Le patron de LinkedIn touchera le jackpot en rejoignant Microsoft

Parachute en platine 160
En bref
image dediée
Crédits : Luc Willame/iStock
Finances
Kevin Hottot

LinkedIn vient de dévoiler les contrats qui ont été proposés par Microsoft à ses dirigeants afin qu'ils restent à bord après le rachat de l'entreprise. Au vu des chiffres annoncés, tout laisse à croire que le géant de Redmond n'a pas l'intention de les laisser filer.

Le rachat de LinkedIn par Microsoft aura au moins profité à deux personnes. Reid Hoffman, le fondateur du réseau social, en fait bien évidemment partie, puisqu'il a empoché la bagatelle de 2,88 milliards de dollars en vendant ses actions au géant de Redmond. Jeffrey Weiner, le PDG de l'entreprise, tire également son épingle du jeu en signant un contrat très juteux avec Microsoft. 

Le gros lot au départ

En plus d'avoir reçu un chèque de 138,3 millions de dollars en échange de ses actions, Jeffrey Weiner profitera d'un solide package de bienvenue chez Microsoft décrit dans une déclaration de Linkedin aux autorités financières américaines. Sa rémunération se décompose ainsi : 

  • Un salaire annuel de 815 000 dollars
  • Une prime d'embauche en actions de 25 millions de dollars, payable en 4 fois d'ici juin 2020, pouvant atteindre 62,5 millions de dollars en cas de bonnes performances
  • Un bonus annuel en cash de 2,035 millions de dollars, pouvant être doublé selon les performances
  • Un bonus annuel en actions de 4,25 millions de dollars, pouvant être quadruplé selon les performances

Au total, sur les quatre prochaines années, le PDG de LinkedIn devrait toucher une rémunération comprise entre 53,4 et 150 millions de dollars, en fonction des résultats obtenus par le réseau social. En additionnant la prime d'embauche et la première année de salaire, le total peut atteindre 88,64 millions de dollars, soit 4,3 millions de plus que le montant auquel pouvait prétendre Satya Nadella au moment de son embauche. 

Un copieux bonus en cas de sortie

Comme la plupart des dirigeants d'entreprises, Jeffrey Weiner s'est également vu proposer un confortable parachute doré en cas de licenciement. Si son contrat est terminé avant que le rachat de LinkedIn soit finalisé, il touchera 19,99 millions de dollars de la part du réseau social. S'il est renvoyé après cette échéance, Microsoft devra lui verser 21,6 millions de dollars. 

Là encore, la comparaison avec le package de départ de Satya Nadella est lourde de sens. Le patron du géant de Redmond ne peut prétendre qu'à 20,6 millions de dollars en cas de renvoi. Au vu des 26 milliards de dollars dévolus à l'acquisition du réseau social, et des sommes mises en jeu pour conserver ses dirigeants, Microsoft a visiblement de très gros projets en tête avec LinkedIn.


chargement
Chargement des commentaires...