du 12 décembre 2017
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

N26 lance son offre de crédit en France : de 1 000 à 40 000 euros, avec Younited Crédit… sur iOS

La néo-banque N26 propose déjà une offre de crédit en Allemagne, mais la jeune société étend cette possibilité à d'autres pays. Il faut dire qu'elle reste l'un des services les plus lucratifs d'une activité bancaire.

Pour cela, elle s'est associée en France à la startup Younited Credit, anciennement Prêt d'union. Elle annonçait avoir levé 40 millions d'euros en septembre auprès d'Eurazeo, Crédit Mutuel Arkéa, AG2R La Mondiale et Weber Investissements. Fin novembre, elle signait un partenariat avec Meilleurtaux.com.

Créée en 2008, Younited Crédit propose du prêt entre particuliers, et a décidé de s'étendre à l'international en 2016. Le partenariat avec N26 devrait l'y aider, même si pour le moment des plans hors de France n'ont pas été évoqués.

Dans la pratique, il est question de prêts de 1 000 à 40 000 euros pour une durée qui peut varier de 24 à 72 mois, comme sur le site de Younited Credit. Dans la section dédiée de l'application N26, vous devrez répondre à quelques questions pour savoir à quel montant et à quel taux vous pouvez prétendre.

iOS est pour le moment seul concerné, le support d'Android arrivera plus tard. Reste à voir si l'ensemble de la procédure sera aussi simple que l'obtention de l'accord de principe, un défi dans le domaine du crédit.

La Haute assemblée a adopté hier, contre l’avis du gouvernement, un amendement créant « une taxe sur les locaux destinés au stockage des biens vendus par voie électronique ».

Visant principalement les « grandes plateformes comme Amazon » et les « "drive" développés par les enseignes de grande distribution », ce nouveau prélèvement prévaudra uniquement pour les locaux d’au moins 400 m², sur le modèle de la taxe sur les surfaces commerciales (TASCOM).

Son montant dépendra du chiffre d’affaires de l’entreprise, ainsi que de la surface du local de stockage. Il est prévu que le taux au mètre carré oscille entre 5,74 euros et 34,12 euros. À moins que les députés, qui auront bientôt leur mot à dire sur le projet de loi de finances voté par le Sénat, ne souhaitent revenir sur cette nouvelle taxe...

Le Sénat instaure une taxe sur les entrepôts des e-commerçants

Twitter vient d'annoncer que les vidéos diffusées sur sa plateforme indiqueront désormais des statistiques de vues, comme ailleurs.

Celles-ci s'afficheront par défaut en bas à gauche d'un élément, permettant à chacun de voir les « performances » concrètes de tel ou tel compte, une vue étant plus complexe à générer qu'un follower.

Pour autant, les critères sont minimes puisqu'il suffit que la vidéo soit visible à plus de 50 % sur l'écran pendant au moins deux secondes pour être comptabilisée. Un simple scroll sans attention particulière avec la lecture automatique enclenchée peut donc suffire.

Twitter affiche le nombre de vues de ses vidéos, deux secondes à l'écran suffisent

Chaque mois, Netflix met à jour son indice maison de performance des fournisseurs d'accès à Internet proposant ses services. Il s'agit d'une moyenne aux heures de grandes écoutes, sans plus de précisions.

En novembre, Free continuait de chuter et passait pour la première fois sous la barre des 2 Mb/s. Le FAI est toujours bon dernier au niveau européen. Bouygues Telecom est également en baisse et se retrouve quasiment au niveau d'Orange avec respectivement 3,46 et 3,41 Mb/s. SFR THD (câble et fibre) est en tête avec 3,61 Mb/s, tandis que SFR xDSL est avant dernier avec 2,98 Mb/s. 

Rappelons enfin que Free a attaqué en justice Netflix en juin dernier, justement à cause de cet indice des performances. Le FAI aurait demandé à en être retiré, ce qui n'est toujours pas fait.

