FAST : la construction du plus grand radiotélescope du monde est terminée

« Explorer l'espace et traquer la vie extraterrestre » 59
En bref
image dediée
Crédits : http://fast.bao.ac.cn/en/
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

C'est fait. Après cinq ans de travaux, le plus grand radiotélescope du monde, FAST, est terminé. Il se trouve en Chine et devrait, si tout se passe comme prévu, entrer en service dans le courant du mois de septembre.

Imaginez un radiotélescope (un télescope qui capte les ondes électromagnétiques) dont la surface occuperait l'équivalent d'une trentaine de terrains de football. Maintenant ouvrez les yeux, car c'est justement le cas de The Five-hundred-meter Aperture Spherical Telescope, aussi appelé FAST.

La construction s'est terminée dimanche

Il s'agit d'un télescope chinois de 500 mètres de diamètre (près de 200 000 mètres carrés) dont la construction aura mis cinq ans et coûté environ 160 millions d'euros, selon Reuters. Il se trouve en Chine, dans la province de Guizhou et a nécessité de reloger près de 10 000 personnes afin de créer « un environnement faible en ondes électromagnétiques » expliquait il y a quelques mois un officiel chinois, repris par l'agence de presse nationale Xinhua et nos confrères de la BBC.

Dans tous les cas, les travaux ont bien avancé puisque « la dernière pièce du télescope chinois FAST, qui sera le plus grand radiotélescope au monde, chargé d'explorer l'espace et de traquer la vie extraterrestre, a été mise en place dimanche » rapportent nos confrères de Reuters, reprenant cette fois encore une information de l'agence de presse chinoise. Il laisse littéralement sur place le radiotélescope d'Arecibo à Porto Rico qui ne mesure « qu'un » peu plus de 300 m de diamètre.

En mars 2016, Airbus Defence and Space a publié une photo provenant du satellite Pléiades qui avait capturé le site de construction du radiotélescope :

Pléiades FAST
Crédits : Airbus Defence and Space

Mise en route prévue pour septembre

L'agence de presse chinoise rapporte également que, selon Zheng Xiaonian, responsable adjoint de l'Observatoire national d'Astronomie et de l'Académie des sciences chinoise, ce « projet a le potentiel pour chercher de nouveaux objets inconnus pour mieux comprendre l'origine de l'univers et encourager la recherche mondiale d'une vie extraterrestre ».

La mise en marche est prévue pour le mois de septembre si tout va bien. Il sera alors temps de voir si FAST tient toutes ses promesses.


chargement
Chargement des commentaires...