Le Creative Cloud d'Adobe gagne encore du terrain

Et ce n'est pas fini 35
En bref
image dediée
Finances
Kevin Hottot

Adobe a publié ses derniers résultats financiers. La stratégie de l'éditeur consistant à miser sur les offres d'abonnement continue de payer et ses chifres s'améliorent trimestre après trimestre.

Vendre des abonnements, cela rapporte très gros à Adobe. En octobre 2015, l'éditeur expliquait à qui voulait bien l'entendre qu'il visait une croissance annuelle de 20 % de son chiffre d'affaires au moins jusqu'en 2018, pendant que son bénéfice progresserait de 30 % par an. Pour 2016, ses prévisions faisaient état d'un chiffre d'affaires de 5,8 milliards de dollars avec un bénéfice net gravitant autour des 900 millions de dollars. Des objectifs bien partis pour être réalisés.

La croissance est bien là

Sur le seul deuxième trimestre, Adobe a accumulé 1,38 milliard de dollars de revenus, contre 1,162 milliard l'an passé à la même période. Soit une progression de 20,4 % sur un an. Bien évidemment, cette hausse se fait surtout grâce au succès rencontré par les offres d'abonnement de l'éditeur (Creative Cloud), dont les ventes sont passées de 774 millions de dollars l'an dernier à 1,083 milliard cette année.

Pendant ce temps, les ventes de licences ont brutalement chuté, passant de 274,5 millions de dollars à seulement 196,5 millions. Les revenus tirés des services et du support sont quant à eux stables, autour de 118 millions de dollars

Sur ces ventes, Adobe est parvenue à dégager un bénéfice net de 244 millions de dollars, légèrement inférieur à celui enregistré trois mois plus tôt. Cela étant, l'entreprise est toujours sur la bonne trajectoire pour remplir ses objectifs, puisque son chiffre d'affaires sur le premier semestre atteint 2,78 milliards de dollars et son bénéfice net cumulé est de 498 millions de dollars. 

Un nombre d'abonnés gardé secret

Adobe n'a pas donné de nouveaux chiffres concernant le nombre d'abonnés à son offre Creative Cloud. En octobre dernier, la société expliquait vouloir capter une base de plus de 29 millions d'utilisateurs d'ici 2018, ce en partant seulement avec 8,6 millions d'abonnés à bord à l'époque. 

L'éditeur misait pour cela sur la conversion de ses acheteurs de licences (8,3 millions) au modèle par abonnement et sur divers autres leviers comme la pénétration du marché scolaire, un accroissement du nombre d'emplois dans la création et surtout sur une conversion des pirates en utilisateurs payants. Seule certitude, Adobe dégage bien plus de revenus qu'auparavant grâce à cette méthode. 

Des prévisions optimistes

L'éditeur compte profiter du même élan au prochain trimestre que lors des trois derniers mois. Il vise un chiffre d'affaires compris entre 1,42 et 1,48 milliard de dollars, avec un bénéfice qui gravite toujours autour des 250 millions de dollars. Ses objectifs sur l'ensemble de l'exercice sont quant à eux maintenus. 

En bourse, les investisseurs semblaient s'attendre à un peu mieux et font reculer le cours de l'action Adobe de 2,5 % au moment où nous rédigeons cette actualité. La valorisation du groupe reste néanmoins légèrement supérieure à 50 milliards de dollars.


chargement
Chargement des commentaires...