Débits moyens sur Netflix : Free chute encore avec 1,86 Mb/s de moyenne
TF1 sur le point d'acheter Au féminin à Axel Springer

Le groupe TF1 vient d'annoncer dans un communiqué être entré en discussions exclusives avec Axel Springer « en vue d’un possible rachat des 78,43 % détenus par ce dernier dans aufeminin S.A. ».

Une opération d'envergure pour le français, qui rachèterait au géant allemand l'une de ses pépites locales. Coté en bourse, Aufeminin S.A. a vu son cours grimper de près de 18 % hier, passant de 26,56 euros à 31,35 euros à son retrait, soit une valorisation de près de 300 millions d'euros.

TF1 avait déjà acheté Minutebuzz l'année dernière, le groupe n'étant pas spécialement démuni dans le contenu web. Il dispose en effet de Neweb, qui possède Les Numériques, Gamekult, ZDnet, Cnet et Focus Numérique, mais également Beauté-test qui pourrait avoir quelques synergies à faire valoir avec Au féminin.

« Le groupe aufeminin propose une offre éditoriale et communautaire sur les thématiques comme la mode, la beauté, le style de vie, la cuisine, la santé » précise le communiqué. Il dispose en effet de quelques marques comme My little Paris ou Marmiton, avec près de 20 millions de visiteurs uniques, dont plus de la moitié sur le mobile.

De quoi permettre à TF1 de lutter à armes égales contre des groupes nouvellement constitués tels que Webedia ou Figaro CCM Benchmark. Cette acquisition doit maintenant être confirmée, puis « soumise à l’examen des autorités compétentes et à la consultation des instances représentatives du personnel d’aufeminin S.A. et de TF1 S.A. » pour être définitivement actée.

SpaceX devrait ouvrir le bal dès 17h46 avec la mission de ravitaillement de la Station Spatiale Internationale CRS-13.

Pour rappel, c'est la première fois que la société utilisera à la fois un premier étage recyclé (de CRS-11) et une capsule Dragon déjà utilisé (CRS-6). En cas de report, une autre fenêtre de tir sera ouverte demain après-midi. Le lancement s'effectuera depuis le Pad 40 de Cap Canaveral.

À 19h36, l'Agence spatiale européenne prendra le relai avec la mission VA 240. Une fusée Ariane 5 décollera de Guyane avec quatre satellites Galileo à son bord (les 19, 20, 21 et 22). Bien évidemment, ces deux lancements peuvent être reportés jusqu'à la dernière minute en cas de souci.

CRS-13 et VA 240 : deux lancements de fusée à suivre en direct aujourd'hui

Le géant du Net vient de publier l'état de la fragmentation d'Android pour début décembre. Oreo continue tout doucement à grimper mais ne gagne que 0,2 point en un mois, passant ainsi à 0,5 % de parts de marché.

Nougat progresse un peu plus rapidement. Cette mouture est présente sur 23,3 % des terminaux s'étant connectés au Play Store au cours des 7 derniers jours. Enfin, Marshmallow est en baisse et passe sous la barre des 30 % de parts de marché.

Au total, 53,5 % des smartphones et tablettes tournent avec Android 6, 7 ou 8 (Marshmallow à Oreo), ce qui en laisse donc 46,5 % avec une version d'Android 5 (Lollipop) ou inférieure.

Android : Oreo n'est présent que sur 0,5 % des terminaux, Marshmallow passe sous les 30 %

Le 802.11ax sera une évolution du 802.11ac (voir notre dossier). Cette norme n'a pas encore été ratifiée par la Wi-Fi Alliance, mais les constructeurs n'ont, comme d'habitude, pas envie d'attendre. Après ASUS et Qualcomm, c'est au tour de Marvell d'annoncer trois puces : les 88W9064S, 88W9064 et 88W9068.

La première est compatible MU-MIMO 2x4, contre 4x4 pour la deuxième (2,4 et 5 GHz), avec du Bluetooth 5 intégré dans les deux cas. Enfin, la troisième propose du MU-MIMO 8x8 sur les 5 GHz seulement. Toutes les trois supportent le codage OFDMA et une QAM 1024.

Le fabricant précise que des démonstrations de ses puces seront proposées au CES de Las Vegas début janvier. 

