du 08 janvier 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Thunderbird se prépare à un renouveau

Après bien des péripéties, le développement de Thunderbird semble être de nouveau sur les rails. La dernière version finale est la 52.5.2, mais l'équipe proposait une version 57 bêta, depuis remplacée par une 58 bêta.

Le travail de ces versions est important. En plus de récupérer une interface de type Photon (initiée dans Firefox) et donc plus moderne, Thunderbird hérite des travaux menés par Mozilla sur sa plateforme. Les extensions doivent donc s'adapter pour faire face au retrait progressif du vieux code.

Comme pour Firefox, seules les WebExtensions seront supportées, mais les versions 57 à 59 de Thunderbird peuvent toujours prendre en charge les anciennes, à condition que certains aménagements soient réalisés. Dès Thunderbird 60, plus aucun support ne sera assuré et le règne des WebExtensions commencera.

L'équipe, qui s'enrichit actuellement de plusieurs nouveaux venus, prévoit encore de nombreuses modifications. Elle évoque une « dette technique » - autrement dit un retard - et le remplacement progressif d'un code fait de C++, JavaScript, XUL et XPCOM par un autre, davantage fondé sur les technologies du web.

Lors de l'arrivée de la nouvelle offre de « PC dans le cloud » de Blade, Shadow, nous avions évoqué la problématique à laquelle la société faisait face pour son service. En effet, elle utilisait jusque là des GeForce dans des serveurs, ce qui n'était pas du goût de NVIDIA.

Ayant signé un accord avec le constructeur, elle s'est engagée à opter pour des modèles Quadro, et à ne plus communiquer sur un modèle précis de carte graphique grand public.

Une tendance que la marque veut voir se répandre. Ainsi, elle a placé dans ses conditions d'utilisation que le déploiement des GeForce n'était pas autorisé dans un datacenter, excepté pour le minage de crypto-monnaies.

Une manière de forcer la main aux quelques récalcitrants qui n'auraient pas compris le message. OVH est prévenu.

GeForce dans les serveurs : pour NVIDIA c'est non

Le gendarme financier israélien (l'Israel Securities Authority) veut mettre en place de nouvelles règles interdisant aux entreprises dont l'activité est centrée sur les crypto-monnaies.

Ces sociétés ne pourront par exemple plus vendre leurs actions à la bourse de Tel-Aviv, apprend-t-on chez Reuters. Celles déjà listées verront quant à elles leur cotation suspendue. Deux entreprises sont directement visées par cette future loi, l'une nommée Blockchain Mining, et l'autre Fantasy Network.

Israël ne veut pas de sociétés spécialisées dans les crypto-monnaies à la bourse de Tel Aviv

Le logiciel multimédia s'enrichit d'une nouvelle fonctionnalité permettant de regrouper ses films et séries par Collections afin de les retrouver plus facilement.

Par exemple, vous pouvez en créer une baptisée Marvel, une autre Star Wars, une Star Trek, etc. Un même titre peut évidemment être dans plusieurs Collections. Tous les détails sont donnés par ici.

Cette fonctionnalité est pour le moment disponible sur la version bêta du Plex Server et fonctionne sur les clients suivants : web, Android, Android TV, iOS et Apple TV.

Elle sera prochainement déployée sur l'ensemble des utilisateurs, sans plus de précisions.

Plex : des Collections personnalisées pour trier vos contenus
Synology : DSM 6.2 bêta 2, les versions officielles de Drive, Moments et Office disponibles

Le fabricant de NAS continue de travailler sur la prochaine mouture majeure de son interface d'administration. Après une première bêta début octobre, une seconde a été mise en ligne mi-décembre.

Principal changement, le magasin de clés pour les dossiers chiffrés partagés peut être enregistré localement sur le NAS, mais il est recommandé de le laisser sur une clé USB pour plus de sécurité. D'autres petites nouveautés et corrections de bugs sont évidemment de la partie. Les notes de versions se trouvent par là.

Il y a quelques jours, le fabricant a annoncé la mise en ligne des versions officielles de Drive, Moments et Office (voir notre analyse). De plus amples informations sont également disponibles sur cette page.

L'équipe de GnuPG a profité des fêtes de fin d'année pour publier une mise à jour à l'occasion de ses 20 ans. Cette mouture 2.2.4 apporte principalement des correctifs mais passe également à l'algorithme de hachage SHA512 par défaut.

Pour le moment, les bundles comme Gpg4win n'ont pas encore été mis à jour. Vous pouvez néanmoins télécharger directement GPG 2.2.4.

GnuPG fête ses 20 ans et passe à SHA512 par défaut

Il y a quelques jours, un problème était détecté sur certains vieux titres DirectX 9 avec les cartes graphiques d'AMD. Interrogé, un responsable du support de la marque a indiqué sur les forums officiels qu'il ne serait pas corrigé.

Mais c'était sans compter sur l'intervention de Terry Makedown, qui a rapidement confirmé que ce n'était pas la politique maison et que le bug allait être corrigé. Ce dernier a ensuite été rapidement identifié, une mise à jour étant attendue. Vous pouvez d'ores et déjà en profiter à travers la version alpha 18.1.1 des pilotes.

Pilotes AMD : c'est l'histoire d'un bug…

Fin décembre, Apple a mis à jour les directives données aux développeurs d'applications distribuées via son App Store.

Désormais, toute application proposant à ses utilisateurs d'acheter des loot boxes (voir notre analyse) doit préciser clairement quelles sont les probabilités d'y trouver tel ou tel type d'objet.

Une approche qui n'est pas sans rappeler la législation actuellement en vigueur en Chine.

