Dell vend sa division logicielle pour financer le rachat d'EMC

Les femmes et les enfants d'abord 21
En bref
image dediée
Crédits : RichVintage/iStock
Société
Kevin Hottot

Dell doit trouver 67 milliards de dollars pour financer le rachat d'EMC, signé en octobre dernier. Pour réunir cette somme, le géant de l'informatique est contraint de se séparer de certaines de ses activités, quitte à perdre des plumes au passage. 

En octobre dernier, Dell annonçait avoir trouvé un accord avec EMC en vue de racheter le spécialiste des services informatiques. Principal actif de cette entreprise : une participation de 85 % dans VMware, l'éditeur du logiciel du même nom. Une pépite qui vaut à elle seule plus de 21 milliards de dollars au cours actuel et justifie largement le montant avancé par Dell : 67 milliards de dollars

Une affaire qui traine en longueur

Les autorités américaines ont déjà donné leur feu vert depuis le mois de février, mais l'affaire n'a toujours pas été conclue, les deux entreprises se donnant jusqu'à la fin de l'année pour venir à bout de tous les obstacles se présentant. L'une des principales difficultés réside dans la capacité de Dell à réunir les 67 milliards de dollars nécessaires, et l'entreprise semble avoir décidé de jouer son va-tout en se séparant de certains de ses meubles. 

En mars dernier, TechCrunch remarquait ainsi la vente de la branche IT Services de Dell à NTT data pour 3,05 milliards de dollars. L'entreprise avait été acquise en 2009 pour 3,9 milliards de dollars et le géant américain comptait faire une belle plus-value au passage, en réclamant 5 à 6 milliards de dollars. Manque de chance, les acheteurs savaient Dell en manque de liquidités pour financer son rachat d'EMC et ont tiré les prix vers le bas. 

Dell écrase les prix

Le géant américain comptait également tirer quelques profits en vendant sa division logicielle, formée par Quest Software, une entreprise rachetée pour 2,4 milliards de dollars en 2012 et SonicWALL, un spécialiste de la sécurité croqué à la même époque pour 1,2 milliard de dollars d'après le Wall Street Journal.

Dell espérait donc certainement en tirer au moins 4 milliards de dollars afin de retomber sur ses pieds. Malheureusement pour le géant américain, il a encore dû faire de gros efforts pour parvenir à dégager un peu de cash. Selon Reuters, le montant de la transaction ne serait que de 2 milliards de dollars. Les acheteurs, les fonds Francisco Partners et Eliott Management Corp devraient quant à eux savourer leur victoire. 

En quelques mois, Dell est donc parvenu à récupérer un peu plus de 5 milliards de dollars. En additionnant les 40 milliards de dettes levées pour financer l'acquisition et l'apport d'EMC dans l'opération, le compte n'y est toujours pas. Dell devrait donc encore se séparer de quelques-uns des joyaux de sa couronne, à moins qu'EMC soit également mis à contribution en vendant quelques-unes de ses pépites dans les mois à venir.


chargement
Chargement des commentaires...