macOS Sierra : ce qu'il faut retenir du prochain système d'Apple

Siri, fais-moi un café 57
image dediée
OS

Maintenant qu’OS X est devenu macOS, on peut se pencher sur les nouveautés de Sierra, sa prochaine évolution majeure. Nous avons décidé de faire le point sur les annonces pour plonger en détails dans les nouveautés, notamment Siri, Photos, Apple Pay ou encore la gestion du stockage.

macOS 10.12 s’appelle donc Sierra. La première préversion pour les développeurs est disponible depuis cette nuit et une bêta publique doit sortir dans le courant du mois prochain. Comme toujours dans ce genre de cas, le système peut comporter des instabilités et empêcher des applications ou jeux de fonctionner. La version finale sortira comme d’habitude à l’automne, sans date précise pour l’instant.

Pour quels Mac ?

La compatibilité des Mac n’est pas la même que pour El Capitan, certains anciens modèles était sortis de l’équation. Le nouveau système pourra ainsi être exploité sur les MacBook sortis depuis fin 2009, les iMac depuis fin 2009, les MacBook Air depuis 2010, les MacBook Pro depuis 2010, les Mac mini depuis 2010 et les Mac Pro depuis 2010. On note au passage que plus aucun Xserve n’est compatible.

Siri se manifeste enfin sur les Mac

Parmi les grandes nouveautés présentées pour Sierra se trouve Siri. L’assistant vocal d’iOS était espéré depuis plusieurs années sur les Mac, posant des questions sur ce que pouvait bien attendre Apple pendant tout ce temps. L’assistant fonctionne globalement de la même manière que sur les appareils mobiles de la firme, avec une icône spécifique dans le Dock, située juste à droite du Finder. Il suffit de cliquer dessus pour déclencher une écoute et dicter une instruction.

Les capacités habituelles de la fonctionnalité sont présentes, mais certaines ont été ajoutées pour répondre aux besoins plus particuliers d’un ordinateur, notamment sur la gestion des fichiers. L’assistant peut notamment les chercher en tenant compte d’un ou plusieurs critères. Par exemple : « Cherche les documents envoyés par Marc la semaine dernière », « Affiche les PDF du dossier Téléchargements » ou « Montre-moi les photos récupérées hier ».

sierra macos apple pay

Rien de ce que fera Siri ne sera particulièrement nouveau dans l’absolu, ces fonctions étant disponibles sous macOS depuis longtemps. Cependant, l’assistant pourrait rapidement devenir une fonction phare du système car elle permet d’énoncer en quelques mots une requête qui aurait normalement requis l’utilisation du clavier et de la souris. Idem pour lancer une recherche, ajouter une personne à une réunion, lancer une liste de lecture, demander la météo, combien d’espace disque il reste et ainsi de suite.

L’interface de Siri apparaîtra en haut à droite de l’écran, tant pour l’écoute (qui affichera la même animation ondulée et colorée que dans iOS) que pour les résultats. Ces derniers s’afficheront sous forme de liste, les éléments pouvant être accrochés dans le centre de notifications. Le glisser-déposer pourra également être utilisé pour les déplacer sur le bureau, dans une application, etc. Par exemple, si vous rédigez un email pour préparer une soirée, on pourra récupérer une adresse dans les résultats de Siri pour l’intégrer dans le courrier.

Le Mac, un produit Apple comme les autres

Apple souhaite que le Mac fasse davantage partie d’un tout. C’est déjà le cas actuellement avec un certain nombre de fonctionnalités comme Continuité et Handoff. Depuis un Mac, on peut ainsi envoyer/recevoir des appels et des SMS, reprendre une activité commencée sur un appareil iOS, etc.

Sierra apportera quelques nouveautés pour ceux qui ont plusieurs produits de la firme. Dans le cas d’une Watch par exemple, s’approcher de son Mac déverrouillera automatiquement la session, sans que le mot de passe soit demandé. Autre apport, le copier-coller « universel », qui permettra de stocker des éléments dans un presse-papier synchronisé par le compte Apple. Si vous copiez par exemple une adresse web sur un Mac, la fonction Coller permettra de l’afficher sur un iPhone.

iCloud Drive pourra également synchroniser le bureau et le dossier Documents. Depuis les autres appareils configurés avec le même compte Apple, on pourra donc ouvrir ce bureau, y voir les fichiers déposés, et consulter Documents, où normalement se trouvent la plupart des données utilisateurs. Apple indique que cette fonction répercute les changements dès qu’ils se produisent, mais il faudra voir en conditions réelles les performances d’une telle solution. Dommage par ailleurs que seuls les dossiers Bureau et Documents soient pris en compte.

Photos analyse et regroupe les photos en local

Photos est l’application qui avait remplacé iPhoto. Elle se sert par défaut du compte Apple pour que l’utilisateur n’ait plus qu’une seule collection disponible sur tous ses appareils. À condition bien sûr que l’espace disponible soit suffisant, Apple se bornant à ne proposer que 5 Go sur ses comptes gratuits.

