du 07 février 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

L'annonce est tout ce qu'il y a de plus officielle : D. B. Weiss et David Benioff (créateurs de GoT) « écriront et produiront une nouvelle série de films Star Wars » affirme Disney dans un communiqué.

Le groupe ajoute que ces nouveaux films (dont le nombre n'est pas précisé) « seront séparés à la fois de la saga Skywalker et de la trilogie récemment annoncée et en cours de développement par Rian Johnson ».

« Nous sommes honorés par l'opportunité, un peu terrifiés par la responsabilité, et tellement excités de commencer dès la fin de la saison finale de Game of Thrones » indiquent de leur côté les deux pères de GoT.

Aucun détail supplémentaire ou date de sortie n'a filtré pour le moment.

Les créateurs de Game of Thrones vont écrire et produire de nouveaux films Star Wars
Avec Project Things, Mozilla promet un Internet des objets sûr et interopérable

La fondation compte ouvrir de force l'Internet des objets. Elle permet désormais de construire ses propres passerelles pour faire communiquer des objets connectés, en s'appuyant sur le web. Elle souhaite créer un Internet des objets décentralisé, sécurisé et respectueux de la vie privée ; trois qualités encore chimériques aujourd'hui.

Mozilla promet que n'importe qui disposant d'un Raspberry Pi peut monter sa propre passerelle, contrôlable via une interface web et des commandes vocales.

« Chaque fabricant conçoit habituellement une application particulière qui ne fonctionne qu'avec sa marque » tance l'organisation. Selon elle, ce marché fragmenté subit les caprices commerciaux de chaque entreprise.

Depuis hier, un serveur est disponible au téléchargement. Il fournit une configuration simple, de la connexion au réseau à l'ajout des objets connectés. L'interface est ensuite accessible de n'importe où, assure la fondation.

La dernière version ajoute, entre autres, un système de conditions pour enchainer automatiquement des actions entre objets. Elle ouvre aussi l'outil aux prises connectées, aux ampoules, aux interrupteurs à plusieurs niveaux et aux capteurs. Elle amène aussi le support d'OAuth pour ajouter des applications tierces de manière sûre.

Notez que les instructions d'installation sont en anglais, même si la démarche se veut simple.

L'attente aura été longue, mais le développement de VLC 3.0 est achevé ou presque. Dans un tweet publié cette nuit, l'équipe de VideoLAN annonce en effet une arrivée dans les trois prochains jours. Jean-Baptiste Kempf, président de l'association, nous précise que si tout se passe bien, elle sera disponible demain à 16h.

Actuellement, un petit tour dans le canal Nightly du logiciel montre une Release Candidate 9, signe que les développeurs cherchent à s'assurer que tout ira bien. D'ailleurs, un bug de dernière minute reste toujours possible, auquel cas la date sera une nouvelle fois repoussée.

Pour rappel, VLC 3.0 est une réécriture complète, avec de multiples avantages à la clé, notamment un code plus homogène pour toutes les plateformes, le support du GPU dans un plus grand nombre de cas et la prise en charge de nouveaux formats (encore et toujours).

La version finale de VLC 3.0 pour demain 16h

L'université Grenoble Alpes annonce la création du programme Cyber@Alps, à la vocation inter-disciplinaire. Il est notamment porté par le Centre d’Études sur la Sécurité Internationale et les Coopérations Européennes (CESICE) et l'équipe Privatics d'Inria, dont l'un des mots d'ordre est la collaboration (voir notre entretien).

Le programme a été sélectionné dans le cadre de l'appel Cross Disciplinary Program (CDP) de 2017. Son point de départ : la technologie « devient un point de fixation pour le cyber-crime, l'espionnage industriel et les cyberattaques ». En ligne de mire, la massification des données, l'automatisation, l'intelligence artificielle ou encore l'Internet des objets.

Il convient donc de trouver des solutions pour sécuriser ces domaines considérés comme primordiaux.

L'université promet « des solutions techniques et scientifiques innovantes », l'étude de cyberattaques du point de vue des sciences sociales et des croisements entre ces champs d'étude. Une approche pluridisciplinaire au goût de cybernétique.

