du 29 novembre 2017
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

HDMI 2.1 finalisée : vidéo 10K, Dynamic HDR, VRR et nouveau câble Ultra High Speed

Après avoir dévoilé les grandes lignes de la norme HDMI 2.1 lors du CES de Las Vegas (voir cette actualité), le HDMI Forum publie désormais la version définitive de cette technologie proposant une bande-passante de 48 Gb/s.

Comme prévu, elle prend en charge les vidéos 4K à 120 ips, 8K à 60 ips et jusqu'à 10K (10 240 x 4 320 pixels). Plusieurs autres nouveautés sont également de la partie : Dynamic HDR, Game Mode VRR (Variable Refresh Rate), prise en charge d'eARC (enhanced Audio Return Channel) pour la partie audio, Quick Media Switching (QMS), Quick Frame Transport (QFT) pour réduire la latence, etc. Tous les détails se trouvent ici.

Pour accompagner HDMI 2.1, le Forum annonce également un nouveau câble Ultra High Speed. Il est rétrocompatible avec les précédentes normes HDMI et réduit les risques d'interférences électromagnétiques en plus de prendre en charge la bande-passante de 48 Gb/s.

Le HDMI Forum explique qu'il est nécessaire pour profiter pleinement de toutes les nouveautés, tandis que les anciens câbles peuvent « prendre en charge certaines des nouvelles fonctionnalités », sans plus de détails pour le moment. Les tests de conformité seront disponibles durant le premier trimestre 2018 pour les partenaires. Le CES en début d'année prochaine sera cette fois encore l'occasion d'en apprendre davantage.

L'outil de chiffrement de fichiers dans le cloud, open source, est désormais compatible avec le téléchargement à la demande de fichiers sur OneDrive.

La version 1.3.3 corrige d'ailleurs un bug empêchant d'ajouter un coffre-fort situé dans un dossier OneDrive avec la fonction activée. Cryptomator est aussi disponible sur Android, iOS, macOS et Linux.

Cryptomator supporte les fichiers à la demande de OneDrive

C'est en mars 2006 que Google a annoncé la mise en ligne de son service Finance, qui permet de suivre les valeurs boursières et l'actualité des différentes valeurs.

Le service ayant peu évolué ces dernières années, Google cherchait une nouvelle manière d'exploiter ces informations. Désormais, ce sera directement au sein de ses résultats de recherche.

En effet, un nouvel onglet Finance va faire son apparition sur le site ou dans la version mobile du moteur de recherche. On pourra y trouver des graphiques sur l'évolution des cours, la progression récente des valeurs recherchées ou de leur secteur, les actualités liées, etc.

Dans le même temps, certaines fonctionnalités du service Google Finance prennent fin comme le portfolio qui prend désormais la forme d'une liste de valeurs mises en avant dans le nouvel onglet.

Google intègre un nouvel onglet dédié à la bourse et aux actualités financières

Après la mise en place de son compte de support sur Twitter, qui délivre également des trucs et astuces pour ses produits au quotidien, Apple vient d'ouvrir une chaîne YouTube.

Ici, l'idée est de proposer de petites vidéos permettant de mettre en lumière des fonctionnalités précises des iPhones et iPad. On imagine qu'à l'avenir on retrouvera aussi des guides concernant les Mac.

Les premières productions mises en ligne durent d'une à deux minutes en général, avec un guide pour imprimer depuis votre appareil mobile, sa mise à jour, la modification de son fond d'écran ou encore la manière d'effectuer une capture d'écran.

Apple ouvre une chaîne de tutos sur YouTube

Cela fait maintenant plusieurs années que l'EFF met en ligne un outil permettant de savoir si votre navigateur peut être utilisé pour vous suivre à la trace de différentes manières : Panopticlick. Elle en profite pour pousser son extension anti-tracking maison, Privacy Badger.

Après une mise à jour fin 2015 visant à vérifier l'activation de Do Not Track, la possibilité d'un tracking publicitaire ou via des pixels invisibles (beacons), la version 3.0 s'attaque à la liste des publicités acceptables d'Eyeo.

