AMD annonce sa Radeon RX480 à 199 $, se moque de NVIDIA et montre une puce Zen AM4

Future will be better © AMD 145
En bref
image dediée
Crédits : Sébastien Gavois
Carte graphique COMPUTEX
David Legrand

Outre la mise sur le marché de ses nouveaux APU basés sur Excavator, AMD a profité du Computex pour évoquer un avenir, que la marque espère radieux. Nous avons ainsi pu découvrir la Radeon RX480 et l'APU Summit Ridge en AM4 exploitant l'architecture Zen.

Cette nuit, AMD tenait une conférence de presse en marge du Computex. Le constructeur y dévoilait sa nouveauté du moment, déjà évoquée un peu plus tôt dans l'année : les APU de 7e génération exploitant une architecture Excavator (Bristol Ridge et Stoney Ridge), sur lesquels nous reviendrons un peu plus tard.

Car ce sont deux autres annonces qui ont monopolisé l'attention. En effet, outre la fin de la longue descente aux enfers que vit AMD ces dernières années au niveau de ses processeurs, c'est le renouveau de l'ensemble de ses produits qui est attendu. Et cela passe par deux architectures qui symbolisent la dynamique mise en place par l'équipe de Lisa Su : Polaris et Zen.

La première est attendue pour le 29 juin. Et comme nous avons déjà eu l'occasion de l'évoquer dans notre newsletter dédiée à la première journée du Computex, aucune carte ne peut être visible directement sur le salon. Les partenaires en parlent, discrètement, mais rien de plus.

AMD annonce sa Radeon RX480 à 199 dollars

AMD a néanmoins décidé de marquer les esprits, sans doute un peu pressé par la communication « suractive » de NVIDIA, en dévoilant dès maintenant le tarif et quelques détails sur sa carte. On a ainsi pu découvrir que la Radeon RX480 sera proposée à 199 dollars. Une manière de frapper NVIDIA là où ça fait mal : le placement tarifaire de ses GeForce GTX 1070/1080, très performantes mais peu accessibles.

On compte 36 Computes Units (sans le détail du nombre d'unités au total), une bande passante mémoire de 256 Go/s via une interface de 256 bits, 4 ou 8 Go de GDDR5 et un TDP de 150 watts. Un seul connecteur d'alimentation PCIe à six broches est nécessaire, et l'on compte pléthore de connecteurs vidéo : trois DP 1.3/1.4 HR et un HDMI. La carte, elle, est plutôt compacte, sans être minuscule.

Conférence AMD Computex 2016Conférence AMD Computex 2016 

AMD semble conscient que ses dérives de ces dernières années nécessitent des efforts et que la marque va devoir remonter dans l'estime des joueurs, après plusieurs années de renommages de produits et une gamme Fiji pénalisée au niveau de son tarif par la présence de mémoire HBM.

La VR pour tous, « sans avoir besoin d'une carte graphique à 700 dollars »

Cela ne peut pas passer que par un renouveau des pilotes, la mise en place de projets open source ou une communication un peu mieux huilée, il faut des produits efficaces, disponibles et à un tarif très abordable. L'argument est tout trouvé, et mis dans la bouche des développeurs de DOOM afin de paraître plus crédible : « Vous n'avez pas besoin d'une carte à 700 dollars pour jouer à notre jeu dans de bonnes conditions ». NVIDIA appréciera.

Autre argument avancé : la volonté de généraliser la VR pour des millions de joueurs. Reste à leur trouver de quoi augmenter leur surface habitable sans modifier leur loyer. 

Conférence AMD Computex 2016Conférence AMD Computex 2016

Mais si cette stratégie est un avantage face à Pascal pour le moment, elle a aussi ses limites. Ceux qui aimeraient avoir une carte plus pêchue et plus véloce, quitte à se rapprocher des 300 dollars pourront rester sur leur faim. Espérons que la marque en a encore sous le pied à court terme.

Car sur le terrain des performances, il sera ainsi facile pour NVIDIA de proposer une GTX 1060 ou de réduire le tarif de ses cartes de la génération Maxwell en attendant pour « pourrir » le lancement d'AMD.

Un produit de masse, mais quid des amateurs de performances ?

Car au niveau des performances, on a déjà une petite idée de ce à quoi il faut s'attendre. Un chiffre a été donné : il est possible de faire un peu mieux sous Ashes of Singularity (un titre favorable à AMD en général) avec deux Radeon RX480 (sans doute un modèle 8 Go vu le tarif annoncé) qu'avec une GeForce GTX 1080.

Comprendre que ses performances représentent un peu moins de la moitié du flagship de NVIDIA. Certes AMD indique que son GPU est peu exploité dans le test en question, mais si la marque avait un meilleur score à nous mettre sous la dent, cela aurait été fait.

Conférence AMD Computex 2016
Crédits : Sébastien Gavois (licence: CC by SA 3.0)

Il faut donc plutôt s'attendre à des résultats du niveau des GTX 960/970 et nous avons un doute quant à la volonté des joueurs qui veulent une machine haut de gamme de se lancer en masse sur des solutions de type CrossFire. Ils auront sans doute plus intérêt à attendre le lancement d'un modèle supérieur ou de la génération suivante : Vega.

Il reste maintenant à attendre la fin du mois afin de vérifier si l'essai est transformé et si les promesses d'AMD tiennent la route. Il sera alors temps pour NVIDIA de répondre, d'une manière ou d'une autre.

Zen arrive (enfin)

La seconde annonce très attendue concernait l'architecture Zen. Après de trop nombreuses années à devoir faire avec les dérivés de Bulldozer, c'est une toute nouvelle solution qui sera utilisée sur l'ensemble de la gamme AMD. Un projet en cours depuis près de trois ans, qui va enfin commencer à aboutir.

Aujourd'hui, on apprenait ainsi que Summit Ridge, qui exploitera un socket AM4 ainsi que le 14 nm, allait entrer en phase de production. La phase de « ramping » est attendue pour le troisième trimestre et les premiers samples pour d'ici quelques semaines, selon les déclarations de Lisa Su.

Une manière de laisser entendre qu'un lancement avant la fin de l'année est à espérer, sans rien promettre. On peut néanmoins être sûr que ce sera au moins le cas de la conférence de presse et des premiers tests. Ensuite viendra le tour des produits dédiés aux serveurs puis les APU. Pour cela, il faudra attendre 2017 (sans précision).

Conférence AMD Computex 2016Conférence AMD Computex 2016

8 cœurs, 16 threads et un bond de performances annoncé

Quoi qu'il en soit, la société confirme une augmentation de 40% de l'IPC et des modèles contenant jusqu'à 8 cœurs et capable de gérer 16 threads. Une puce a été montrée et l'on a pu voir une machine fonctionner, officiellement, sur ce processeur. Ne rêvez pas d'un score Cinebench, seule une vidéo a été lue sur scène, rien de plus.

Là aussi, il faudra donc attendre encore quelques semaines pour commencer à s'assurer que derrière ces nouvelles promesses, les faits sont là, et qu'AMD est bel et bien en train de revenir sur le devant de la scène, avec une capacité à s'opposer à Intel et NVIDIA, qui profitent de l'absence de compétition pour annoncer des produits toujours plus chers.

Espérons que, contrairement aux espoirs passés, ceux-ci ne soient pas déçus.


chargement
Chargement des commentaires...