Concrètement, seront privilégiées des solutions techniques au coût maîtrisé, des infrastructures respectant la loi et acceptables par le public, des approches offensives et défensives ainsi qu'un « processus de sécurité de bout en bout, incluant l'analyse des menaces, et les outils pour l'analyse de vulnérabilité, la certification, et l'attribution des responsabilités en cas d'attaques ».

Cyber@Alps est financé à hauteur de 1,45 million d'euros sur trois ans et demi.

À Grenoble, Cyber@Alps veut sécuriser le futur des technologies

Si la Commission européenne n'avait pas spécialement prévu de se pencher sur ce cas (les seuils de chiffre d'affaires fixés par le règlement de l'UE sur les concentrations n'étaient pas atteints), l'Autriche a tout de même fait une demande en ce sens. Depuis, l'Islande, l'Italie, la France, la Norvège, l'Espagne et la Suède ont rejoint le mouvement.

La CE explique ainsi qu'elle va examiner l'acquisition de Shazam par Apple, car elle « considère que l'opération pourrait nuire de manière significative à la concurrence au sein de l'Espace économique européen ».

Ainsi, elle « va à présent demander à Apple de lui notifier l'opération ». Pour le moment, aucun détail supplémentaire n'est disponible.

Rachat de Shazam par Apple : pour Bruxelles, « l'opération risque de nuire à la concurrence »
Nouvelles bêtas pour iOS 11.3, macOS 10.13.4 et tvOS 11.3

Les développeurs et testeurs publics peuvent récupérer depuis hier soir les bêtas 2 des prochaines moutures des plateformes Apple, d'ailleurs très importantes.

iOS 11.3 tout d'abord voit arriver de nouvelles informations sur la batterie : la capacité maximum, qui baisse avec le temps, ainsi que la capacité de performance, liée à la première.

Une nouvelle note technique est d'ailleurs disponible pour expliquer à nouveau que les batteries lithium-ion s'usent avec le temps. Si iOS détecte une usure trop avancée, le SoC est bridé : sa fréquence est réduite pour s'assurer qu'il ne provoquera pas de pics de demande d'énergie à une batterie qui n'en est plus capable.

Comme promis, ce mécanisme peut être désactivé. Le paramètre apparaît dans le même panneau, mais seulement si l'appareil s'est éteint au moins une fois de manière inattendue à cause de sa batterie. Une fois la « gestion des performances » désactivée, elle ne pourra pas être remise en marche à moins que l'appareil ne s'arrête à nouveau. Auquel cas la gestion repassera en mode automatique.

Notez que si l'état de la batterie n'arrive plus à être déterminé ou apparait comme trop dégradée, l'information est affichée comme telle. Il est alors recommandé à l'utilisateur de se rapprocher d'un Store ou d'un revendeur agréé pour un remplacement. Pour rappel, tous les iPhone peuvent changer de batterie pour 29 euros jusqu'à la fin de l'année, contre 89 euros habituellement.

Du côté de macOS, la version 10.13.4 introduit un changement important : les logiciels 32 bits affichent maintenant le même avertissement que sous iOS 10 à une époque. Les utilisateurs sont ainsi informés que ces applications peuvent affecter les performances de l'ordinateur.

Pour rappel, les développeurs proposant depuis peu de nouvelles applications sur le Mac App Store ont obligation de fournir des binaires 64 bits. Le 30 juin, cette règle sera étendue aux mises à jour. Une manière sans doute de préparer le terrain, le prochain macOS étant probablement prévu comme 64 bits uniquement.

macOS 10.13.4 change également le nom de l’application IBooks, devenue simplement Books. Une modification déjà intervenue dans iOS 11.3, via sa première bêta.

Enfin, côté tvOS 11.3, rien de neuf par rapport à la bêta 1. On garde les mêmes apports, notamment l’adaptation automatique à la fréquence d’images sur l’Apple TV de 4e génération, une option jusqu’ici réservée au modèle 4K.