Pour rappel, celle-ci permet de laisser passer des publicités dans des outils comme Adblock Plus, si elles respectent certains critères, notamment la gêne occasionnée pour l'utilisateur, mais pas forcément le tracking. Les plus gros acteurs doivent également payer pour être dans cette liste.

L'EFF considère comme un problème le fait de laisser passer des publicités ciblées tant que des dispositifs d'expression du consentement comme son Do Not Track ne sont pas respectés. Panopticlick 3.0 va donc indiquer désormais si votre navigateur laisser passer ou non des éléments de la liste des publicités acceptables.

De quoi relancer le débat sur le financement des sites en accès gratuit par la publicité, alors que les positions des navigateurs se font de plus en plus dures sur la question du ciblage, et que de nouvelles lois vont être mises en place en Europe à travers le RGPD ou ePrivacy.

Tracking en ligne : Panopticlick 3.0 se focalise sur la liste des publicités acceptables d'Eyeo
Wiko de nouveau dans la tourmente, trois failles de sécurités identifiées dans Freddy

Le compte Twitter Elliot Alderson vient une nouvelle fois de frapper sur Wiko. Après ses révélations sur des échanges de données avec la société Tinno (dont Wiko est une filiale, voire cette actualité avec la réponse de Wiko), il s'intéresse plus particulièrement au smartphone d'entrée de gamme Freddy.

« En raison de la négligence de Wiko et de Tinno, je vais vous montrer comment vos données peuvent être volées, même si votre téléphone est protégé par un écran de verrouillage » explique-t-il en guise d'introduction. Selon le chercheur, trois failles de sécurité permettent en effet de récupérer les données à condition d'avoir un accès physique au smartphone, même si celui-ci est protégé par un code PIN avec les options développeurs désactivées. Tous les détails sont disponibles dans cette série de tweets.

« Soyons clairs, ces failles ont été créées et laissées par Tinno. Cela montre que Tinno ne se soucie pas de la sécurité » affirme le chercheur sur son compte Twitter. Nous avons bien évidemment contacté Wiko afin d'avoir un retour de sa part sur cette affaire.

Cette semaine, la Russie a fait décoller une fusée Soyouz de son tout récent cosmodrome de Vostotchny (le premier lancement a été effectué en avril 2016) avec 19 satellites à son bord. Le plus imposant est sans aucun doute le Meteor-M 2-1 dédié à l'observation météorologique de la Terre.

Selon le centre spatial russe (Roscosmos), le décollage et les trois premiers étages de la fusée Soyouz ont fonctionné correctement, amenant le satellite sur une orbite intermédiaire comme prévu.

Problème, « lors de la première session de communication planifiée avec le satellite, il n'a pas été possible d'établir une connexion en raison de son absence sur l'orbite cible. Actuellement, la situation est en cours d'analyse » indique Roscosmos.

Après son lancement, la Russie a perdu le contact avec son satellite météorologique Meteor-M 2-1

Avec Firefox 57, Mozilla avait modifié le comportement de son navigateur pour les Data URL (commençant par data:), qui permettent de placer du contenu et des scripts « inline » au sein d'une page en leur faisant prendre la forme d'un lien clicable.

Si cette fonctionnalité peut être utilisée de manière légitime, elle est aussi détournée à des fins de phishing et autres pièges destinés à tromper l'internaute.

Dans Firefox 58, qui doit arriver fin janvier, les choses vont encore un peu plus se durcir nous apprend un billet du blog dédié à la sécurité de Mozilla.

Cette fois, ces liens seront purement et simplement bloqués, à quelques exceptions près : les documents texte, les images (hors svg+xml), PDF et JSON, lorsque l'utilisateur tape volontairement la Data URL dans la barre d'adresse ou qu'il veut télécharger le fichier.

En cas de blocage, une alerte sera affichée dans la console.

Firefox 58 va bloquer un peu plus les Data URL de manière automatique

Le fabricant s'inspire fortement de deux autres mobiles pour concevoir son V10 : les Huawei Mate 10 et Mate 10 Pro annoncés il y a un peu plus d'un mois. Comme ses deux grands frères, il exploite un SoC Kirin 970 avec 4 ou 6 Go de mémoire vive avec un Neural Processing Unit (NPU) dédié aux réseaux de neurones.