Apple veut plus de transparence dans le contenu des loot boxes
Nouvelles obligations pour les avis en ligne et les plateformes

En application de la loi Numérique, les plateformes de type Google, Airbnb, Blablacar... sont astreintes à de nouvelles obligations de transparence depuis le 1er janvier 2018.

Elles doivent par exemple préciser « les conditions de référencement et de déréférencement des contenus et des offres de biens et services, notamment les règles applicables pour être référencé et les obligations dont le non-respect conduit à être déréférencé » (voir notre article détaillé).

Quant aux sites publiant des avis de consommateurs, ce sont des mentions sur l’existence (ou non) d’une procédure de contrôle de ces appréciations qui doit dorénavant apparaître (voir nos explications).

Surprise ! Firaxis a profité des vacances pour offrir aux possesseurs d'iPad un portage complet de Civilization VI. L'ensemble des fonctionnalités du jeu de base sont ainsi accessibles, mais les améliorations apportées par les différents DLC et l'extension Rise and Fall ne sont pas de la partie.

Le tarif du jeu a lui aussi fait l'objet d'un portage à l'identique, puisqu'il est vendu 59,99 euros sur l'App Store. À noter qu'une version gratuite permet de l'essayer pendant 60 tours.

Civilization VI est disponible sur iPad

C'est probablement le hold-up de l'année. Long Island Ice Tea Corp, une entreprise américaine vendant des boissons non alcoolisées, a eu l'idée de changer son nom pour Long Blockchain Corp.

L'idée peut sembler farfelue, mais elle a eu un effet inattendu. Le cours de l'action de l'entreprise a bondi après cette annonce, passant en une seule séance de 2,44 dollars à 6,91 dollars. Depuis, le soufflé est légèrement retombé, mais son cours s'est stabilisé au-dessus des cinq dollars.

Si demain votre boulangerie se met soudainement à vendre des blockchainatines (ou des pains à la blockchain si vous faites partie du monde civilisé), vous saurez pourquoi.

Une entreprise triple sa valorisation en bourse en glissant « Blockchain » dans son nom

Nouvelle acquisition pour le groupe dans le secteur des sites d'information, après Au Féminin : Mayane Communications.

La cible est assez proche puisqu'il s'agit d'une société qui s'est focalisée sur la question de la parentalité avec Parole de Mamans, Parole de Pédiatres, Parole de Sages-Femmes, et Avis de Mamans.

Point intéressant à noter : cette acquisition se fait à travers Neweb, qui édite Gamekult, Les Numériques, Cnet ou encore ZDNet, mais aussi Beauté-test. Il sera donc intéressant de voir les synergies mises en place, notamment une fois l'intégration d'Au féminin terminée.

TF1 se paie Mayane Communication et ses sites dédiés aux parents à travers Neweb
Microsoft pousse à l'abandon des mots de passe

Dans un billet de blog, l'éditeur rappelle une fois de plus que les mots de passe doivent être poussés vers la sortie. Non qu'il estime que ce soit encore tout à fait possible, mais des solutions existent.

Ce que voudrait Microsoft, c'est faire de l'utilisateur un mot de passe, donc recourir en majeure partie à la biométrie. Windows Hello, avec la reconnaissance faciale, est un pas en ce sens. L'éditeur ajoute d'ailleurs que la technologie est très utilisée en interne pour les ordinateurs des employés.

Il rappelle son travail avec l'alliance FIDO (Fast IDentity Online) et la plus grande facilité d'identification qui en ressortirait, les utilisateurs n'ayant plus besoin de créer des mots de passe pour chaque service, avec les problématiques que l'on connait. Le souci actuel reste surtout la prise en charge de ces technologies de clés physiques par l'ensemble des sites, applications et services qui ont besoin d'une authentification, autant dire une majorité.

La route sera encore longue, sans compter que la biométrie, même si elle peut remplacer à terme les mots de passe, ne fait surtout que les compléter pour l'instant, car ils restent la solution de repli si la première méthode ne fonctionne pas.

Lancée début octobre, la sonde est restée deux mois dans l'espace, avant d'être détruite lors de son retour dans l'atmosphère le 4 janvier 1958.

Il s'agissait alors d'une étape importante dans la conquête spatiale. Les réactions n'ont d'ailleurs pas tardé avec les Américains deux mois plus tard. La France attendra par contre 1965 avec Astérix.

Spoutnik : il y a 60 ans, le premier satellite placé en orbite se désintégrait dans l'atmosphère

Vous l'avez peut-être remarqué ces dernières semaines, mais Sony se permet désormais d'afficher de la publicité sur l'écran d'accueil de la PlayStation 4.

Des icônes de jeux que vous ne possédez pas, mais que le constructeur vous suggère d'acheter, viennent désormais se glisser dans la liste des titres installés sur la console. Une nouveauté dont certains se seraient bien passés.

Heureusement, cette forme de publicité est facilement désactivable dans les paramètres de la console. Il suffit pour cela d'aller dans le menu Système, puis Téléchargements automatiques, et de décocher la case Contenus proposés.

Des publicités s'invitent sur la PlayStation 4 via les contenus proposés
Instagram active ses recommandations dans le flux

Les utilisateurs du célèbre service peuvent apercevoir depuis peu dans leur flux des photos ou vidéos « recommandées », basées sur les J'aime et interactions précédentes.

Sur Android et iOS, ces contenus s'affichent uniquement quand l'utilisateur a fini de faire défiler ce qu'Instagram considère comme son flux classique, à savoir les photos poussées par le service sur la base des abonnements. Comme sur Facebook, un algorithme cherche en effet à présenter les contenus dans l'ordre qui « paraît » le plus adapté.

