du 20 mars 2020
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Attestation de déplacement : trois nouvelles justifications ajoutées par décret

Avec le décret du 16 mars 2020, le gouvernement a réglementé les déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du SARS-CoV-2. Jusqu’à présent, cinq cas existaient

  • Trajets entre le domicile et le ou les lieux d'exercice de l'activité professionnelle et déplacements professionnels insusceptibles d'être différés
  • Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l'activité professionnelle et des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées par arrêté du ministre chargé de la santé pris sur le fondement des dispositions de l'article L. 3131-1 du code de la santé publique
  • Déplacements pour motif de santé
  • Déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance des personnes vulnérables ou pour la garde d'enfants
  • Déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie.

Les personnes souhaitant bénéficier de l'une de ces exceptions doivent depuis se munir d’une attestation, soit imprimée soit sur papier libre, sous peine d’une amende forfaitaire de 4e classe (135 euros).  

Ce matin, un décret a ajouté trois nouveaux cas, portant le total à huit : 

  • Déplacements résultant d'une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l'autorité de police administrative ou l'autorité judiciaire
  • Déplacements résultant d'une convocation émanant d'une juridiction administrative ou de l'autorité judiciaire
  • Déplacements aux seules fins de participer à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative et dans les conditions qu'elle précise.

Pour l’instant, le formulaire du ministère de l’Intérieur n’est pas à jour. Il faudra, au besoin, ajouter manuellement l’une de ces causes.

Déjà bloqué partiellement depuis la version 61 du navigateur, les jours de ce protocole jugé non sécurisé seraient comptés, comme c'est déjà le cas dans Chrome.

L'équipe l'a annoncé ce 19 mars via sa mailing list, avec une désactivation par défaut dès Firefox 77 et donc le mois de juin, permettant toujours de l'activer via une option. L'ensemble du code relatif à ce protocole sera retiré d'ici début 2021.

Les utilisateurs de Firefox 78 ESR, attendu aussi pour l'été, avec support à long terme, pourraient néanmoins toujours en profiter par défaut dans un premier temps. 

Mozilla ne veut plus de FTP dans Firefox

Il s’agit d’une revue semestrielle lancée en 2016 et vendue en librairie. En ce moment, les sept premiers numéros sont disponibles gratuitement , tandis que le huitième est en préparation.

Les magazines comportent « des reportages dans des lieux emblématiques de la recherche – du Cern au jardin du Lautaret –, des entretiens avec de grands scientifiques – Edgar Morin, Barbara Cassin, Valérie Masson-Delmotte, Jean-Pierre Sauvage…–, des récits de campagnes de terrain sur tous les continents et des dossiers sur des sujets majeurs tels que les crises environnementales ou l’intelligence artificielle ».

Le CNRS propose en accès libre ses Carnets de Sciences

La vente en ligne fait l'objet de nombreuses critiques ces derniers jours, notamment en raison des risques pris par les préparateurs de colis alors que Covid-19 continue de gagner du terrain.

Si Amazon est particulièrement visé, cette problématique touche en réalité l'ensemble du secteur, certaines sociétés ayant décidé de se mettre à l'arrêt. Le secteur de la vente physique est d'ailleurs lui aussi concerné par ces problématiques.

De son côté, le gouvernement a mis en ligne hier ses recommandations pour l'ensemble de la chaîne : entreprises, préparateurs, transporteurs, livreurs, etc. Il espère ainsi pouvoir maintenir ces activités pendant la crise. Ce matin, il a renforcé certains points avec des obligations détaillées dans un nouvel arrêté.

Tant le Président de la République que la ministre du Travail ont rappelé hier leur volonté de voir le confinement respecté, le télétravail utilisé lorsqu'il est possible, mais de voir les entreprises ne pas systématiquement cesser leur activité. Des injonctions qui peuvent parfois paraître contradictoires et ne sont pas toujours très bien comprises.

Préparation et livraison de colis : le gouvernement détaille ses recommandations sanitaires
VivaTech n'aura pas lieu en juin, le festival de Cannes… peut-être

Il y a 10 jours, les organisateurs du « micro CES à la française » de Publicis et LVMH étaient confiants, déroulant leur programme pour l'édition 2020 de leur salon dans les colonnes des Échos. Mais ils ont finalement été eux aussi rattrapés par Covid-19 et la phase de confinement qui devrait durer quelques semaines en France. 

Dans un communiqué diffusé hier, ils indiquent que VivaTech « ne pourra pas avoir lieu du 11 au 13 juin » mais que « des solutions alternatives sont à l’étude ». Rien n'a pour le moment été précisé, un annonce devant être faite « prochainement ». On s'attend donc à un report une fois que la situation des mois à venir sera plus claire.