Marvell annonce trois puces Wi-Fi 802.11ax, deux avec Bluetooth 5
Trump veut renvoyer des hommes sur la Lune, et pas seulement pour y planter un drapeau

Le président a signé hier une réorientation de la politique spatiale américaine avec la Space Policy Directive-1. La NASA explique que cette dernière doit « permettre l'expansion de l'humanité à travers le système solaire et de ramener sur Terre de nouvelles connaissances ».

Ce plan devrait se dérouler avec des partenaires commerciaux et institutionnels au niveau mondial. L'agence spatiale américaine devra ainsi se concentrer davantage sur la Lune dans un premier temps, avant de tourner à nouveau les yeux vers Mars : « Cette fois, non seulement nous planterons notre drapeau et nous laisserons nos empreintes, mais nous établirons également les bases d'une éventuelle mission vers Mars et, peut-être un jour, vers d'autres mondes au-delà ».

Cette annonce n'est pas vraiment une surprise puisque Mike Pence, vice-président des États-Unis, était déjà monté au créneau début octobre avec une déclaration quasiment identique : « Nous enverrons des astronautes américains sur la Lune. Pas seulement pour laisser des empreintes de pas et des drapeaux, mais afin de construire les fondations nécessaires pour envoyer des Américains sur Mars et au-delà ».

William H. Gerstenmaier, responsable des vols habités à la NASA, ne partageait pas le même enthousiasme à l'époque : « Je ne peux pas fixer de date à laquelle des humains pourront embarquer pour Mars, pour la raison qu’avec le budget actuel [...], nous ne disposons pas des systèmes nécessaires ».

Dans son communiqué de presse suite à la signature du Space Policy Directive-1, l'agence américaine prend les devants : les ambitions de cette nouvelle directive « seront reflétées dans la demande de budget de la NASA pour l'année fiscale 2019 ». Attendons donc de voir si cette annonce sera suivie d'un budget revu à la hausse.

Le régulateur des télécoms lance une consultation publique permettant à tout un chacun de partager son avis sur cette question via l'adresse terminaux@arcep.fr. Le sujet est large puisqu'il concerne les smartphones, les tablettes, les assistants numériques, etc.

Cette consultation fait suite à la publication d'un rapport de mai 2017 proposant une « première cartographie des limites à l'ouverture de l'internet provenant des terminaux ». Quatre éléments principaux étaient alors identifiés : les caractéristiques du terminal utilisé (équipement physique fixe ou mobile), les évolutions logicielles, les politiques éditoriales des systèmes d'exploitation et des magasins d'applications et enfin les modèles économiques des fabricants de terminaux.

À travers trois grands thèmes et des pistes d'action envisagées, l'Arcep pose une trentaine de questions et vous invite à y répondre. Un rapport approfondi sera ensuite publié le 15 février. « Ce deuxième rapport pourra servir de point de départ à des propositions pour une régulation adaptée, au niveau national ou européen » précise le gendarme des télécoms.

Arcep : les terminaux sont-ils « le maillon faible de l'ouverture d'internet » ?

Lors de sa conférence Ignite en septembre dernier (lire notre compte rendu), l'éditeur avait annoncé un langage dédié à l'informatique quantique (Q#). Il passe la seconde et met en ligne un kit de développement (avec des exemples et des programmes), en Preview pour le moment.

« En supposant une certaine connaissance de Visual Studio, les débutants peuvent écrire leur premier programme quantique, et les chercheurs expérimentés peuvent rapidement et efficacement développer de nouveaux algorithmes quantiques » explique Microsoft, qui précise au passage attendre des retours de la part des utilisateurs.

Informatique quantique : un kit de développement en preview chez Microsoft

Dans une interview par e-mail concédée à Wikitribune, Marko Kobal, le PDG de NiceHash, a évoqué les suites du piratage qui lui a coûté plus de 4 700 bitcoins.

« Cela va prendre du temps, mais nous travaillons sur une solution afin de nous assurer que tous les utilisateurs seront remboursés. C'est une inquiétude majeure pour nos clients, et nous le comprenons, nous n'allons pas fuir nos responsabilités. Dès que nous aurons défini un plan, nous les préviendrons de la solution envisagée », assure le responsable.   