Les recommandations peuvent être temporairement désactivées, mais pas davantage. Une absence notable qui agace une partie des utilisateurs, qui ne comprennent pas cette nouvelle ingérence d'Instagram dans leur flux. Il suffirait pourtant que l'application embarque deux options : l'une pour retrouver un classement chronologique standard, l'autre pour supprimer les recommandations.

Le géant américain des semi-conducteurs n'aura pas eu à chercher très loin puisque l'heureux élu s'appelle Cristiano R. Amon, et occupait jusqu'ici le poste de vice-président exécutif au sein de la branche Qualcomm Technologies.

Sa prise de poste est effective depuis le 4 janvier, où il a pris le relai de Derek Aberle, qui a décidé en août dernier de céder sa place et de quitter Qualcomm, après 17 ans de carrière.

Qualcomm nomme un nouveau président à sa tête

Depuis un an, le réseau social charge des médias de confiance de vérifier les contenus remontés par la plateforme. Si un partenaire marque un lien comme trompeur, un message d'alerte était affiché, dans l'espoir de décourager le clic (voire le partage). La société a depuis changé de fusil d'épaule.

Fin décembre, l'entreprise a remplacé son avertissement par une sélection de contenus réputés vrais. Dans un billet sur Medium, Facebook estime que l'alerte pouvait inciter au clic, et rendait difficile de comprendre ce qui pouvait clocher. Pire, un signal aussi fort pouvait simplement renforcer la croyance préexistante, quelle qu'elle soit.

Le renvoi vers des articles plus sûrs éviterait la réaction forte que provoquerait l'alerte sur le contenu, et fonctionne avec une gamme bien plus large d'articles que ceux « faux ». La méthode gagne donc une apparence plus douce, alors que Facebook est sous le feu des critiques pour la diffusion d'articles manipulateurs, dans le cadre de l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection américaine fin 2016.

Mais n'ayons crainte, Mark Zuckerberg a annoncé que son défi 2018 était de « corriger Facebook ».

Selon Facebook, marquer un article comme trompeur peut encourager à cliquer

Souvenez-vous : en juillet dernier, Microsoft confirmait que Paint serait supplanté par Paint 3D. À ce titre, l'éditeur prévoyait de l'extirper de Windows pour le placer dans le Store, donc de le rendre optionnel.

Les testeurs du programme Insider peuvent déjà voir un premier signe de son retrait dans l'actuelle build 17063 : un bouton bleu à droite du ruban avertissant du futur retrait. Microsoft y évoque « Paint classique ».

Il y a fort à parier que le retrait interviendra avec l'arrivée de Redstone 4, future mise à jour majeure 1803, qui sera finalisée en mars prochain.

Windows 10 prévient du retrait prochain de Paint
Streaming : Qobuz s'associe à E. Leclerc pour gagner en visibilité

Le service de musique haute définition propose des offres spéciales distribuées dans les 662 magasins de l'enseigne. Dans leur communiqué commun, les deux sociétés affirment que E. Leclerc réalise 20 % des ventes physiques de musique, en chute libre face au streaming. « Une diversification nécessaire » argue le groupe.

Les détenteurs de la carte E. Leclerc se voient donc proposer une offre à 0,99 euro pour deux mois. Ils bénéficient aussi de 10 % de remise sur les téléchargements. L'enseigne promet une large visibilité à l'offre de Qobuz, qui s'est aussi associé à Cultura l'an dernier.

La jeune pousse, repêchée par Xandrie début 2016, affiche un Ebitda négatif de 4,8 millions d'euros sur son exercice décalé 2016-2017. La société, qui mise sur des sélections artisanales de la musique, peine encore à mettre en place ses outils de personnalisation. Elle reconnaît un an de retard dans la prise d'empreinte de son catalogue, nécessaire à ces automatisations.

Même si le système de Google supporte les applications Android depuis un moment sur une petite sélection de machines, la fonctionnalité comporte une limitation : elles se figent quand elles ne sont plus au premier plan.

Hors cas spécifiques comme les applications musicales, le comportement est voulu bien sûr pour préserver la batterie des smartphones. Mais, comme repéré par Chrome Unboxed, la bêta de Chrome OS 64 introduit les Android Parallel Tasks, qui permettent de laisser tourner les applications en arrière-plan, qu'il s'agisse d'un jeu ou de Netflix.

Comme toujours avec les bêtas du système, il n'y a pas de garantie que la fonctionnalité sera déployée dans cette version finale en particulier.

Chrome OS se prépare aux tâches de fond d'Android

Fin novembre, le chercheur en sécurité Sabri Haddouche révélait Mailsploit, un bug d'affichage présent dans les clients e-mail les plus populaires. Il permettait de masquer la vraie adresse d'expédition, en paraissant valide auprès du serveur recevant le message (voir notre enquête).

L'annonce suivait trois mois de travail du chercheur, prévenant une trentaine d'équipes du problème. Si la plupart l'ont rapidement corrigé, d'autres ont fait la sourde oreille. C'était le cas de Thunderbird, qui refusait de corriger le bug, après une sollicitation privée d'Haddouche. La publication a fait changer l'équipe d'avis.

La version 52.5.2 du logiciel de messagerie, publiée le 22 décembre, modifie le traitement des informations de l'expéditeur. Tout est bien qui finit bien.

Mailsploit : Thunderbird 52.5.2 corrige un bug facilitant le phishing

Le premier service de messagerie chinois, du géant Tencent, gagne (encore) en poids. L'outil aux 980 millions d'utilisateurs sera bientôt utilisé par la ville de Canton comme pièce d'identité, pour les habitants du district de Nansha, auprès de services publics et certaines entreprises.

