Windows 10 : quand un clic sur la croix rouge n'annule pas l'installation planifiée

Deux minutes suffisent 325
En bref
image dediée
OS
Vincent Hermann

La mise à jour de Windows 10 fait à nouveau parler d’elle, encore pour de mauvaises raisons. La dernière fenêtre mise en place pour informer l’utilisateur que la migration est prête comporte en effet un « piège » : la fermer en cliquant sur la croix rouge n’annule pas son installation.

Microsoft a pour objectif de migrer un milliard d’appareils (PC, tablettes, smartphones et Xbox One) vers Windows 10, dans un délai de deux à trois ans après le lancement du système (29 juillet 2015). Un objectif ambitieux et un agenda serré. Windows 10 a dépassé récemment les 300 millions d’appareils, ce qui le place plus ou moins dans le temps, selon que l’on parle de deux ou trois ans.

Seulement voilà, si ces 300 millions d’appareils en moins d’un an sont un bon score – en fait le meilleur pour un Windows à ce jour – ils ont largement profité de la promotion mise en place. Depuis que Windows 10 est disponible, les utilisateurs des versions 7 et 8.1 peuvent en effet l’installer gratuitement en mise à jour. Beaucoup pensaient que cette « gratuité » d’un an serait finalement prolongée, mais Microsoft a récemment rappelé qu’elle prendrait bien fin le 29 juillet prochain.

GWX, l'application qui agace

En plus de cette promotion, Microsoft a très largement poussé vers l’installation de son système, via une petite application de promotion que certains ont appris à détester. Chargée initialement d’avertir les utilisateurs de la disponibilité de Windows 10, elle s’est faite avec le temps beaucoup plus insistante, comme nous l’avons signalé à plusieurs reprises. Rappelons par exemple qu’elle n'a finalement plus laisser le choix qu’entre « Installer maintenant » et « Installer ce soir », et qu’elle a fini par glisser dans Windows Update sous forme de mise à jour recommandée.

Pour se débarrasser – au moins temporairement – de ces messages, il restait une vieille solution : fermer la fenêtre en cliquant sur la croix. Mais Microsoft a choisi de contourner cette manipulation en modifiant à nouveau GWX, l’application de promotion. Désormais, quand elle apparait, la fermer ne changera plus rien : l’installation se réalisera à la date et à l'heure planifiées.

windows 10 gwx

Oui, on peut annuler

De fait, les utilisateurs râlent contre une installation qui s’impose, que l’on pouvait refuser mais qui trouve encore un moyen de tromper le regard. Pourtant, il « suffit de lire » pourraient répondre en substance les partisans de l'éditeur. Microsoft dispose d’une fiche d’explication sur le fonctionnement de sa fenêtre. Il y est indiqué qu’à l’inverse des fenêtres précédentes, la nouvelle ne fait qu’informer qu’une installation a été planifiée : « Si vous fermez cette fenêtre contextuelle, votre ordinateur procède à la mise à niveau à l'heure prévue » peut-on y lire. Problème : cela suppose que l'utilisateur ait pris soin d'aller lire préalablement cette fiche.

Par contre, il reste possible de modifier, voire d’annuler cette planification. Pas besoin d’ailleurs de chercher loin : il suffit de cliquer juste en-dessous de l’horaire. Une ligne est en effet disponible, pas spécialement écrite en petit. Bien entendu, et comme pour la version précédente, la conception même de la fenêtre est faite pour favoriser autant que possible cette installation. Idéalement, Microsoft aurait dû mettre un contrôle plus visible, comme un bouton. L’utilisateur, sûrement trop habitué aux messages intempestifs risque en effet de voir essentiellement un pavé de texte et de vouloir s’en débarrasser au plus vite.

Susciter l'envie plutôt que la méfiance

Certes, on pourrait pinailler, ne peut pas parler de tromperie au sens strict du terme puisque le moyen d’annuler est clairement fourni. Mais comment ne pas reprocher une nouvelle fois à Microsoft de chercher à profiter des mauvaises habitudes ? Car GWX agace et énerve, un point que l’éditeur aurait tort de ne pas considérer, car il a besoin plus que jamais de provoquer l’envie. Il n’est guère efficace pour l’image de Windows 10 de commencer sa carrière sur un nouveau poste en tant que système imposé et donc malvenu.

Rappelons également que même si l'installation de Windows 10 se fait à votre insu, et quelle qu'en soit la raison, il est possible de revenir au système précédent, dans les paramètres de Windows Update. Le processus de migration garde en effet de côté les anciens fichiers pendant un mois, permettant à l'utilisateur de supprimer Windows 10 et de retrouver son environnement familier. Sachez d'ailleurs qu'à compter de cette étape, la licence de Windows 10 reste valable et que la migration pourra se faire sur commande, et non plus sur proposition.


chargement
Chargement des commentaires...