NiceHash cherche une solution pour rembourser ses utilisateurs
Skype pour Windows 10 passe au Fluent Design System

Nouveau coup de peinture pour la version UWP de Skype, trop souvent laissée de côté. La nouveauté la plus visible est esthétique : le passage au Fluent Design System (FDS), qui envahit doucement Windows 10 depuis la Fall Creators Update. On le voit surtout pour l'instant dans la colonne de gauche, passée à la moulinette Acrylic : légère transparence, animations et petits effets de lumière.

Le reste des nouveautés est surtout un rattrapage de ce qui existe dans les autres versions remaniées (Android, iOS et Desktop) : Galerie affichant tous les échanges de médias, liens et fichiers, un panneau de notifications pour rassembler les réactions aux messages, mentions et citations ou encore une recherche améliorée.

Le nouveau Skype remet également en place le changement simple du statut, un élément que Microsoft a essayé de supprimer pour faire de son application une solution de messagerie plus proche d'un WhatsApp ou d'un Telegram. Peine perdue, les commentaires des utilisateurs ont été suffisamment éloquents. On peut donc à nouveau changer facilement de statut, mais il n'en reste que trois : Actif, Ne pas déranger et Invisible.

Cette version remaniée est donc alignée avec tous les apports de ces derniers mois sur les autres plateformes. Pour autant, il serait bon que Microsoft ne s'endorme pas trop, car de nombreux éléments peuvent encore être améliorés.

Les habitués de la version Win32 notamment risquent de perdre au change. Il manque toujours des options simples comme le choix de la police et de sa taille, les paramètres sont assemblées sous forme de longue liste sans classement, on ne peut toujours pas redimensionner la colonne de conversations, etc.

Alors que l’Assemblée nationale commence à débattre du projet de loi « relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants », Cédric Villani (LREM) vient de déposer un amendement obligeant l’exécutif à publier le cahier des charges de la plateforme Parcoursup, qui succèdera bientôt au contesté Admission Post-Bac (APB).

L’élu souhaite que « l’algorithme du traitement » soit également rendu public. « Il importe que l’occasion soit saisie du remplacement d’APB pour rendre les codes sources publics, sous une forme analysable, de façon à contribuer à garantir sa transparence des règles d’affectation des élèves, et la correspondance entre les règles affichées et le code informatique », fait valoir l’élu dans son exposé des motifs.

Selon lui, il faut « inclure la publication du cahier des charges synthétique du traitement et celle de l’algorithme lui-même, en supplément des codes sources du logiciel » (dont la communication est, au regard de la loi Numérique, déjà possible).

Le député Villani réclame la transparence sur la plateforme remplaçant APB

Cette bande de fréquences avait déjà été sélectionnée mi-juillet par le régulateur. Elle est pour rappel dédiée au très haut débit radio grand public, uniquement pour un accès fixe à Internet (on parle d'ailleurs de 4G fixe).

Aujourd'hui, l'Arcep met en ligne son document décrivant les modalités d’attribution en métropole de ces fréquences. Elles ont été définies suite à la consultation publique du 13 juillet au 7 septembre dernier. Vingt contributions d'équipementiers, opérateurs, associations et collectivités ont ainsi été analysées.

La THD radio vient en complément des autres technologies. « Leur attribution est circonscrite, au sein de chaque département, aux zones où il n’existe pas par ailleurs de projet de déploiement de réseaux filaires à très haut débit à court ou moyen terme » précise le régulateur.

Ce dernier ajoute que « les autorisations seront assorties d’obligations fortes de déploiement, de couverture et de disponibilité visant à assurer un service à très haut débit de qualité ».

THD radio (4G fixe) : les modalités d'attribution des fréquences 3 410 à 3 460 MHz

Les rumeurs visaient juste : Shazam a été croquée par la Pomme, pour un montant indéterminé. Les derniers chiffres évoqués par TechCrunch faisaient état d'environ 400 millions de dollars. Même si l'information est officielle, on ne sait toujours pas ce qu'Apple compte faire de Shazam. 