Deux versions existent. L'une légère (qui requiert l'analyse du visage via une mini application au sein de WeChat), l'autre plus lourde, réclamant de s'authentifier via le système Weijing Authentication, mis en place par la police de la ville en mai.

Le complément de la carte d'identité via WeChat doit être déployé dans le reste du pays à partir de ce mois de janvier, après l'essai dans cette cité de 12 millions d'habitants.

Le 27 décembre, un tribunal de Pékin a entériné l'utilisation de WeChat pour porter plainte, déposer des documents, vérifier son identité ou encore payer les frais de justice. Le système s'appuie sur la reconnaissance de texte et de visages pour valider les documents, avec une connexion à la base des propriétaires immobiliers.

En Chine, WeChat expérimenté en tant que pièce d'identité

Cette solution, destinée à faciliter la gestion des bases de données MySQL, a été récemment victime d'une faille de sécurité critique.

Exploitable à distance et ouvrant la voie à l'exécution d'instructions arbitraires, elle permettait des attaques de type CSRF (cross-site request forgery), pouvant entrainer un utilisateur légitimement authentifié à exécuter une action non souhaitée. Dans le cas présent, il suffisait qu'il clique sur un lien spécialement conçu. Une faille donc très simple à exploiter.

Découverte par le chercheur Ashutosh Barot, la vulnérabilité a été signalée à l'équipe de développement, qui a publié hier une nouvelle mouture 4.7.7 résolvant le souci. Les administrateurs sont évidemment enjoints à l'installer aussi rapidement que possible.

Importante faille de sécurité corrigée dans phpMyAdmin

XDA-Developers a relevé des commits dans l'Android Open Source Project, qui pourraient faire leur chemin dans la future version d'Android, P. Il serait ainsi possible de masquer la valeur exacte de la force du signal radio dans les paramètres.

Le masquage est désactivé par défaut, mais peut techniquement l'être en fonction du réseau auquel est connecté l'appareil, donc de la carte SIM insérée. Selon XDA-Developers, il n'y a aucune indication que les opérateurs l'aient demandé eux-mêmes. L'API permettant d'obtenir le chiffre reste disponible pour des applications tierces.

Notons enfin que le changement, s'il est acté dans Android P, ne semble pas affecter les barres de signal affichées dans la barre de statut, qui resterait donc inchangée.

Des opérateurs pourraient masquer la force exacte du signal dans Android P

Le groupe californien annonce l'arrivée de son programme Google News Lab Fellowship dans l'Hexagone. Il propose à six étudiants d'entrer pendant 12 semaines dans l'une des six rédactions partenaires (AFP, La Montagne, LCI, Les Échos, Les Observateurs - France 24 et Ouest France).

Les candidats ont jusqu'au 31 janvier pour déposer leur dossier, chaque média sélectionnant ceux qui l'intéressent. La finalité ? La vérification d'informations (fact-checking), la lubie de Facebook et Google pour fédérer les rédactions autour d'eux, via CrossCheck.

Google formera lui-même les étudiants pendant une journée en mars, avant qu'ils n'aillent dans les médias partenaires.

Google resserre ses liens avec des médias français, le fact-checking en banderole

En octobre 2016, la société White Fir Design relevait la présence d'une porte dans 14 plugins pour WordPress, permettant l'exécution de code à distance… depuis au moins 2014.

Ces extensions ont été désactivées au sein du dépôt officiel de WordPress, qui présente depuis peu une page pour ces outils abandonnés. Bleeping Computer relève qu'à fin décembre 2017, des centaines de sites disposent toujours de ces plugins vérolés, jusqu'à plus de 500 pour page-google-maps ou wp-handy-lightbox.

Pour nos confrères, il s'agit surtout de sites abandonnés, pour lesquels les responsables ont perdu tout intérêt. Il y a quelques jours, il a été découvert qu'un plugin installé sur 300 000 sites ouvrait leurs portes. L'équipe de WordPress avait pris sur elle de revenir à une version sans le code incriminé, en attendant une éventuelle réaction du concepteur.

WordPress : des centaines de sites utilisent toujours de vieux plugins vérolés
Prêt immobilier et domiciliation des revenus, CB : ce qui change au 1er janvier

Depuis le début de l'année, les règles ont changé. Si une banque peut toujours conditionner sa proposition au fait de domicilier les revenus de l'emprunteur, la durée ne pas excéder 10 ans et aller au-delà de la période du prêt.

Dans tous les cas, la banque devra « informer clairement l'emprunteur » et « préciser la nature de l'avantage individualisé obligatoirement consenti ». Par contre, si l'emprunteur ne respecte pas son engagement, la banque pourra supprimer cet avantage pour l'ensemble des échéances restantes. Tous les détails se trouvent par ici.

Le 13 janvier, un nouveau changement entrera en vigueur : la franchise en cas de vol ou de perte de carte bancaire passera de 150 à 50 euros. Il s'agit d'opérations « effectuées avant opposition et pour lesquelles le code confidentiel de la carte a été utilisé » précise Service Public.

De plus, le titulaire de la carte bancaire ne devra plus payer de franchise dans les cas suivants : « la perte ou le vol de la carte n'a pas pu être détecté avant la fraude, la perte de la carte est le fait d'un employé de la banque émettrice ».

Le logiciel d'édition et de catalogue de photos gagne un module de suppression de la brume, une amélioration de l'outil de contraste, ainsi que celle de nombreux supports colorimétriques… en plus de nombreuses corrections de bogues.