Ces bêtas sont disponibles pour les développeurs et les testeurs publics. SI vous souhaitez vous lancer dans l’aventure, il suffit de vous inscrire. Attention évidemment : il s’agit de préversions, avec des bugs parfois incongrus et des incompatibilités potentielles pour les applications. La bêta 2 d’iOS 11.3 corrige par exemple un cas de plantage pour Skype, mais pourrait introduire de nouveaux soucis.

Recommerce a bouclé un troisième tour de table, auprès des fonds Capzanine et Creadev, ce qui lui a permis de récolter 50 millions d'euros.

L'entreprise spécialisée dans le reconditionnement de terminaux mobiles (elle en vend 60 000 par mois) compte profiter de cette manne pour s'étendre sur de nouveaux territoires, sans plus de précisions.

Autre projet d'envergure : vendre directement aux particuliers ses smartphones reconditionnés sous sa propre marque, plutôt que de passer uniquement par les ventes subventionnées dans les boutiques des opérateurs téléphoniques.

Recommerce lève 50 millions d'euros pour viser le grand public avec ses appareils reconditionnés

Après neuf mois de développement, le fork d'ownCloud (réalisé par Frank Karlitschek, l'un des cofondateurs) vient de passer en version 13.

Cette mouture apporte une interface utilisateur « affinée », des améliorations sur la synchronisation, le partage de fichiers, la double authentification, une hausse des performances globales du service, etc. La sécurité est également renforcée avec la possibilité de restreindre l'identification à certaines adresses IP seulement.

Enfin, dernier point et pas des moindres, le chiffrement de bout en bout débarque sous la forme d'une « Tech Preview » pour les applications Android, iOS Linux, macOS et Windows. « Au cours des prochains mois, nous prévoyons de stabiliser les implémentations et d'ajouter les principales fonctionnalités manquantes » explique l'éditeur. Une vidéo de présentation de cette fonctionnalité est disponible.

Les notes de version détaillées se trouvent par ici.

NextCloud 13 est disponible, améliorations générales et chiffrement de bout en bout

Hier soir, avec un peu plus de deux heures de retard sur le planning initial, le lanceur lourd de SpaceX s'est envolé vers l'espace. À son bord, le roadster Tesla d'Elon Musk avec le mannequin Starman écoutant Space Oddity de David Bowie sur l'autoradio (normal).

Durant le lancement, les deux boosters latéraux du lanceur (déjà utilisés dans de précédentes missions) sont revenus atterrir avec une parfaite synchronisation. Par contre, le premier étage central (Core) ne s'est pas posé correctement sur la barge en pleine mer.

L'opération reste malgré tout une belle réussite pour SpaceX : Falcon Heavy est actuellement le plus gros lanceur en service. Nous aurons l'occasion de revenir plus en détail sur ce lancement dans une actualité dédiée.

Falcon Heavy : lancement et récupération spectaculaires de deux boosters pour SpaceX
Le Honor 9 Lite avec Android 8.0 est disponible en France, à partir de 199 euros

Hier, Honor organisait une conférence de presse pour effectuer plusieurs annonces. Tout d'abord, l'arrivée d'EMUI 8 (Android 8 Oreo) est programmée à partir d'aujourd'hui sur les Honor 9 et 8 Pro. Il faudra attendre le deuxième trimestre pour les Honor 7X et 8. Pour la série des Honor 6 et les smartphones précédents, rien n'est précisé.

Ensuite, le fabricant a dévoilé son Honor 9 Lite pour la France. Il dispose d'un écran de 5,65 pouces (2 160 x 1 080 pixels) au format 2:1 « dans le châssis d'un smartphone de 5,2 pouces » affirme le fabricant. Il est animé par un SoC Kirin 659 avec 3 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage, extensibles via un lecteur de cartes microSD. Enfin, il dispose d'une batterie de 3 000 mAh et de doubles capteurs à l'avant et à l'arrière (12 et 2 Mpixels dans les deux cas).