L'existence même de l'application pourrait être remise en cause. Apple souhaite peut-être extirper le service pour l'intégrer directement dans Siri, voire dans Music. L'assistant sait en effet écouter pour chercher une chanson, mais on est très loin des performances de Shazam dans ce domaine.

Il reste donc de nombreuses questions en suspens, dont beaucoup concernent la concurrence. Car au-delà de l'application elle-même, Shazam permet de renvoyer vers plusieurs services de streaming, dont Spotify, constituant une source importante d'affiliations.

Notez que selon Recode, Apple n'avait pas initialement d'ambitions particulières pour Shazam, mais que l'intérêt de Snap Inc pour le service aurait poussé la Pomme à agir. Spotify aurait également été intéressée, mais n'aurait simplement pas mis assez sur la table.

Apple confirme le rachat de Shazam
Airbnb renonce à sa carte prépayée en France

Dans un communiqué, Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des finances, et Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics, ont indiqué avoir rencontré Emmanuel Marill, le directeur d'Airbnb en France.

« À l'issue de cet entretien, le directeur France d'Airbnb s'est engagé à ce que l'entreprise renonce à toute utilisation de la carte prépayée Payoneer sur le marché français. Cette décision responsable permet d'écarter toute opportunité de fraude ouverte par l'utilisation de ce mode de paiement », précisent les deux ministres.

Pour rappel, Airbnb avait été accusée de faciliter la fraude en proposant à ses loueurs de recevoir leur recette sur une carte bancaire prépayée, dont les mouvements n'étaient pas traçables par le fisc. Celle-ci ne dispensait pas les loueurs de devoir déclarer les sommes qui y transitaient.

Pendant ce temps, la Mairie de Paris s'est mise en chasse des annonces dépourvues de numéro d'enregistrement sur la plateforme.  La municipalité l'a donc mise en demeure, ainsi que plusieurs de ses concurrentes (Homeway, Sejourning, etc.), de supprimer toute annonce ne se conformant pas aux règles.

Ce numéro d'enregistrement, délivré par la mairie, sert à vérifier que le plafond de 120 nuitées par an et par logement n'est pas dépassé, et est devenu obligatoire depuis le 1er décembre. Selon la ville, 11 000 numéros ont été délivrés, ce qui ne représente qu'un cinquième de l'offre actuellement disponible, note l'AFP.

Développée par la Video Electronics Standards Association (VESA), elle s'intéresse aux écrans LCD et est présentée comme « le premier standard entièrement ouvert de l'industrie sur la qualité HDR ».

La mouture 1.0 introduit trois niveaux de performances : DisplayHDR 400, 600 et 1000. Comme expliqué dans ce tableau, chaque palier impose des minimums sur la luminance et le taux de contraste. Le chiffre correspond au taux de luminosité maximale : 400, 600 et 1000 cd/m² respectivement.

L'association ajoute qu'elle proposera « un outil de test automatisé que les utilisateurs finaux pourront télécharger afin d'effectuer leurs propres mesures ». « Les logos et les marques HDR abondent, mais jusqu'à présent il n'y avait pas de standard ouvert avec une méthodologie de test entièrement transparente » affirme au passage VESA. Des démonstrations seront proposées au CES de Las Vegas.

Pour rappel, il existe d'autres formats autour du HDR : Dolby Vision (payante) et HDR10+ annoncée comme ouverte et gratuite, poussée par Samsung. Le CES sera certainement l'occasion pour chacune de montrer ses muscles et tenter de s'imposer.

VESA annonce le DisplayHDR 1.0, une certification HDR « entièrement ouverte »

Le gouvernement vient de publier au Journal officiel la liste des trente nouveaux membres (bénévoles) du CNNum, qui ont été présentés hier par le secrétaire d’État au Numérique, Mounir Mahjoubi, et Marie Ekeland, la nouvelle présidente de l’institution.

