Intel va supprimer près de 80 % de ses effectifs en France

Intel outside 204
En bref
image dediée
Crédits : GlobalStock/iStock
Société
Kevin Hottot

Intel a annoncé lors d'un comité d'entreprise extraordinaire la fermeture de l'ensemble de ses centres de R&D en France. Environ 750 emplois un total d'environ 950 dans le pays sont ainsi concernés. 

En avril dernier, Intel surprenait son petit monde en annonçant une vaste restructuration. Au total, 12 000 postes sont sur la sellette, soit 11 % des effectifs totaux de l'entreprise, ce alors que la société se porte très bien sur le plan financier, malgré le recul toujours visible de ses activités dans le monde du PC. 

La R&D en France, c'est terminé

Le volet français de cette restructuration a été évoqué lors d'une réunion extraordinaire du comité d'entreprise. Le couperet est tombé brutalement : Intel va fermer ses cinq centres français de R&D, ce qui correspond à la suppression de 750 postes sur un total d'environ 950 employés en France.

Sont concernés les centres de Sophia Antipolis (400 salariés) Toulouse (270 salariés), Aix-en-Provence, Montpellier et Nantes. Intel conservera néanmoins quelques activités dans l'hexagone. Son siège à Meudon est ainsi épargné ainsi qu'un laboratoire de 20 personnes à Sophia Antipolis et sa joint-venture TALOS formée avec Bull et le CEA en 2007.

La fermeture de ces sites est d'autant plus surprenante qu'ils ont été acquis relativement récemment par le fondeur. Le site de Toulouse a été racheté à Freescale en 2009 alors qu'il ne comptait que 53 salariés. Le constat est le même à Sophia Antipolis, le site ayant été acheté à Infineon en 2011, avec 150 salariés. Ces deux laboratoires planchaient notamment sur les puces pour smartphones et les modems 3G/4G, des activités qui auraient pu servir de relais de croissance alors que le marché du PC est en chute libre

Dans un communiqué, le syndicat CFE-CGC indique qu'il n'acceptera pas le plan social présenté par l'entreprise « s’il n’est pas amendé pour être au niveau des sacrifices, de la valeur intellectuelle, et du savoir-faire qui a été transféré à l’étranger ». Il somme également le gouvernement d'intervenir pour « pour empêcher ce désastre dans une société qui distribue plusieurs milliards de dollars de dividendes ».

Pourtant, Intel va bien

Effectivement, Intel se porte mieux que bien sur le plan financier. Au dernier trimestre, le fondeur affichait un chiffre d'affaires en hausse de 7 % à 13,7 milliards de dollars, notamment grâce à l'acquisition d'Altera. Son bénéfice net connaissait quant à lui une croissance de 3 % pour atteindre 2,046 milliards de dollars. 

Intel CA Résultat et effectifs

Sur les cinq derniers exercices complets, Intel a par ailleurs accumulé plus de 56 milliards de dollars de bénéfices, tandis que son chiffre d'affaires n'évoluait que marginalement, et à la hausse. Économiquement parlant, il n'y avait donc pas d'urgence à fermer ces sites, mais le fondeur estime que la suppression de 12 000 postes lui coûtera 1,2 milliard de dollars, mais représente une économie de 1,4 milliard de dollars par an.


chargement
Chargement des commentaires...