Konami veut déjà débrancher les serveurs de PES 2015

21 mois. C'est moins long qu'un Early Access 113
En bref
image dediée
Jeux video
Kevin Hottot

Sans tambour ni trompette, Konami vient d'annoncer la fermeture définitive des serveurs de jeu en ligne pour PES 2015. Le clap de fin retentira à la fin du mois d'août, 21 mois seulement après le lancement du titre.

Konami n'a eu besoin que d'un communiqué très succinct pour annoncer au monde l'arrêt permanent des services en ligne pour PES 2015, tous supports confondus. L'éditeur s'est en effet contenté d'annoncer une date, le 25 août 2016 et de remercier ses clients pour leur « loyauté ». Officiellement, le jeu s'était écoulé à environ trois millions d'exemplaires.

Une mise à mort rapide

Si l'éditeur vante la loyauté des fans de la franchise PES, les joueurs eux ne peuvent pas vraiment en dire autant du géant nippon. La fermeture des serveurs aura lieu seulement 21 mois après le lancement du titre, un délai anormalement court dans le domaine des jeux sportifs.

Quelques exceptions sont à noter, comme NBA 2K14, mis à mort par Take-Two seulement 18 mois après ses premiers pas, causant bon nombre de problèmes pour l'accès au sauvegardes stockées sur le cloud de l'éditeur. Mais globalement la concurrence laisse davantage de temps à ses clients pour profiter pleinement de leur titre. FIFA World, un free-to-play d'EA a quant à lui disparu après 14 mois.

En dehors de ces deux accidents de parcours, les jeux de sport ont généralement une durée de vie assez longue. FIFA 12, sorti en septembre 2011 est ainsi encore jouable en ligne aujourd'hui, tout comme NHL 12 ou Madden NFL 12, comme en atteste la page consacrée à la fermeture des services en ligne d'EA.

Une source d'inquiétudes

Après une telle annonce, on ne peut que s'inquiéter de la façon dont l'éditeur traitera les prochains volets de la franchise. Alors que l'opus 2016 a permis à l'éditeur de récupérer d'importantes parts de marché sur le secteur des simulations de football, Konami envoie ici un message très négatif à ses clients en leur expliquant que les prochains titres qu'ils achèteront seront probablement mis au rebut d'ici deux ans. 

D'un autre côté, les éditeurs ne procèdent pas à pareilles fermetures sans avoir de bonnes raisons. Si Konami ne détaille pas les circonstances de ce genre d'annonce, d'autres sont plus bavards. EA, par exemple, explique que des interruptions définitives peuvent avoir lieu dès lors qu'un titre représente moins de 1 % des joueurs présents sur ses serveurs lors des pics de connexion. Il devient alors pour l'éditeur trop coûteux de maintenir une infrastructure complète pour si peu de clients.


chargement
Chargement des commentaires...