Cozy Cloud lève quatre millions d'euros, pour s'ouvrir aux grands comptes

Comme quoi le nuage, ça rapporte ! 41
En bref
image dediée
Services
Par
le vendredi 10 juin 2016 à 08:30
Guénaël Pépin

L'outil d'hébergement de données personnelles Cozy Cloud obtient quatre millions d'euros de la MAIF et d'Innovacom. Le but : concevoir une plateforme capable d'interconnecter en toute sécurité les données fournies aux clients par les grandes entreprises françaises.

C'est officiel, Cozy a bouclé sa seconde levée de fonds. La société derrière Cozy Cloud vient de lever quatre millions d'euros : trois millions auprès de MAIF Avenir et un million auprès d'Innovacom, l'investisseur principal de la première levée de fonds. De quoi aider l'entreprise, fondée en 2012, à se concentrer sur le développement de sa solution d'hébergement des données personnelles (voir notre entretien). À noter que la société ne souhaite pas communiquer sa valorisation, ni la répartition de ses actionnaires.

Une solution pour les grands comptes français

Pour Cozy, le but est ici de s'ouvrir à de nouveaux clients, avant tout les trois millions de sociétaires de la MAIF. Jusqu'ici, Cozy Cloud s'adressait « au geek qui veut maîtriser l'hébergement de ses données personnelles. Le problème, c'est que ce n'est pas une population super large » nous explique Tristan Nitot, directeur produit de la société.

Pour la MAIF, le but affiché est de conserver son atout, sa relation client, face aux acteurs mondiaux du numérique. « La nouveauté, c'est que l'on parle à de grandes entreprises très numériques, comme la MAIF. Ils se rendent compte que des sociétés américaines ont une énorme intimité numérique avec les clients, au point de le connaître comme le ferait un assureur, une banque ou un énergéticien » poursuit Tristan Nitot.

Via son système de connexion aux API tierces, Cozy Cloud doit permettre à ces groupes d'interagir plus facilement entre eux. Par exemple, EDF pourrait proposer de couper le chauffage s'il repère des vacances dans le calendrier de l'utilisateur. Un assureur, lui, pourra proposer de reporter une mensualité s'il calcule qu'elle peut passer le compte du client dans le rouge, à partir des données bancaires connectées à Cozy Cloud. L'interaction entre ces données se fait au sein de Cozy, avec l'accord de l'utilisateur. Les actions proposées par les entreprises passent, elles aussi, via leurs applications au sein de l'instance Cozy Cloud.

Toutes ses données personnelles à un seul endroit

Le but est donc de pouvoir lutter face aux GAFA sur leur terrain de prédilection, l'interconnexion de services, avec le double argument de la vie privée et de la souveraineté.

Pour rappel, le principe de Cozy Cloud est de permettre aux internautes de reprendre la main sur leurs données, en groupant en un seul endroit leurs emails, agenda, contacts, fichiers, etc. L'une de ses innovations est le système de connecteurs : des extensions qui permettent de récupérer les données directement auprès des services concernés (factures auprès d'EDF ou d'un opérateur, données bancaires, etc). Tout devient ainsi automatiquement groupé en un seul endroit.

En début d'année, la BPI avait octroyé 800 000 euros à la société et à Gandi, pour industrialiser Cozy Cloud. L'idée est ainsi de fournir la solution aux clients des hébergeurs, par exemple pour l'achat d'un nom de domaine. La première version commerciale est attendue pour la fin de l'année, qu'elle soit gratuite ou payante.


chargement
Chargement des commentaires...