Il est disponible dès aujourd'hui chez plusieurs revendeurs pour 229 euros avec EMUI 8 (Oreo) aux commandes. Une offre de remboursement de 30 euros est proposée à l'occasion de son lancement (elle est valable jusqu'au 28 février).

Attention, celle-ci nécessite que vous donniez votre avis sur le produit. Il comprend « les réponses au questionnaire, et le dépôt d’un avis sur votre page Facebook ou sur le site de votre point de vente ».

Dans un communiqué, le fabricant explique qu'il a « infusé l'intelligence artificielle (AI) dans son système Smart Power Management (SPM) ». En fait, pour faire simple, il s'agit simplement d'ajouter de la reconnaissance vocale à son application mobile Tt DPS G, rien de plus.

D'ailleurs les notes de version sur iOS ne s'y trompent pas : « nouvelle fonction de contrôle vocal interactif ». Vous pouvez allumer ou éteindre l'alimentation, modifier la couleur, la luminosité et le mode de fonctionnement des LED et... rien d'autre pour le moment.

Seule l'application iOS a été mise à jour, mais la mouture Android suivra prochainement indique le constructeur.

Quand Thermaltake mélange alimentations PC avec... IA et reconnaissance vocale

Le mois dernier, tous les opérateurs ont déployé au moins 500 antennes 4G. Orange se démarque de ses concurrents avec 911 antennes supplémentaires (principalement sur la bande des 1 800 MHz) :

  • Bouygues Telecom : 549 antennes de plus
  • Free Mobile : 544 antennes de plus
  • Orange : 911 antennes de plus
  • SFR : 528 antennes de plus

Dans le détail, Bouygues Telecom a massivement misé sur la bande de 2,1 GHz avec 383 activations pour 207 autorisations supplémentaires, contre respectivement 10 et 187 pour Orange. Chez SFR et Free Mobile, c'est calme plat sur cette bande de fréquence.

Enfin, Orange a activé sa première antenne sur les 700 MHz, tandis que Free Mobile en a ajouté quatre à son réseau, contre neuf pour Bouygues Telecom. Chez SFR, le compteur reste bloqué à zéro sur les activations et les autorisations.

ANFR : en janvier, Orange a activé plus d'antennes 4G que ses concurrents

La Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) a rendu son bilan du commerce en ligne pour l'année 2017. Avec un chiffre d'affaires total de 81,7 milliards d'euros, ce marché a connu une croissance annuelle de 14,3 % en France.

Si le panier moyen affiche un net recul, de 69 euros il y a un an, à 63 euros au quatrième trimestre, le nombre de transactions enregistrées (+20,5 % sur un an) compense largement cette baisse. En moyenne, les Français achetant sur internet effectuent 33 commandes par an, contre 28 en 2016, pour un total de 1,2 milliard de transactions, dont un tiers sur mobiles.

E-commerce : croissance annuelle de 14,3 % en France selon la Fevad
Microsoft veut attirer les clients Box, Dropbox et Google vers OneDrive

Les entreprises bénéficiant actuellement d'un contrat facturé chez l'un de ces prestataires peuvent demander un équivalent OneDrive gratuit.

Il y a bien entendu quelques conditions. La structure ne doit pas être déjà abonnée à Office 365 et doit faire valoir au moins 500 utilisateurs. Un abonnement actif chez Box, Dropbox ou Google est requis.

Auquel cas elle peut demander une gratuité sur OneDrive for Business pour une période équivalente au temps restant sur le contrat, avec un maximum de trois ans. L'offre s'adressant surtout aux grandes entreprises, elle peut permettre des économies substantielles, d'autant que Microsoft fournit une aide à la migration. Une opération séduction évidemment.

L'offre est valable depuis hier et court jusqu'au 30 juin.

Pendant que le monde entier rit de la baisse brutale du cours des crypto-monnaies observée depuis fin décembre, l'écosystème reste actif et il reste toujours possible de lever d'importants fonds, à condition d'avoir la bonne idée.

L'entreprise Fusion a levé 51 200 ethers, (soit 32,2 millions d'euros au cours actuel) pour son projet de blockchain interopérable.