À noter que darktable est proposé dans une version Windows depuis août. Il lui manque quelques fonctions (comme l'impression) et cette édition comporte quelques problèmes spécifiques (comme le support des caractères non-ASCII dans le nom d'un fichier TIFF).

Édition photo : darktable 2.4 affine ses outils libres

La nouvelle version de la « norme » est officiellement une recommandation du W3C depuis la mi-décembre. Une nouvelle étape importante, même si la suite est déjà en préparation.

Parmi les améliorations majeures de la nouvelle mouture, on note en particulier l'API Payment Request, qui doit rationaliser justement tout ce qui touche aux paiements via les pages web, surtout côté utilisateur.

La Content Security Policy doit apporter une couche de sécurité supplémentaire en permettant aux développeurs de mieux contrôler les ressources qu'une page peut appeler.

On note également une évolution d'ARIA pour améliorer l'accessibilité générale du web.

La recommandation HTML 5.2 est finalisée

Le programme de Snap vise à aider les entreprises à se mettre à la publicité diffusée dans Snapchat. Auparavant limité aux seuls États-Unis, il est maintenant disponible en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

Les entreprises pourront profiter d'outils spécifiques, de conseils, d'un support commercial et technique dédié ou encore de services spécifiques. Ces programmes ont une valeur allant de 20 000 à 100 000 dollars, selon la taille de l'entreprise. L'objectif évidemment, créer une association mutuellement profitable, Snapchat récoltant de nouveaux partenaires potentiels pour ses publicités.

Seules les start-ups peuvent participer au programme (d'où son nom), à condition qu'elles aient déjà reçu au moins un investissement d'un fonds, et qu'elles aient un accent clair sur le développement mobile.

Snap Accelerate débarque en Europe et dans le reste du monde
Opera 50 disponible avec un bloqueur de cryptominers

Pour son gros chiffre rond de version, le nouvel Opera propose en figure de proue un bloqueur de crypto-miners, c'est-à-dire ces fameux codes JavaScript chargés d'utiliser les ressources de votre processeur pour miner des crypto-monnaies.

La protection est activée par défaut, à condition que le bloqueur de publicités soit lui aussi actif. Dans les options du navigateur, l'utilisateur peut cependant choisir quelles protections il active. Par exemple, il peut laisser celle contre les cryptominers, nommée NoCoin, et supprimer celles contre les publicités et trackers (EasyList et EasyPrivacy).

L'efficacité réelle de NoCoin reste à déterminer puisqu'il s'agit d'une technologie maison. Comme les autres bloqueurs intégrés, elle fait cependant appel à une liste mise à jour régulièrement. Nous avons par exemple constaté que sur l'un des miroirs de The Pirate Bay, Opera 50 grimpait à 100 % d'utilisation CPU, alors qu'un uBlock Origin dans Chrome s'en débarrasse très bien.

Parmi les autres nouveautés de cette version, signalons une prise en charge complète de Chromecast (vidéos, onglets ou bureau), le support de l'Oculus Rift pour le VR Player, l'intégration native d'un décodage logiciel pour ce dernier quand aucun matériel n'est disponible, une détection automatique des formats de vidéos en réalité virtuelle et un bouton Quitter pour ce mode.

On note également une sauvegarde des pages en format PDF (depuis le menu principal), une réorganisation du menu contextuel des onglets, l'ajout des crypto-monnaies dans le convertisseur d'unités, des vidéos plus fluides sous macOS ou encore une solution VPN intégrée décrite comme plus rapide.

Dans une publication scientifique sur arXiv, des chercheurs de chez Google présentent Tacotron 2, une solution de voix artificielle qui proposerait un résultat très proche d'une prononciation par un humain.

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs utilisent deux réseaux de neurones : le premier divise le texte en séquences et les transforme en spectrogramme. La seconde s'occupe de générer le fichier audio.

Plusieurs exemples de rendus sonores sont disponibles sur cette page, avec des séquences qui n'ont évidemment pas été vues durant l'entrainement de Tacotron 2.

En bas de page, un jeu est proposé afin de trouver s'il s'agit d'un humain ou d'une voix de synthèse (un petit tour dans le code source permet de trouver des indices sur la provenance).

Tacotron 2 : Google présente sa voix de synthèse (ultra) réaliste

Avec la diffusion d'Oreo dans les appareils Android TV, Google a introduit un nouveau système de recommandations, permettant aux applications concernées d'en prendre pleinement le contrôle.

Jusqu'à récemment, ces recommandations étaient générées de manière automatique, ce qui pouvait entrainer des problèmes avec ce que les applications avaient à proposer. Cet ancien comportement est révolu. Il sera progressivement supprimé au cours de cette année.

Notez que les recommandations automatiques passeront par une phase intermédiaire. Elles seront ainsi rassemblées dans une section spécifique tout en bas. L'utilisateur pourra la modifier ou la supprimer si besoin.

Android TV va se débarrasser des anciennes recommandations de contenus

On en sait un peu plus sur la prochaine révision majeure de la distribution Linux. Mint 19 s'appellera ainsi Tara, continuant la série des prénoms féminins.

Comme prévu, Tara sera basée sur Ubuntu 18.04 et sera donc à ce titre une mouture LTS, avec un support technique courant jusqu'en 2023. Sa parution est attendue pour mai ou juin prochain, en fonction bien sûr du nombre de bugs découverts pendant le développement.

Parmi les évolutions prévues, on notera surtout le passage à GTK 3.22, ce qui devrait permettre à Mint d'utiliser des thèmes modernes sur la déclinaison Cinnamon, en plus de régler différents soucis de compatibilités avec des applications GTK.

