Uber lève 3,5 milliards de dollars auprès du fonds souverain saoudien

Pas assez cher mon fils 35
En bref
image dediée
Crédits : Uber
Finances
Kevin Hottot

Uber continue encore et encore de lever des fonds. Le géant des VTC est en effet parvenu à récolter 3,5 milliards de dollars auprès du fond d'investissement public de l'Arabie Saoudite (PIFSA), avec une valorisation stratosphérique.

Tout n'est pas rose en ce moment pour Uber. Outre ses déboires avec l'Urssaf qui a requalifié en salariés les chauffeurs indépendants de l'entreprise, la société fait face à d'importantes pertes sur le plan financier. Rien qu'en Chine, ses pertes s'élèvent à un milliard de dollars par an en raison de la concurrence acharnée de son rival Didi Kuaidi, soutenu par Alibaba et Apple. Sur les six premiers mois de 2015, les pertes nettes d'Uber atteignaient même 987,2 millions de dollars et la tendance n'était alors très nettement à la hausse. 

Les levées de fonds, l'arme secrète d'Uber

Pour combler ce fossé, Uber ne peut pas (encore) compter sur ses revenus qui s'élevaient au premier semestre 2015 à 663,2 millions de dollars. La santé de la société repose principalement sur le succès de ses dernières levées de fond, et elle s'en sort très bien à ce petit jeu puisqu'il ne se passe presque pas un seul trimestre sans qu'un ou plusieurs investisseurs ne viennent signer de gros chèques.

Entre décembre 2014 et février 2016, Uber a ainsi réalisé neuf tours de tables qui lui ont permis de collecter la bagatelle de 8,9 milliards de dollars, dont un prêt de 1,6 milliard. En voici la liste :

  • 4 décembre 2014 : 1,2 milliard de dollars, valorisation 40 milliards de dollars
  • 16 décembre 2014 : 600 millions de dollars auprès du chinois Baidu, valorisation inconnue
  • 21 janvier 2015 : 1,6 milliard de dollars de dette souscrite chez Goldman Sachs
  • 18 février 2015 : 1 milliard de dollars, valorisation 40 milliards de dollars
  • 31 juillet 2015 : 1 milliard de dollars, valorisation 50 milliards de dollars
  • 19 août 2015 : 100 millions de dollars auprès du groupe indien Tata, valorisation inconnue
  • 7 septembre 2015 : 1,2 milliard de dollars auprès du chinois Baidu, valorisation inconnue
  • 12 janvier 2016 : 2 milliards de dollars pour financer sa filiale Uber China, valorisée à 7 milliards de dollars
  • 12 février 2016 : 200 millions de dollars auprès du fonds luxembourgeois Letter One, valorisation inconnue

Uber fait le plein en Arabie Saoudite

Nous pouvons désormais rajouter une ligne supplémentaire à ce bilan. L'entreprise a confirmé à l'AFP le bouclage d'une nouvelle levée de capitaux, réalisée auprès du fonds souverain saoudien. Celui-ci va injecter la bagatelle de 3,5 milliards de dollars dans Uber, désormais valorisée à 62,5 milliards de dollars, voire 66 milliards selon Le Monde

En échange de cette copieuse participation, le président du fonds, Yasir Al Rumayyan, obtiendra le droit de siéger au conseil d'administration de l'entreprise. Cette somme aura vocation à servir la croissance d'Uber en Afrique et au Moyen-Orient, deux zones que la société décrit comme ayant un fort potentiel de croissance pour ses activités. Espérons que celui-ci sera suffisamment important pour permettre à Uber de survivre sans devoir compter sur des investisseurs extérieurs pour éponger ses pertes.


chargement
Chargement des commentaires...