Beaucoup avaient reproché à la firme de proposer une application « au rabais » par rapport à un iPhoto nettement plus riche. Elle rattrape néanmoins son retard, Sierra proposant des améliorations bienvenues. Photos pourra ainsi analyser les clichés pour y repérer visages, objets et autres éléments de décors. L’utilisateur pourra ainsi les afficher par groupes, ces opérations se déroulant en local, à la grande différence d’un Google Photos qui a besoin des serveurs de Google.

Autre nouveauté, les Souvenirs, qui créeront automatiquement des collections de photos basées sur des lieux, des évènements, etc. L’ensemble produira automatiquement des diaporamas, l’utilisateur pouvant en configurer le contenu.

sierra photossierra photos

Apple Pay, Onglets et Picture In Picture

La technologie de paiement, qui devrait normalement arriver le mois prochain en France, pourra enfin être exploitée depuis le Mac. Il s’agira en fait d’une version web, disponible sous Safari. Les achats se feront en ligne, et le paiement devra obligatoirement être confirmé par un appareil mobile disposant de Touch ID ou sur une Apple Watch.

La plupart des applications pour macOS seront en outre capables d’exploiter directement une barre d’onglets, même si elles n’ont pas été prévues pour cette fonctionnalité à l’origine. Dans Pages par exemple, l’utilisateur n’aura plus à gérer plusieurs fenêtres s’il ne le souhaite pas, d’autant que les onglets seront exploitables en plein écran. Apple n’en parle pas, mais a probablement utilisé le contrôle introduit dans le Finder pour le généraliser. Reste à voir en pratique comment se passe cette généralisation.

Depuis Safari ou iTunes, on pourra en outre détacher une vidéo pour l’afficher en mode Picture In Picture. L’idée est intéressante, mais loin d’être nouvelle. Rappelons par exemple qu’Opera a annoncé la même chose, la fonction étant d’ailleurs compatible avec les vidéos et les GIF animés. Le contenu viendra se placer dans un coin, avec une taille redimensionnable et des contrôles séparés.

Notez enfin que Sierra reprendra les améliorations prévues sur Messages et Apple Music. Nous détaillerons davantage ces parties dans un article consacré à iOS 10.

sierra macos apple pay

Gestion du stockage : Sierra veut aider à libérer de la place

Apple a décidé d’agir sur les situations de blocage, quand l’espace disque vient à manquer. Sierra proposera donc un certain nombre d’opérations, en permettant par exemple d’effacer automatiquement tout fichier présent dans la Corbeille depuis plus de 30 jours. Le même système en fait que ce qui est proposé actuellement dans Photos sur iOS. Les téléchargements en double pourront être effacés automatiquement et le système mettra en avant l’espace pouvant être récupéré en supprimant tout ce qu’il estime être de trop, comme les images disque d’installations.

Sierra aura également la capacité de détecter les fichiers rarement utilisés ou qui n’ont pas été ouverts depuis longtemps pour les basculer dans le cloud. Documents, photos, pièces jointes des emails et autres peuvent être ainsi déportés sur le stockage distant. Deux questions se posent évidemment : les performances d’un tel système, et la rapidité avec laquelle la fonction consommera l’espace disponible dans iCloud Drive.

APFS, un système de fichiers pour tous les produits Apple

Puisque l’on parle de stockage, il faut aborder également un point qu’Apple n’a pas directement présenté hier soir : APFS. Cet « Apple File System » est un nouveau système de fichiers présent dans Sierra mais qui ne peut pour l’instant être exploité que sur des unités de stockage secondaires, sans pouvoir y activer Time Machine, File Vault ni Fusion Drive.

APFS sera à terme le système de fichiers que la firme utilisera pour la totalité de ses produits. Il est basé sur les nœuds d’index (inodes) 64 bits, réduit la granularité de l’horodatage de 1 seconde à 1 nanoseconde, dispose de métadonnées copy-on-write pour protéger les données lors des opérations (Crash Protection), supporte nativement le chiffrement intégral (sans passer par File Vault) via AES-XTS et AES-CBC (une ou plusieurs clés), peut obtenir rapidement la taille d’un dossier et peut également réaliser des snapshots et des clones.

Dans sa documentation, Apple précise que les volumes APFS ne seront pas reconnus par OS X Yosemite ou les versions précédentes. Il faudra donc faire attention durant les tests. Les utilitaires devront également être mis à jour pour exploiter ce système de fichiers. Notez enfin que les opérations TRIM seront supportées nativement, ce qui n’était pas le cas de HFS+. Cela devrait les autoriser sur n’importe quel SSD branché sur un Mac.

Publiée le 14/06/2016 à 14:02
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...