Mint 19 bénéficiera également d'un meilleur support du HiDPI, d'une nouvelle application d'accueil, de la recherche en texte intégral dans Nemo ou encore d'améliorations pour Update.

Linux Mint 19 s'appellera Tara et sortira au printemps
iFixit démonte l'iMac Pro et lui colle un 3/10

Une note guère élevée pour le nouveau foudre de guerre d'Apple, clairement tourné vers les professionnels en manque de puissance. Le site souligne qu'en dépit d'un processeur et d'une mémoire techniquement remplaçables, l'ensemble reste difficile à démonter ou même à ouvrir.

La machine n'a pas été pensée pour être réparable par l'utilisateur, ce qui n'étonnera guère les habitués de la marque. iFixit affirme toutefois que même s'il s'agit d'un représentant de la gamme iMac, le système de refroidissement n'a pas grand-chose à voir avec les autres modèles.

Nos confrères estiment qu'il est dans les grandes lignes 80 % plus efficace que l'habituel, ce qui ne sera pas de trop pour évacuer le quantité de chaleur émise par le Xeon W (huit cœurs minimum) et le GPU (Vega 56 ou 64).

Le premier ministre a annoncé mercredi 3 janvier que le projet de loi sur les mobilités, qui devrait notamment conduire à une réforme des dispositions législatives relatives à l’ouverture des données de transport, serait présenté en avril 2018 (et non en février, contrairement à ce qui était encore envisagé le mois dernier).

Édouard Philippe a par ailleurs indiqué que son gouvernement présenterait un projet de réforme constitutionnelle dans les prochains mois, et que ce texte serait « discuté par les assemblées au cours du premier semestre ». Les propositions de la députée Paula Forteza relative à la « démocratie numérique » pourraient être débattues à cette occasion (voir notre article).

Le gouvernement dévoile son agenda pour les six mois à venir

C'est l'aboutissement d'un très long projet pour l'équipe de développement, qui s'en explique d'ailleurs dans un billet de blog. La version présente fonctionne sur Xbox One, en passant par le Store intégré.

Les développeurs précisent toutefois qu'il ne s'agit que d'une toute première version, assez incomplète. Le travail continue, mais des fonctions comme l'accès au Blu-ray sont encore absentes, tandis que les partages réseau doivent se contenter des volumes NFS.

Il y aura donc d'autres versions, la mouture actuelle étant surtout une manière de signaler que les efforts ont enfin abouti à un résultat tangible. Il aura notamment fallu plus d'un an pour que l'ancien code transite petit à petit vers une base 64 bits adaptable à l'environnement UWP.

L'arrivée dans le Windows Store en septembre dernier était également une étape majeure. Les développeurs préviennent donc que certains soucis ne pourront peut-être jamais être résolus, mais il sera beaucoup plus simple de faire le point dans quelques mois, quand plusieurs mises à jour auront été publiées.

Kodi débarque dans le Store de la Xbox One

Dans un court billet publié sur Facebook, Mark Zuckerberg a exposé l'idée que la technologie devait être une « force décentralisatrice ».

Selon lui « de nombreuses personnes ont perdu la foi en cette promesse. Avec l'émergence d'un petit nombre de grandes entreprises [NDLR : quelle ironie !], et des gouvernements qui emploient la technologie pour surveiller leurs citoyens, beaucoup croient que la technologie centralise le pouvoir au lieu de la décentraliser ».

Aux yeux de Zuckerberg, le salut pourrait venir de deux avancées : le chiffrement des données et les crypto-monnaies « qui prennent le pouvoir de systèmes centralisés pour le remettre dans les mains des gens ». Il souhaite donc étudier les aspects de ces technologies « pour les utiliser au mieux dans nos services ».

Quelqu'un veut miner du Zuckercoin ?

Mark Zuckerberg veut étudier les crypto-monnaies pour améliorer son réseau social
L'ANFR dresse la liste des « points atypiques » où l'exposition aux ondes dépasse la moyenne nationale

Depuis plusieurs années, l'Agence nationale des fréquences (ANFR) publie une étude de l'exposition du public aux ondes radioélectriques (voir notre analyse). En 2017, 3 836 mesures ont été effectuées, avec des résultats toujours inférieurs aux valeurs limites (entre 28 et 87 V/m suivant les fréquences). En effet, « le niveau médian calculé sur ces mesures est de 0,34 V/m et l’écart type de 0,9 V/m », bien loin donc des 28 V/m.

Dans le lot, 15 mesures dépassent tout de même les 6 V/m, le seuil choisi par l'ANFR pour définir un point atypique. Les trois premiers du classement vont même au-delà les 10 V/m et se trouvent à Quimper (pour deux d'entre eux) et Montpellier. Toute la France est concernée puisqu'on trouve également des points atypiques à Lyon, Rennes, Paris, Tourcoing, Saint Quentin, etc.

Dans 14 des 15 cas, la téléphonie mobile est la cause de ce niveau plus élevé que la moyenne (mais toujours inférieur aux recommandations), tandis que la radiodiffusion sonore est responsable dans le dernier cas. En plus de dresser un constat, l'ANFR soumet le résultat « aux exploitants concernés pour examen de l’ingénierie et le cas échéant modification de l’installation ».

Il peut alors réduire la puissance d’émission, éteindre une technologie en téléphonie mobile ou un secteur, ou bien maintenir la station en l'état « s’il se trouve dans l’impossibilité de modifier la (ou les) station(s) à l’origine du point atypique sans affecter la couverture et/ou la qualité des services rendus ».