Une décision qui pourrait effrayer certains acteurs comme les organisateurs d'IT Partners, qui avaient de leur côté misé sur un report, d'ores et déjà annoncé au 1er juillet, un peu plus de deux semaines seulement après les dates prévues pour VivaTech.

Cela n'empêche pas le Festival de Cannes d'être confiant pour cette période. En effet, officialisant le décalage de l'événement, les organisateurs précisent d'ores et déjà qu'il pourrait avoir lieu fin juin, début juillet, sans plus de précisions pour le moment. 

D'une certaine manière, espérons-le.

Sur Twitter, l’association explique que « les infrastructures des messageries sont mises à mal par des campagnes parfois superflues, alors même que les professionnels de la santé et de l’enseignement ont besoin de ces ressources ».

La plateforme dédiée au signalement des messages indésirables demande ainsi aux annonceurs de bien évaluer « la priorité de [leurs] communications et pas de fullbase s’il vous plaît ». 

Signal Spam en appelle au « civisme » des annonceurs

La boutique en ligne propose régulièrement des jeux que l'on peut ajouter gratuitement à son catalogue, sans conditions particulières. Cette fois, ce sont deux titres assez connus qui font l'objet de ce « cadeau ».

Pour en profiter, il faut se rendre sur la fiche de The Stanley Parable et Watch Dogs avant le 26 mars prochain et faire comme si vous les achetiez. Le montant sera de 0 euro. Passé cette date, ils continueront à être disponibles.

The Stanley Parable et Watch Dogs offerts sur l'Epic Games Store
Coronavirus : des livraisons de biens sans signature, recours au télésoin 

Toujours pour faire face à l’épidémie, un autre arrêté a été publié ce matin. Il concerne plusieurs secteurs d’activités : interdiction des navires de croisière et des navires à passagers non réguliers transportant plus de 100 passagers, transports collectifs, de malades, gestion des ordonnances médicales, etc.

L’une des mesures vise tout particulièrement la livraison à domicile de marchandises. « Les chauffeurs, après communication avec le destinataire ou son représentant » doivent désormais laisser les colis « devant la porte en mettant en œuvre des méthodes alternatives qui confirment la bonne livraison ». L’arrêté se garde de préciser ces méthodes qui devront donc être imaginées par chaque structure.

En tout cas, il est fait interdiction de récupérer la signature du destinataire : « Il ne peut être exigé de signature d'un document sur quelque support que ce soit par le destinataire ou son représentant », insiste le texte.

Juridiquement, la livraison sera dès lors réputée toujours conforme au contrat, sauf si le consommateur ou tout destinataire conteste, « au plus tard à l'expiration du délai prévu contractuellement ou à défaut de stipulation contractuelle à midi du premier jour ouvrable suivant la remise de la marchandise ».

« Ces dispositions sont d'ordre public ». Elles sont donc impératives. Le même texte demande aux professionnels de santé de recourir à la télésanté vis-à-vis des patients suspectés d'infection ou reconnus Covid-19. 

Ils doivent utiliser « des outils numériques respectant la politique générale de sécurité des systèmes d'information en santé et la réglementation relative à l'hébergement des données de santé ou, pour faire face à la crise sanitaire, à tout autre outil numérique ». Rappelons que les données de santé sont par définition sensibles sur le terrain du RGPD.

Le suivi des patients peut également être assuré par les infirmiers libéraux ou salariés d'une structure par télésoin sous la forme d'un télésuivi (préférentiellement par vidéotransmission ou sinon par téléphone).

L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information organise une sélection pour monter l’équipe qui représentera la France à l’European Cybersecurity Challenge (ECSC)  du 3 au 7 novembre prochain à Vienne en Autriche.

L’Agence propose ainsi aux « jeunes âgé(e)s de 14 à 25 ans de se mesurer, individuellement et dans le cadre d’une compétition nationale, à une grande variété d’épreuves directement conçues par l’ANSSI et ses agents ».

Il devront passer « une trentaine d’épreuves variées, tant en difficulté qu’en compétences testées, seront proposées : Crypto, Reverse, Pwn, Web, Forensic, Algorithmique, Hardware, Réseau, Android, Divers (e.g., Machine Learning, Blockchain)… ».

Inutile de vous ruer sur vos machines, le concours sera ouvert du vendredi 24 avril au 4 mai. 30 candidats seront retenus (15 en catégorie Junior, 15 en Senior) et participeront à la finale nationale à Paris le 26 juin, sauf report dû à la crise sanitaire actuelle.

Tous les détails et le calendrier prévisionnel sont disponibles par là.

L’ANSSI lance le « France #Cybersecurity Challenge », pour les 14 à 25 ans

L’éditeur a lancé cette nuit son programme à destination des abonnés Creative Cloud pour accéder aux préversions de Premiere Pro, After Effects, Audition, Character Animator, Media Encoder et Premiere Rush.

