstorm" autour des DLC nous a frappé de plein fouet et a douché l'enthousiasme des joueurs, nous entrainant de plus en plus loin de la magie des premiers instants ».

Depuis, le studio assure avoir perpétuellement fait évoluer son jeu et que les changements continueront d'arriver dans les mois qui suivront. Il est ainsi question d'une refonte des classes de chasseur, d'améliorations de l'interface, de raccourcir les temps de chargement, de remettre à plat le système de progression et les tutoriels pour enfin s'attarder sur les options de personnalisation. Ce dernier point est assez important puisque c'est vraisemblablement là-dessus que se basera le futur modèle économique du jeu. 

Sur les conseils de sa communauté, Turtle Rock va basculer la version PC d'Evolve sur un modèle free-to play. Le jeu a ainsi été retiré du catalogue de Steam hier et une phase de bêta test vient de démarrer. La méthode d'accès n'a pas été décrite par le studio, mais il y a fort à parier que ceux ayant déjà acheté le titre pourront en profiter rapidement. Ces derniers seront d'ailleurs « récompensés de leur fidélité » avec un pack de « fondateur » comprenant des objets utilisables en jeu mais dont le contenu exact n'a lui non plus pas été dévoilé. 


chargement
Chargement des commentaires...