Project Bloks de Google : des « briques » pour apprendre la programmation aux enfants

De 7 à 77 ans et plus si affinité 15
En bref
image dediée
Web
Sébastien Gavois

Avec son Project Bloks, Google veut permettre à tout un chacun de se lancer dans le montage de circuits logiques. L'ensemble est composé d'un cerveau (Raspberry Pi Zero) et de modules qui permettent de réaliser différentes opérations, le tout en open hardware.

Au CES de Las Vegas, plusieurs fabricants présentaient des jeux éducatifs pour apprendre la programmation aux enfants. Il y avait notamment le kit WeDo 2.0 de Lego, une chenille baptisée Code-a-Pillar chez Fisher Price et enfin des briques de chez MakerBloks. Aujourd'hui, c'est au tour de Google d'entrer dans la danse avec son Project Bloks.

Rendre accessibles à tout le monde des expériences de programmation

Pour cela, la société de Mountain View s'est associée avec Paulo Blikstein de l'université de Stanford et l'entreprise Ideo spécialisée dans le design afin de « créer une plate-forme open hardware que les chercheurs, les développeurs et les concepteurs puissent utiliser pour construire des expériences de codage physiques ». Le géant du Net veut faire de Project Bloks un équivalent physique du langage de programmation Blockly qui est très imagé et pensé pour les plus jeunes ainsi que les débutants.

Le système est composé de trois éléments de base : une carte mère Brain Board, des modules Base Boards ainsi que des Pucks à installer dessus. Ces derniers sont un peu le cœur du système, car il s'agit de petits boutons qui peuvent faire office d'interrupteur, de variateur, de détecteur... les possibilités sont nombreuses.

Project BlokcsProject Blokcs

Des boutons que l'on peut concevoir soi-même, un Raspberry Pi Zero aux commandes

Ils peuvent prendre plusieurs formes et être construits dans différentes matières. « En l'absence de composants électroniques actifs, ils sont aussi incroyablement bon marché et faciles à construire. Au minimum, tout ce dont vous aurez besoin pour faire un Puck c'est un morceau de papier et de l'encre conductrice ». Bref, chacun peut en créer suivant ses besoins et ses envies.

Les Pucks s'installent donc sur des Base Boards qui se connectent entre elles. L'assemblage n'est pas forcément linéaire et différentes orientations peuvent être mises en place afin d'agencer les boutons comme bon vous semble. Chaque base contient un moteur haptique ainsi que des LED afin de fournir un retour à l'utilisateur, mais ils peuvent également commander le haut-parleur présent sur le Brain Board.

De son côté, le Brain Board est construit autour d'un Raspberry Pi Zero. Il est chargé d'alimenter en courant l'ensemble des Base Boards et s'occupe d'envoyer et de recevoir les données provenant de celles-ci. Il peut également se connecter en Wi-Fi ou Bluetooth si besoin. Des API sont prévues pour gérer l'ensemble des échanges, y compris avec des composants extérieurs.

Google et Ideo ont ainsi travaillé ensemble afin de créer une interaction entre son Project Bloks et des terminaux comme le Mirobot (robot Wi-Fi capable de dessiner sur une feuille) et le kit WeDo 2.0 de Lego (voir les vidéos ci-dessous).

Google recherche des volontaires

Dans tous les cas, Project Bloks n'est pas encore terminé chez Google, mais la société recherche des participants (enseignants, développeurs, parents, éducateurs) qui souhaiteraient « prendre place aux études de recherches plus tard dans l'année ». Pour s'inscrire, c'est par ici que ça se passe.

Il s'agit d'un concept intéressant, mais on attendra de connaitre le prix et les modalités d'utilisation afin de s'en faire une idée plus précise.


chargement
Chargement des commentaires...