Y figurent dix personnalités issues du secteur économique, dix représentants du secteur académique et dix « personnalités impliquées dans le développement du numérique aux niveaux local, national ou européen, ou concernées par ses effets » - conformément au nouveau décret régissant le fonctionnement de l’organe consultatif.

De nouveaux membres pour le Conseil national du numérique

L'assistant de Microsoft puise désormais des informations dans le compte Google, une fois que ce dernier est ajouté dans les services connectés, dans les paramètres de Cortana.

Il peut par exemple se servir des données présentes dans les services Google, notamment Agenda. Il pourra donc prévenir l'utilisateur des évènements en approche.

Selon Neowin, certains services sont pris en compte, mais pas d'autres. La principale limitation semble être l'ajout d'un seul compte par utilisateur, et tant pis pour ceux qui en ont un professionnel en plus par exemple.

L'intégration ne peut pas (encore) être activée depuis les applications Cortana pour Android et iOS (qui ne sont pas disponibles en France). Toutefois, comme confirmé par Paul Thurrott, elles récupèrent les informations une fois la connexion faite sous Windows 10. Idem pour l'enceinte connectée Invoke.

Cortana peut se synchroniser avec le compte Google

Ubisoft propose aux utilisateurs de uPlay de récupérer gratuitement Assassin's Creed IV : Black Flag. Il suffit pour cela d'installer le client uPlay (si ce n'est déjà fait) de s'y connecter et de cliquer sur l'offre correspondante.

Le cadeau peut être récupéré du 12 au 18 décembre seulement, donc ne tardez pas.

Ubisoft offre Assassin's Creed Black Flag sur uPlay (PC)
Apple assouplit de nombreuses règles du Store pour les développeurs

La firme avait promis des aménagements pour sa boutique, dont les règles étaient vues par les développeurs comme bien trop rigides. Les abonnements peuvent ainsi s'accompagner désormais de périodes promotionnelles d'accroche.

Le tarif réduit, voire la gratuité peut être placée sur le paiement initial ou sur une période, comme les trois premiers mois. Une évolution des abonnements réclamée depuis bien longtemps. Autre ajout, la possibilité pour un éditeur de placer une nouvelle application en précommande.

Une capacité de la boutique qui existe sur Android depuis un bon moment. Le réglage se fait depuis la console du site réservé aux développeurs, en sélectionnant la nouvelle option « Pricing and Availability » dans la colonne de gauche une fois dans le panneau de l'application.

Enfin, Apple enrichit la section « Sales and Trends », qui fournit désormais des informations supplémentaires sur les abonnements et précommandes, pour suivre évidemment les évolutions sur ces derniers. Les rapports ajoutent par exemple une colonne « OrderType » renseignant sur le type de vente, dont les précommandes.

Pour les abonnements, on trouvera notamment le nombre de promotions, les périodes actives, le nombre de transformations en formules standard et ainsi de suite. Ces nouvelles règles sont actives depuis hier soir et sont valables pour l'ensemble des plateformes logicielles d'Apple : iOS, macOS, tvOS et watchOS.

Atos vient de lancer une OPA sur Gemalto, le poids-lourd de la carte à puce dans l'Hexagone. Il y est question de 46 euros par action, soit un montant total de 4,3 milliards d'euros, soit 42 % de prime par rapport au cours de bourse précédant l'offre.

Celle-ci a été émise le 28 novembre, est valable jusqu'au 15 décembre mais n'a été dévoilée qu'hier. Le conseil d'administration de Gemalto n'a pas encore donné son point de vue sur cette offre, qualifiée de « non sollicitée ».

BPI France, le premier actionnaire de Gemalto, serait quant à lui favorable à ce rapprochement. Verdict cette semaine.

Atos lance une OPA à 4,3 milliards d'euros sur Gemalto

Sur sa page Facebook, Ataribox a annoncé que les précommandes de sa machine de salon seront ouvertes à compter du 14 décembre prochain.

Aucune information n'est disponible sur la nature exacte du projet, si ce n'est qu'il s'agit d'un PC en mesure de faire fonctionner des jeux « rétro » ainsi que des titres indépendants récents, le tout sous Linux, selon son site officiel.