L'écran affiche une diagonale de 6 pouces avec une définition de 2 160 x 1 080 pixels (format 2:1). Les capteurs optiques ne sont plus estampillés Leica. Pour le reste, le V10 dispose d'un lecteur d'empreintes digitales sur la façade, d'un port USB Type-C, d'une batterie de 3 750 mAh, etc. Android 8 (Oreo) sera aux commandes.

Le fabricant annonce un tarif de 2 699 yuans (soit 345 euros avec une conversion bête et méchante), mais ne donne pas d'indication pour la disponibilité et le prix dans le reste du monde. En France, il pourrait arriver sous le nom de Honor 9 Pro car, pour rappel, le Honor V9 s'appelle le Honor 8 Pro dans nos contrées.

En Chine, Honor annonce son smartphone V10 de 6" avec SoC Kirin 970

Après la start-up Tiamat (poussée par le CNRS) qui veut développer des batteries avec des ions sodium à la place du lithium dès 2020, c'est au tour de Samsung Advanced Institute of Technology (SAIT) de faire parler de lui.

Dans une publication scientifique soutenue par des fonds de Samsung et publié dans Nature, des chercheurs expliquent avoir mis au point des « billes de graphène pour des batteries rechargeables au lithium à charge rapide et à fortes densités volumétriques ».

Selon nos confrères du Korean Herald, la capacité des batteries serait supérieure de 45 % aux modèles actuellement sur le marché, avec un temps de charge de 12 minutes seulement, mais sans donner plus de détails. Il faut donc attendre la production des prototypes et un passage à plus grande échelle avant d'en tirer des conclusions.

De manière générale, le graphène est un matériau d'avenir que l'on rencontre de plus en plus souvent (pour des batteries, des écrans, des imprimantes, etc.) lors de nos déplacements dans les salons internationaux.

Samsung travaille sur des batteries au graphène à charge rapide

Lors de la conférence NIPS 2017 (Neural Information Processing Systems, du 4 au 7 décembre à Long Beach), Hee Jung Ryu et Florian Schroff, deux ingénieurs de chez Google, devraient présenter un système de « protection d'écran électronique », comme le rapporte Quartz.

Pour résumer, l'application utilise la caméra avant du smartphone et un système de détection (oui, le terme IA est lâché évidemment) afin de vérifier si une personne derrière vous est en train de regarder votre écran. Si c'est le cas, l'application coupe automatiquement ce que vous êtes en train de faire.

Les deux chercheurs affirment que le système de détection fonctionne dans différentes situations (éclairage, poses des personnes, etc.) et peut détecter un regard sur l'écran en 2 millisecondes seulement. Ils ajoutent que tous les traitements de l'image seraient réalisés en local.

Google n'a pas fait de commentaire pour le moment. La conférence de la semaine prochaine pourrait permettre d'en apprendre davantage.

Google plancherait sur un système pour détecter des regards indiscrets sur votre smartphone
L'État de Washington poursuit Uber pour sa fuite de données

Selon l'avocat général de l'État de Washington, Uber aurait enfreint la loi sur les notifications de fuites de données. Il déclare réclamer plusieurs millions de dollars, les numéros de permis de conduire d'au moins 10 888 habitants ayant été divulgués.

En octobre 2016, la société a été mise au courant du vol de données de 57 millions de membres, payant 100 000 dollars les pirates pour étouffer l'affaire.

La société ne l'a révélé qu'il y a quelques jours, en pleines discussions pour un investissement du géant japonais Softbank, qui a été mis au courant en amont. Les CNIL européennes se sont aussi mobilisées sur le dossier, réclamant des comptes à la plateforme de VTC.

Comme le rapportent nos confrères de The Next Web, le société de Cupertino a déposé une demande de brevet pour « un appareil électronique pouvant comporter une partie flexible permettant de le plier. L'appareil peut avoir un écran flexible ».