La dernière préversion pour la petite box de Free ajoute l'Assistant de Google, comme tant d'autres produits actuellement. C'est la seule nouveauté apportée par cette cinquième bêta, le reste étant concentré sur les corrections de bugs.

Des soucis de performances Wi-Fi ont ainsi été gommés, de même que pour la TNT, un curseur de souris qui ne s'affichait parfois pas, ou encore un blocage de la réorganisation des applications sur l'accueil.

La Freebox Mini 4K récupère le Google Assistant avec la bêta 5

Au travers d’un décret et d’un arrêté publié au Journal officiel du dimanche 31 décembre, le gouvernement a érigé le « commissariat aux communications électroniques de défense » au rang de service à compétence nationale, comme le souhaitait notamment la Cour des comptes.

L’institution est administrativement transférée à la direction générale des entreprises, basée à Bercy. L’exécutif explique qu’il confère au commissariat « des missions nouvelles, en particulier en matière d'interceptions légales », ce qui pourrait profiter notamment à la mise en œuvre de la Plateforme nationale des interceptions judiciaires (PNIJ).

Refonte du « commissariat aux communications électroniques de défense »

La fin d'année est souvent l'occasion de décerner des prix pour récompenser les meilleurs produits. Cette fois-ci, 60 Millions de consommateurs a décidé de prendre cette coutume à contre-pied et de distribuer ses premiers « Cactus de la conso » destinés à mettre en avant ce qu'il se fait de pire.

Le cactus d'or a été remis à une entreprise habituée de nos colonnes : SFR. « Hotline inefficace, pannes interminables, réengagements à l’arrache, résiliations compliquées, le tout assaisonné de hausses de tarifs passées en plein été… La contre-performance est remarquable » notent ainsi nos confrères, qui saluent la durée sur laquelle ces dysfonctionnements s'étalent.

SFR grand vainqueur du Cactus d'or de 60 millions de consommateurs
Visa crucifie les cartes prépayées européennes en bitcoin

Plusieurs services comme BitPay permettaient à quiconque en Europe d'avoir une carte de paiement prépayée, alimentée par un compte en bitcoin.

Si l'on parle au passé ici, c'est parce que Visa a ordonné à Wave Crest Holdings, la société qui fournissait les cartes de paiement à BitPay, Bitwala, Cryptopay, TenX, Wirex et Xapo de fermer avec effet immédiat l'ensemble des comptes des clients de ces services.

Une décision abrupte qui ne donne pas aux entreprises le temps de trouver une solution de rechange pour leurs clients. BitPay annonce donc à ses clients faire tout son possible pour retourner le solde restant sur leurs cartes, et rembourser les frais de création de la carte à quiconque en avait commandé une après le 1er décembre dernier.

Si le service devait à nouveau être disponible en Europe, les anciens clients pourront quant à eux demander gratuitement une nouvelle carte. Les utilisateurs américains eux, ne sont nullement concernés par ce changement, leur carte étant fournie par une autre société, continue de fonctionner normalement chez eux.

Annoncé pendant un temps pour 2015, puis pour fin 2017, la 3/4G dans l'ensemble du réseau de transports de la RATP devra attendre encore près de deux ans… sauf nouveau retard.

La Régie autonome des transports parisiens indique en effet que seul un tiers du réseau est déjà couvert (via un accord de déploiement avec les 4 opérateurs nationaux), soit près de 120 gares sur 365.

Elle justifie ce retard par quatre raisons : l'exiguïté des locaux techniques des stations, la nécessité de ne pas prendre de risque par rapport aux équipements vitaux nécessaires à l’exploitation, l’obligation de mener les travaux de nuit, sur les plages très restreintes des heures de fermeture au public et enfin la nécessité de travailler avec quatre opérateurs de téléphonie.

RATP : le déploiement complet de la 3G/4G repoussé à fin 2019

La rumeur enflait depuis quelques semaines, mais un article publié par la revue économique chinoise Caixin, relayé par CoinDesk affirme que le gouvernement local n'envisage pas d'interdire le minage de crypto-monnaies sur son territoire.

Une telle nouvelle aurait eu un effet désastreux sur la maintenance du réseau Bitcoin, puisqu'environ 70 % de sa puissance de calcul se trouve actuellement en Chine.

Le gouvernement entend toutefois lever quelques avantages qui étaient jusqu'ici offerts aux entreprises spécialisées dans le minage de crypto-monnaies. Ainsi, plusieurs crédits d'impôts devraient disparaître, tout comme certaines réductions consenties sur le prix de l'électricité.

Pas de bannissement du minage de crypto-monnaies en Chine

L'agence spatiale américaine se base sur des observations directes via des satellites pour établir ce constat : « les niveaux de chlore destructeur d'ozone diminuent, ce qui réduit l'appauvrissement de la couche d'ozone » explique la NASA.

30 ans après la signature du protocole de Montréal sur l'interdiction des chlorofluorocarbure (CFC), le changement est donc palpable. Une vidéo sur l'évolution du trou dans la couche d'ozone est disponible par ici.

Trou dans la couche d'ozone : la NASA observe une amélioration
HP rappelle des batteries de 15 portables à cause d'un risque d'incendie

L'année commence sur les chapeaux de roues pour le fabricant. Il explique en effet que les batteries des Probook 64x et 65x (G2 et G3), x360 310 G2, ENVY m6, Pavilion x360, HP 11 et HP ZBook (17 G3, 17 G4 et Studio G3) sont « susceptibles de surchauffer, et exposent les clients à un risque d’incendie et de brûlures ».

