Évincé d'Android, le PMU attaque Google en référé pour abus de position dominante

Un pari sportif version référé 118
En bref
image dediée
Crédits : PMU
Justice
Marc Rees

Google a-t-il abusé de sa position dominante en retirant l’application PMU Sports Live dédiée aux paris sportifs ? Considérant que oui, la société a attaqué le géant du web en référé jeudi matin.

Google a retiré l’application du PMU de sa boutique Google Play. D’après les explications fournies au Figaro, l’opérateur rappelle ne pas autoriser «les contenus ou services qui visent à faciliter l'accès à des sites de jeux d'argent, y compris, mais sans s'y limiter, les casinos en ligne, les sites de paris sportifs, les loteries ou les jeux d'adresse permettant de remporter des sommes d'argent ou d'autres prix ». L’incompréhension demeure néanmoins au PMU puisque Google a autorisé l’application litigieuse depuis décembre 2014 pour la retirer à 10 jours de la compétition de l'Euro 2016..

Le PMU dénonce donc quelques couacs dans les cuisines de l’entreprise américaine. Ainsi, Google Adwords autorise la vente de mots-clés relatifs à ces jeux d’argents. Dans les conditions générales d’utilisation de cette plateforme publicitaire, les contenus liés aux jeux d’argent et de hasard sont certes limités et encadrés, mais bel et bien autorisés comme on peut le constater sur cette page. Pour le plaignant, pas de doute, la politique de Google viserait notamment à pousser les acteurs à se retrancher sur l’achat de liens sponsorisés. La procédure de référé sera examinée jeudi matin par la justice.


chargement
Chargement des commentaires...