La cible est large puisqu'elle concerne les « dispositifs électroniques avec afficheurs [...] par exemple des ordinateurs, des téléphones cellulaires et d'autres appareils pouvant utiliser des écrans pour afficher des informations visuelles à un utilisateur ».

Rappelons qu'Apple n'est pas la seule société à s'intéresser à cette technologie : Samsung travaille également sur un smartphone pliable. Lors des salons internationaux, nous croisons régulièrement des sociétés proposant des prototypes d'écrans pliables : le smartphone ReFlex et FlexEnable en sont deux exemples.

Apple dépose une demande de brevet pour des appareils à écran flexible

Alors que la célèbre série doit faire son retour sur les écrans pour une onzième saison, Fox prévoit de l'accompagner avec un jeu mobile de son propre cru.

Une très courte bande-annonce est d'ores et déjà en ligne et ne nous apprend pas grand chose sur le gameplay, si ce n'est qu'il y sera question d'enquêtes paranormales. On aurait pu s'en douter. Selon TechCrunch, de nouvelles affaires à résoudre seront ajoutées chaque mois, mais le modèle économique retenu (free-to-play, épisodes vendus à l'unité…) reste un mystère à part entière.

X-Files aura son jeu mobile en 2018
Un spyware sur des ordinateurs HP

Depuis le 15 novembre, des internautes notent l'apparition d'un service « HP Touchpoint Analytics Service », destiné à la gestion de flotte et à la collecte de données de télémétrie. Or, l'application est installée sans en avertir l'utilisateur.

Le vecteur de distribution n'est pas encore déterminé, que ce soit via Windows Update ou les services de HP.

Pour le supprimer, le site ghacks recommande d'ouvrir la commande Exécuter (Windows+R), de chercher « appwiz.cpl » pour ouvrir les paramètres Programmes et fonctionnalités, puis de supprimer « HP Touchpoint Manager ».

La plus célèbre des crypto-monnaies a franchi un nouveau cap cette nuit. Son cours a nettement dépassé la barre des 10 000 dollars, avec une pointe au dessus des 10 750 dollars, avant de se stabiliser autour des 10 450 au moment où nous rédigeons cette actualité.

En janvier dernier, le cours du bitcoin dépassait les 1 000 dollars pour la deuxième fois de son histoire, la précédente remontant à la tristement célèbre affaire Mt.Gox. À l'époque, les analystes les plus optimistes tablaient sur un cours autour des 2 200 dollars d'ici fin 2017, tandis que le consensus se trouvait plutôt autour des 1 500 dollars. Avec pareil historique, difficile d'imaginer où en seront le bitcoin et les autres crypto-monnaies à la fin de l'an prochain.

Jusqu'où ira Bitcoin ?
Windows 10 : des Sets et une Timeline pour la future version 1803

La prochaine mise à jour majeure du système, qui devrait être finalisée en mars prochain, introduira la fameuse Timeline qui, normalement, aurait dû arriver avec la Fall Creators Update. La fonction permet de restaurer les tâches sur lesquelles on travaillait.

La mise à jour 1803 intégrera également les Sets, une génération des onglets aux applications UWP dans un premier temps, et sans doute à d'autres par la suite, dont Office. Microsoft veut permettre à l'utilisateur d'ouvrir tous les éléments d'un projet au sein d'une même fenêtre, pour ne pas avoir à jongler.

La vidéo de démonstration prend l'exemple d'une utilisatrice voulant travailler sur un document Word et ouvre les ressources associées dans d'autres onglets. Le panneau Nouvel onglet contient d'ailleurs un champ de recherche pour récupérer des données locales, en ligne, sur OneDrive ou encore dans l'entreprise ou établissement scolaire selon le compte.

La fonctionnalité semble intéressante, quelque part à mi-chemin entre la généralisation des onglets dans macOS et les bureaux virtuels. On attend maintenant le détail des mécaniques de Sets (le nom n'est pas définitif) pour juger de son efficacité.

La Timeline et les Sets débarqueront au cours des prochaines semaines dans les préversions du canal rapide de Windows 10. Attention, tous les membres du programme Insider ne les verront pas forcément, Microsoft ayant décidé de recourir plus massivement aux tests A/B.