Toutes les batteries ne sont pas concernées. Pour savoir si c'est le cas, le fabricant a mis en ligne un petit utilitaire Battery Validation Utility afin de savoir si votre batterie est affectée. Si c'est le cas, le remplacement est gratuit.

Le constructeur recommande évidemment de ne plus utiliser la machine ou bien d'installer une mise à jour du BIOS permettre de placer la batterie en « mode de sécurité ». Elle se déchargera et ne sera plus chargée avant d'être remplacée. Tous les détails se trouvent par ici.

Début avril 2017 (après des mois très difficiles), la société déposait le bilan et préparait sa liquidation. Début janvier, la marque est de retour avec « une nouvelle gestion, de nouvelles idées et une nouvelle gamme de produits ».

La nouvelle entité se présente comme étant Mad Catz Global Limited avec son siège social à Kowloon (Hong Kong), sans plus de détails. Selon Cnet.com, la holding chinoise derrière ce renouveau serait composée d'anciens de chez Mad Catz, qui connaissent donc bien la marque.

Elle profitera du CES 2018 de Las Vegas pour exposer ses nouveautés, comprenant notamment des claviers STRIKE, des souris RAT, des tapis GLIDE et des écouteurs FREQ. Certains sont d'ores et déjà présentés sur son site.

Mad Catz renaît de ses cendres pour le CES

Cette solution open source est un concurrent direct de Slack, que vous pouvez héberger vous-mêmes. Elle est notamment utilisée par Framasoft pour Framateam.

Depuis peu, les utilisateurs d'un NAS QNAP peuvent télécharger l'application depuis le QTS Center. Pour en profiter, il faudra par contre disposer d'un NAS avec une puce x86, de QTS 4.3.3 et de la Container Station v1.7.2415 au minimum.

Un guide de l'utilisateur est disponible par ici.

Mattermost disponible pour les NAS QNAP x86 avec QTS 4.3.3 minimum

Elle avait été présentée officiellement lors de l'IFA de Berlin. Pour rappel, elle résiste aux éclaboussures (certifiée IPX3), prend en charge des gestes, ajuste automatiquement le volume en fonction du bruit ambiant et… affiche l'heure. Annoncée à 199 dollars, elle est vendue aux alentours de 250 euros dans nos contrées.

Un prix visiblement trop élevé puisque le fabricant vient d'annoncer une baisse à 199 euros trois mois seulement après sa sortie. Voilà qui devrait faire plaisir aux acheteurs de la première heure. Elle est d'ores et déjà disponible à ce prix chez Darty.

L'enceinte connectée Sony LF-S50G avec Google Assistant passe à 199 euros
Un Nokia 6 de seconde génération arrive, avec un Snapdragon 630 et de l'USB Type-C

Un an après avoir relancé le premier smartphone Nokia 6 sous Android, HMD dévoile la seconde génération sur son site chinois. Cette édition 2018 dispose cette fois encore d'un écran full HD de 5,5 pouces, mais avec un Snapdragon 630 et 4 Go de mémoire vive. Il était précédemment question d'un Snapdragon 430 et 3 Go.

Le Nokia 6 de 2018 est légèrement plus petit que son prédécesseur avec 148,8 x 75,8 x 8,6 mm au lieu de 154 x 75,8 x 7,85 mm. Le constructeur en profite pour revoir un peu la connectique en passant à de l'USB Type-C. Pas de changement par contre du côté des capteurs optiques : 16 Mpixels à l'arrière et 8 Mpixels à l'avant.

Si Android 7.1 (Nougat) est aux commandes, Android 8 (Oreo) arrivera rapidement promet le fabricant. Il est annoncé 1 499 yuans en version de 32 Go, soit 192 euros avec une conversion bête et méchante.

L'opérateur américain annonce officiellement l'arrivée de l'ancien président directeur général de SFR et directeur général d'Altice en tant que President & Chief Financial Officer (directeur financier) de Sprint, dont SoftBank est actionnaire majoritaire.

Hiérarchiquement, il se place donc juste sous le PDG Marcelo Claure. Il rejoindra également le conseil d'administration à une date ultérieure. Il est « responsable de la direction des opérations financières, de la stratégie et de la transformation continue des coûts de l'entreprise », qui entre dans « nouvelle phase de transformation pour générer une croissance rentable ».

Michel Combes a pris ses fonctions le 6 janvier et s'installera dans la région de Kansas City.

Après son départ de SFR, Michel Combes devient numéro 2 de Sprint

Lors de son voyage dans la Station Spatiale Internationale, l'astronaute français a pris, et publié sur les réseaux sociaux, de nombreuses photos de la Terre vue du ciel.

Le CNES a récemment mis en ligne une vidéo de six minutes avec une compilation de certains clichés. Vous pouvez également les retrouver (avec d'autres) sur son compte Flickr.

Une vidéo de six minutes sur les photos de Thomas Pesquet depuis l'ISS

Cet outil permettant d'obtenir de nombreuses informations sur votre machine passe en version 5.70 avec des notes de versions relativement longues.

Pêle-mêle, il est question de la prise en charge de nouveaux processeurs Intel (parfois de manière préliminaire) : Coffee Lake, Ice Lake et Whiskey Lake. Du côté AMD, les APU Raven Bridge sont mieux supportés, tandis que ceux de la génération Pinnacle Ridge sont reconnus. Chez NVIDIA, la Titan V est de la partie.

L'éditeur en profite pour annoncer la principale nouveauté prévue pour la prochaine mouture, disponible sous la forme d'une bêta (5.71) : le support des chipsets de la série 400 d'AMD.

HWINFO 5.70 : support de nouveaux CPU Intel et de la Titan V, les chipset AMD série 400 arrivent

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.