Fin septembre on apprenait que cette console utiliserait une puce AMD et serait proposée entre 250 et 300 dollars sur Indiegogo.

Ataribox : précommandes ouvertes le 14 décembre

L'éditeur l'avait promise, elle est donc là : une première ébauche de son API devant permettre aux navigateurs de discuter avec la plupart des appareils de réalités augmentée et virtuelle.

Le brouillon de WebXR est disponible sur GitHub, et Mozilla en profite pour proposer une application iOS. Cette dernière contient essentiellement un navigateur maison (basé sur Servo) équipé de l'API et présentant une série de démos. Disponible en France, WebXR Viewer fonctionne sans problème et montre les capacités de l'API.

Mozilla indique que ce n'est pour l'instant qu'une ébauche. Compatible avec Hololens (Windows 10), ARCore (Android et ARKit (iOS), cette API ambitionne de proposer un lot de concepts communs à toutes ces technologies, comme les ancres. Avec le temps, le nombre d'équipements pris en charge augmentera.

L'objectif de Mozilla reste de fournir aux développeurs web une API leur permettant de jouer avec les réalités sans se poser la question de l'équipement utilisé par l'internaute, comme un surensemble de WebVR. L'éditeur précise dans son annonce qu'elle attend donc autant de retours que possible.

AR et VR : Mozilla propose son API WebXR et une application iOS

L'application YouTube de la Xbox One X peut désormais lire des vidéos YouTube en 4K, grâce à une mise à jour de son application dédiée. Microsoft précise que la prise en charge du HDR n'est pas encore de la partie, mais qu'il arrivera « prochainement ».

C'est avec le même « Soon™ » que Microsoft répond à nos confrères de The Verge quand il devient question d'apporter ces mêmes fonctionnalités sur la Xbox One S, vantée à son lancement en août 2016 pour sa capacité à lire des contenus en 4K.

YouTube active la 4K sur Xbox One X, la One S attendra
Blu-ray 4K : 72 clés AACS 2.0 en libre circulation sur le web

Sérieux revers pour l'AACS LA, l'association gérant les licences sur les galettes UHD, et dont font partie notamment Disney, Intel, Microsoft et Warner Bros. Sans trop que l'on sache comment, 72 clés AACS 2.0 peuvent être téléchargées d'un nombre croissant de sites, autorisant le « rip » des Blu-ray UHD avec des logiciels communs. En d'autres termes, le nombre de films piratés devrait augmenter.

TorrentFreak fait remarquer que ce n'est pas la première fois qu'une solution de rip pour Blu-ray UHD voit le jour, puisqu'une entreprise russe proposait un logiciel dédié depuis quelques mois. DeUHD est capable d'accomplir la même opération, mais pour environ 200 euros et avec une liste réduite de compatibilité avec les disques et lecteurs.

Il serait particulièrement intéressant de savoir comment ces clés ont été obtenues, tant la sécurité qui entoure d'ordinaire ce genre de protection est élevée. En attendant, même si elles sont en circulation, les clés ne sont pas toujours simples à récupérer, des sites (notamment Digg) fermant les sujets dédiés par crainte de plaintes DMCA.

Pensées pour les smartphones, elles s'appuient sur diverses technologies de traitement de l'image, de reconnaissance d'objets et de personnes, etc.

Storyboard transforme automatiquement des vidéos en planche de dessins, le tout avec un traitement local précise Google. Vous pouvez sauvegarder le résultat, ou bien en générer automatiquement un autre à partir de la vidéo de base.

Comme son nom l'indique, Selfissimo permet de prendre... des selfies. L'application enregistre une photo chaque fois que vous arrêtez de bouger devant la caméra. Vous pouvez ensuite faire du tri pour ne garder que les meilleurs clichés.

Enfin, Scrubbies permet de modifier la vitesse et le sens de lecture des vidéos, un peu à la manière d'un DJ devant une platine explique Google.

Google lance trois applications pour photos et vidéos : Storyboard, Selfissimo et Scrubbies

Airbnb annonce un nouveau service : la visite en réalité virtuelle de l'appartement que vous voulez louer. Grâce à la VR, il serait possible de se rendre mieux compte de l'agencement et de la taille du logement, explique l'entreprise.