Si l'éditeur tient cette fois la cadence et ses promesses, la mise à jour 1803 devrait donc être nettement plus riche en nouveautés visibles que la Fall Creators Update. D'autant que les Sets et la Timeline ont de quoi nettement modifier les habitudes.

Troisième révision générale de l'année pour l'environnement de développement, dédié aux technologies du web et édité par JetBrains.

Cette mouture 2017.3 propose de nombreux apports, dont une nouvelle refactorisation du code pour faire remonter les méthodes de classes dans la hiérarchie, la possibilité de créer des alias pour des types complexes et remplacer automatiquement par le nouveau nom dans tout le code, une meilleure autocomplétion, l'utilisation de plusieurs versions de JavaScript dans un même projet ou encore une meilleure intégration de Jest.

Nouvelle version 2017.3 pour l'IDE WebStorm

La liste des services compatibles avec l'intelligence artificielle du géant du Net ne cesse de s'allonger, mais c'est une marque de grande distribution qui fait son entrée cette fois-ci, comme l'indique Les Echos.

Il suffit de donc de prononcer les mots « Ok Google, parle avec Monoprix » sur son smartphone ou son enceinte connectée pour se connecter à son compte Monoprix (via son numéro de carte de fidélité).

Ensuite, l'application accède à votre historique de courses et connaît donc vos marques préférées, vous n'avez donc plus qu'à les ajouter à votre liste de course par la voix. Le service s'étoffera en janvier avec la possibilité de choisir des marques et des produits complémentaires indiquent nos confrères : « Par exemple si vous dites acheter du lait et des oeufs, on peut vous suggérer de prendre de la farine pour faire des crêpes » explique Pierre-Marie Desbazeille, responsable marketing et expérience client chez Monoprix. L'enseigne pourrait d'ailleurs faire payer aux marques cette recommandation personnalisée ajoutent Les Echos.

Hasard ou pas du calendrier, le groupe Casino annonce aussi la signature d'un accord avec Ocado Solutions, présenté comme le « leader mondial de la distribution alimentaire en ligne, avec livraison à domicile ». Il est question de construire un entrepôt automatisé permettant de livrer Paris, l’Ile-de-France, la Normandie et les Hauts de France. La première enseigne du groupe à en profiter sera Monoprix.

Monoprix débarque dans Google Assistant
EA ne voulait pas de loot boxes cosmétiques dans Battlefront 2 pour respecter le canon

À l'occasion de la Credit Suisse Annual Technology, Media and Telecom Conference, Blake Jorgensen, le directeur financier d'EA, est revenu sur la question des loot boxes de Star Wars Battlefront 2, qui a fait couler tant d'encre. Polygon a rapporté ses propos.

Le responsable de l'éditeur explique que si ses équipes n'ont pas retenu l'idée de boîtes contenant des objets cosmétiques… c'est par peur d'enfreindre le canon de la saga Star Wars.

« C'est une marque fabuleuse qui a été bâtie sur de nombreuses années, et donc si vous faites un tas de trucs cosmétiques, vous pourriez commencer à violer le canon n'est-ce pas ? Darth Vader en blanc ça n'aurait pas vraiment de sens. Sans parler que vous ne voulez probablement pas d'un Darth Vader rose. Sans vouloir froisser la couleur rose, je ne crois pas qu'elle a sa place dans le canon » affirme le dirigeant avant d'ajouter que « les fans de Star Wars veulent du réalisme ».

Le raisonnement peut s'entendre, mais il ne justifie toujours pas le temps de farming indécent qui était requis pour débloquer les personnages phares de la série, ni la présence d'avantages en jeu dans les loot boxes. Parce que Darth Vader qui trouve du blindage pour son vaisseau dans une pochette surprise, c'est « canon » ?  

Depuis début novembre, les demandes et inscriptions se font exclusivement en ligne, via le site de l'Agence nationale des titres sécurisés (ANTS). Problème, le « site dédié à cette procédure connaît de nombreux dysfonctionnements. Ainsi, plusieurs tentatives sont nécessaires pour pouvoir compléter un dossier et le chargement des documents numérisés est difficile » explique le député Jérôme Nury (Les Républicains) dans une question écrite axée sur l'inscription au permis de conduire (sans réponse officielle pour le moment).