L'idée est de créer une blockchain capable d'interagir avec les autres afin de faciliter certains échanges, notamment lorsqu'un vendeur n'accepte qu'une certaine forme de crypto-monnaie, et que l'acheteur n'en dispose que d'une autre. Si les deux disposent d'un compte Fusion, ils pourront tout de même procéder à la transaction, un smart contract s'assurant instantanément de la conversion des monnaies.

Fusion lève 32,2 millions d'euros via une ICO pour « unifier les blockchains »
Telegram officialise son streaming vidéo et son widget de login pour les sites

La mouture 4.8 pour Android diffuse chez les utilisateurs plusieurs fonctionnalités en travaux depuis un moment dans les versions bêtas.

D'une part, le streaming vidéo. Comme la plupart des messageries, la lecture d'une vidéo dans une conversation déclenche le téléchargement du fichier. Ce n'est qu'après que la lecture commence. Dans Telegram désormais, elle peut se faire en streaming, donc au fur et à mesure. Cette fonction n'est active que pour les vidéos nouvellement envoyées, après installation de la version 4.8.

D'autre part, le mode nuit peut être configuré en mode automatique. Ce dernier permet de définir un palier de lumière ambiante en dessous duquel l'application va chercher le thème sombre, choisi lui aussi par l'utilisateur. On peut également définir des horaires de bascule.

Enfin, Telegram lance son Login Widget, permettant aux sites intéressés d'afficher un petit encadré spécifique. Là, l'utilisateur saisit son numéro de téléphone et est reconnu par les serveurs de Telegram. Une autorisation est alors demandée. Si acceptée, les nom, nom d'utilisateur et photo de profil sont envoyés au site. Les numéros de téléphone ne sont jamais communiqués aux tiers.

Pour afficher le widget, le site doit utiliser un bot Telegram, dont la création se veut très simple. Chaque nouvelle autorisation donnée à un site émet un message à l'utilisateur quand et où il s'est connecté, l'autorisation donnée pouvant être révoquée.

Le bot créé par le site peut ensuite être utilisé pour communiquer avec l'utilisateur, par exemple dans le cadre d'une relation client ou pour du support technique. Là aussi une autorisation est demandée, séparée de la première. Après tout, un internaute peut vouloir se connecter sans pour autant discuter avec un bot. La section Vie privée de l'application contient d'ailleurs une liste des autorisations données, avec possibilité de les supprimer.

Pour l'instant, ces nouveautés sont réservées à Telegram 4.8 pour Android. L'équipe de développement confirme qu'elles seront répercutées prochainement sur iOS.

Les applications Android et iOS de la plateforme gagnent la possibilité de voir des vidéos coulisses des créateurs. Le but : encourager les internautes à financer mensuellement ceux qui proposent leurs services via le service, comme nombre de vidéastes. Calqué sur les Stories de Snapchat, Lens supprime automatiquement les publications au bout de 24 heures.

Les contenus exclusifs sont une motivation majeure pour le financement des créateurs. Un cas récent est celui de Playnite, un gestionnaire de jeux dont nous avons récemment interviewé le créateur, et qui propose aux abonnés Patreon de décider en amont des fonctions à développer en priorité.

Patreon lance Lens, ses Stories Snapchat pour « créateurs »

Netgear a annoncé sa séparation avec Arlo, sa branche spécialisée dans les caméras IP. Celle-ci était prévue de longue date et doit permettre à la filiale de faire son entrée en bourse indépendamment de la maison mère.

Netgear dispose aujourd'hui de 100 % du capital de sa filiale, mais affirme qu'Arlo entrera en bourse au deuxième semestre 2018, avec la mise en vente de moins de 20 % de ses parts, Netgear gardant la main sur le reste.

Matthew McRae, vice-président senior chargé de la stratégie de Netgear, arrivé dans l'entreprise il y a quatre mois, occupera le poste de PDG d'Arlo. Il travaillait auparavant comme directeur technique et responsable marketing chez Vizio.  

Netgear se sépare de sa branche Arlo pour l'introduire en bourse

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.