Cette disponibilité sera générale à terme, mais que ce soit pour maitriser le flux des retours ou par souci de gestion de la bande passante en ces temps de crise, Adobe effectue un tirage au sort.

Si vous êtes qualifié, il suffira d’ouvrir l’application Creative Cloud Desktop et de vérifier, dans la colonne de gauche, si une section « Applications bêta » est apparu.

Information importante : l’installation de ces applications n’écrase pas les versions stables. Les deux s’exécutent côte à côte, chacune avec son profil utilisateur et donc sa configuration.

Adobe lance son programme bêta pour les applications du Creative Cloud

Cette agence nationale de santé publique a été créée en 2016 avec pour but d’« améliorer et protéger la santé des populations », avec notamment la charge de l'observation épidémiologique.

En cette période de confinement face au SARS-CoV-2 elle publie trois jeux de données en open data :

D’autres données seront également publiées « dans les jours à venir » promet data.gouv.fr, sans entrer davantage dans les détails.

Coronavirus : Santé publique France publie des jeux de données sur Covid-19 en open data
Microsoft Teams : nouvelles fonctions et explosion du nombre d’utilisateurs

La solution de messagerie pour entreprise, livrée avec Office 365, a vu son nombre d’utilisateurs grimper en flèche suite à l’épidémie du virus SARS-CoV-2, provoquant la maladie Covid-19.

En l’espace d’une semaine seulement, le nombre d’utilisateurs actifs quotidiennement est passé de 32 à 44 millions. Microsoft, comme d’autres éditeurs, a décidé de rendre son service gratuit tout le temps que durerait le confinement, expliquant une hausse aussi spectaculaire. On ne sait cependant pas la proportion d’utilisateurs gratuits. Il se pourrait donc que le soufflé retombe après la crise. 

Parallèlement, l’éditeur met à jour l’application, qui reçoit plusieurs nouvelles fonctions. Dont deux attendues car courantes sur ce type de plateforme de communication. D’abord la suppression du bruit ambiant pendant les conférences audio/vidéo. Ensuite la possibilité de « lever la main » pour demander à prendre la parole.

Tout aussi important, Teams peut maintenant fonctionner en mode « bas débit » et en hors ligne. Les modifications, messages reçus et envoyés sont synchronisés après le retour de la connexion à Internet. Dans l’interface, le logiciel laisse enfin l’utilisateur extraire une conversation pour créer une fenêtre séparée.

Enfin, plusieurs nouvelles intégrations sont à noter, notamment RealWear qui commercialise des périphériques portés sur tête, pour une utilisation sans les mains. Enfin, l'application iOS saura bientôt flouter l'arrière-plan en visioconférence.

Le bouquet est désormais accessible via les « chaînes » service de SVOD du géant américain, à son tarif habituel : 11,99 euros par mois. 

Il y profite d'une offre permettant d'y accéder gratuitement pendant 30 jours. Pour rappel, les chaînes de Prime Video sont disponibles en France depuis octobre.

Amazon veut transformer peu à peu son service en bouquet TV complet, accessible en ligne. On y trouve déjà Starzplay, Geo Televison, MGM, TFou Max, Gulli Max, Action Max, Mubi, AutoMoto, etc. Pour des tarifs allant de 1,99 à 9,99 euros par mois.

OCS intègre Amazon Prime Video Channels en France, offert pendant 1 mois

En cette période de pandémie, les masques sont devenus une denrée aussi rare que nécessaire, au niveau mondial. 

Razer a décidé de participer à sa manière et prévoit de donner un million de masques aux autorités sanitaires de plusieurs pays dans le monde. Singapour (où se trouve le siège de la société) est le premier à en profiter. 

Sur Twitter, Min-Liang Tan (directeur général de Razer), explique que cette décision a été prise alors « qu’il y a une demande incroyable pour nos produits pendant cette période, car beaucoup de gens restent à la maison pour éviter les foules (et jouer à des jeux) ».

Razer modifie des lignes de fabrication pour produire des masques chirurgicaux
Pandémie Covid-19 : le ministère des Armées lance un appel à projets innovants, avec 10 millions d’euros

But de l’opération, « disposer de propositions pour lutter contre la pandémie » qui sévit actuellement dans le monde. Cet appel à projets ratisse large.

« Il porte sur la recherche de solutions innovantes, qu'elles soient d’ordre technologique, organisationnel, managérial ou d’adaptation de processus industriels, qui pourraient être directement mobilisables afin de : protéger la population, soutenir la prise en charge des malades, tester la population, surveiller l’évolution de la maladie au niveau individuel et l’évolution de la pandémie, ou aider à limiter les contraintes pendant la période de crise ».