De son côté, Ouest France se fait l'écho de plusieurs garagistes rencontrant des soucis pour obtenir des cartes grises, toujours via la plateforme ANTS. « Les problèmes sont apparus quand l’ensemble des services rendus par les préfectures ont été transférés à l’Agence nationale des titres sécurisés », précise Émilie Repusseau, secrétaire générale adjointe de la Fédération nationale de l’automobile (FNA). Cette dernière a alerté le ministère de l'Intérieur et a été reçue par le gouvernement le 14 novembre.

ANTS : problèmes à répétition pour les demandes de permis de conduire et de cartes grises en ligne

Nouveau rebondissement dans l'affaire opposant Uber à Waymo. Rick Jacobs, un ex-employé du géant des VTC, est venu témoigner à la barre pour évoquer les pratiques de l'entreprise vis-à-vis de la concurrence, rapporte Mashable.

Dans une lettre rédigée par son avocat, il évoque une équipe baptisée Marketplace Analytics « qui existe expressément dans le but d'acquérir des secrets industriels, du code et des informations sur la concurrence ». Le genre de révélation qui peut rendre l'année 2017 encore plus cauchemardesque pour Uber qu'elle ne l'était déjà.

En plus d'inciter ses employés à fouiller dans les secrets de ses concurrents, Uber leur indiquait de n'utiliser que des formes de communication sécurisées et des serveurs extérieurs à l'entreprise. Ce afin de limiter les risques que les autorités tombent sur des fichiers compromettants au cas où ces activités seraient révélées.

Un autre employé d'Uber, Ed Russo, a quant à lui cherché à minimiser la portée de cette branche de la société. À la question « Uber avait-elle un groupe dédié à voler des secrets commerciaux et des informations confidentielles sur la concurrence ? », il a répondu « je crois que c'est une hyperbole », avant d'affirmer que son rôle n'a jamais consisté à voler quoi que ce soit..

L'issue du procès devient quant à elle limpide. Durant l'audition, le juge Alsup chargé de l'affaire a déclaré : « je ne peux plus croire ce que disent les avocats d'Uber dans cette affaire. Si ne serait-ce que la moitié de ce qui est écrit dans cette lettre est vrai, ce serait une injustice que Waymo doive aller au procès ».

Un ex-employé d'Uber accuse la société d'avoir une branche dédiée au vol de secrets
Photoshop CC : une démonstration de la fonction « Select Subject » avec l'IA Sensei

Lors de sa conférence Adobe Max 2017 (lire notre compte rendu), l'éditeur avait présenté de nombreuses nouveautés pour ses différents logiciels.

Aujourd'hui, il revient avec une vidéo de présentation d'une fonctionnalité qui arrivera prochainement dans Photoshop CC : Select Subject. Exploitant l'intelligence artificielle Sensei, cet « outil permet aux utilisateurs de faire des sélections en un clic ».

De quoi accélérer la fastidieuse sélection manuelle actuelle, bien que le résultat de « Select Subject » ne soit pas encore parfait, comme vous pouvez le constater sur les images de présentation d'Adobe (au niveau des cheveux notamment).

Le géant de Mountain View vient d'ajouter un bouton « Faire un don » dans ses résultats de recherche lorsqu'ils concernent certaines ONG américaines. Une option qui tombe à pic pour les fêtes de fin d'année, où la générosité de chacun est souvent mise à contribution.

Google précise dans une FAQ qu'il est possible d'envoyer des dons depuis partout dans le monde, mais qu'ils ne sont pas déductibles d'impôts dans une longue liste de pays dont la France fait partie. Le géant américain affirme par ailleurs ne ponctionner aucune commission sur ces dons. Il conserve cependant un historique des dons que vous effectuez au travers d'un compte spécifique, qui peut être détruit à cette adresse.

Pour l'heure, la liste des ONG concernées est relativement réduite, mais Google espère l'étendre rapidement, potentiellement au-delà des frontières américaines.

Google veut faciliter les dons aux ONG américaines

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.