Autre avantage d'après la société, en parcourant ainsi les lieux, le voyageur aurait besoin de moins de temps pour s'acclimater aux lieux et ainsi partir plus vite à la découverte des alentours.

Pour l'heure, Airbnb n'en est qu'à la phase d'expérimentation de ce projet.

Airbnb : un prototype pour des visites d'appartements en VR

La FCC (l'autorité de régulation de télécoms américaine) et la FTC (l'autorité de la concurrence américaine) ont signé un brouillon d'accord en lien avec les futures règles autour de la neutralité du net.

Selon ce plan, la FCC passera en revue les plaintes des utilisateurs concernant des blocages ou des ralentissements de la livraison de leur contenu. La FTC elle, les analysera également, afin de s'assurer qu'elles sont correctes.

« Ensuite, aucune ne fera quoi que ce soit pour faire stopper le mauvais comportement des opérateurs » note The Verge.

Neutralité du net : FCC et FTC se mettent d'accord… sur un grand n'importe quoi
Un keylogger inactif était caché dans des centaines de portables HP

ZwClose a découvert la présence d'une fonction permettant d'enregistrer les touches du clavier dans certains pilotes utilisés dans des portables HP : Spectre, Envy, Pavilion, Omen, Compaq, etc. la liste est longue. Il est désactivé par défaut, mais un changement dans la base de registre permet de le réveiller.

Le fabricant a mis en ligne un bulletin d'alerte avec quelques précisions : « Une faille de sécurité potentielle a été identifiée dans certaines versions des pilotes du pavé tactile Synaptics qui affectent tous les partenaires OEM de Synaptics ». HP n'est donc potentiellement pas le seul fabricant concerné.

Seule consolation, pour activer le keylogger un attaquant a besoin d'avoir des droits d'administrateurs sur la machine, mais les conséquences pourraient alors être des plus fâcheuses puisque toutes les frappes au clavier peuvent être enregistrées.

La liste des ordinateurs concernés ainsi qu'un lien vers le pilote mis à jour sont disponibles par ici. Pour rappel, c'est la deuxième fois cette année que le fabricant est confronté à un problème du genre. En mai, un autre keylogger récupérait les frappes au clavier puis les enregistrait dans un fichier texte non chiffré.

Comme nous l'évoquions hier, cette possibilité fait bondir les opérateurs et la FIRIP. Cette dernière fait part de son mécontentement et se demande si « l'Etat veut vraiment du FTTH, en particulier en zone rurale ».

La fédération des industriels des RIP s'explique : « les nombreux échanges avec les opérateurs n'ont jamais mentionné un tel projet, l'Assemblée nationale crée en catimini une taxe s'appliquant à la fibre optique », mais aussi sur le câble.

« Peut-on à la fois demander aux opérateurs d'investir davantage dans la fibre optique et créer une nouvelle taxe sur cette même technologie ? » s'interroge Etienne Dugas, président de la FIRIP.

Cette dernière fait ensuite deux propositions : « Augmenter le montant de l'IFER sur les technologies hors fibre, dans toutes les zones ne disposant pas encore du statut "zone fibrée" »  et « exonérer les RIP, car taxer des projets par ailleurs subventionnés par l'Etat est un non-sens ».

Extension de la taxe IFER (fibre et câble) : la FIRIP monte au créneau

Les tests de la Titan V de NVIDIA continuent, alors que les premières cartes arrivent suite à la mise en vente de ce modèle haut de gamme.

Cette fois, c'est une chaîne YouTube qui a testé les performances de la bête pour le minage de crypto-monnaie, rapporte Wccftech. Et à ce petit jeu, le GPU Volta semble plutôt efficace, malgré une consommation raisonnable.

Est-ce pour autant rentable, une telle carte étant vendue aux alentours de 3100 euros ? À chacun de faire ses comptes.

Titan V de NVIDIA : quelles performances pour le minage de crypto-monnaie ?

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.