Quelques consignes : les projets doivent être suffisamment matures technologiquement « pour être employables pendant l’actuelle pandémie ». Les solutions proposées « devront être facilement et rapidement reproductibles et s'appliquer à l'échelle de l'ensemble du territoire national dans l'enveloppe budgétaire définie ».

Les projets peuvent dès maintenant être soumis (et jusqu’au 12 avril) et sont évalués au fil de l’eau pour gagner un maximum de temps. Tous les détails sont expliqués ici.

Prévu pour fin novembre et repoussé au 20 mars, le jeu de Bethesda est bien disponible aujourd’hui sur PC (60 euros sur Steam, 70 euros sur Bethesda.net), PlayStation 4 et Xbox One

Pour 30 euros de plus, une Deluxe Edition est proposée avec un an de Pass « donnant accès à deux extensions proposant de nouvelles perspectives et façons de jouer », l’apparence Slayer démoniaque et un pack audio classique pour armes (effets sonores rétro).

DOOM Eternal est disponible : « Les armées de l'enfer ont envahi la Terre »

C’est en tout cas ce que laisse penser une étude poussée de l’APK de la dernière mouture de l’application Google Play Games (v2020.03.16839).

XDA-Developers explique y avoir trouvé des références à une liste d’amis et à un service baptisé Play Together permettant de jouer avec vos amis à un jeu et de voir à quels titres ils jouent.

Nos confrères ajoutent que les jeux ne seraient pas en mesure de voir votre liste d’amis par défaut, il faudrait les y autoriser. Ce service serait d‘ores et déjà testé en interne, mais rien ne dit qu’il verra le jour ni quand le cas échéant.

Google Play : liste d’amis et fonctionnalité « Play Together » en approche sur Android ?
Windows 10 : nouveaux menu Démarrer et Explorateur en préparation

Dans une vidéo publiée sur Instagram, Panos Panay, responsable Windows chez Microsoft, montre les changements d’interface prévus dans Windows 10, alors que le travail de rapprochement avec 10X se poursuit.

On y aperçoit notamment un nouveau Démarrer, au look sensiblement plus cohérent qu’actuellement et s’appuyant sur les nouveaux jeux d’icônes pour Office 365 et les applications intégrées dans Windows. Les tuiles récupèrent notamment le thème clair ou sombre, se débarrassant de la couleur dominante de l’icône pour remplir leur fond.

On peut voir également le nouvel Explorateur, dont la modernisation est attendue depuis longtemps. L’apparence en est nettement modernisée, avec une zone latérale gauche légèrement transparente comme la plupart des applications récentes pour Windows 10, des contrôles plus visibles, au détriment – c’était à prévoir – d’une densité d’informations en baisse.

Ces changements ne sont pas présents pour la mise à jour 2004, désormais imminente. On ne sait pas encore ce que prépare Microsoft pour l’automne. Certains estiment que l’éditeur restera sur le rythme de l’année dernière, avec une version semestrielle se concentrant sur les performances et la fiabilité. Ce qui reporterait à 2021 l’arrivée de ces nouveautés. 

Dans le premier cas, il s’agit d’agréger l’ensemble des contenus autour d’une même thématique, Covid-19 dans le cas présent. « Au-delà des informations en direct, on y retrouve les émissions d'information, d'investigation, documentaires, et tous les sujets liés à l'événement », explique la plateforme.

En cette période de confinement, « près d'une cinquantaine de chaînes et replay associés » sont proposés gratuitement aux abonnés de Molotov. On y retrouve des chaînes généralistes (RTL9, Paris Première), pour les enfants, cinéma (TCM Cinéma, Paramount Channel, Action), de documentaires (Animaux, Science & vie), musicales, internationales, etc. 

Molotov : rubrique spéciale coronavirus et près de 50 chaînes offertes

Pour rappel, Android Go est une version allégée du système d’exploitation pensée pour les smartphones avec peu de puissance et de mémoire. Le géant américain revendique 100 millions d’utilisateurs actifs par jour sur Android Go.

Plusieurs applications dédiées sont déjà disponibles : Maps Go, Files Go, Gmail Go, YouTube Go, Pokemon Go (oups non), etc. Désormais, nous avons également Camera Go qui « vous aide à prendre de belles photos sans vous soucier de la vitesse ou du stockage », affirme l’éditeur. Ce dernier met notamment en avant un mode portrait très simple d’utilisation.

Le nouveau Nokia 1.3 est le premier à en profiter, mais d’autres smartphones sous Android Go auront bientôt accès à Camera Go, sans plus de précision.

Android : et voici la version « Go » de l’application Camera de Google
De janvier à mars, les niveaux de pollution atmosphérique en Chine

Les agences spatiales américaine et européenne ont déjà publié de premières analyses sur les conséquences du confinement sur la pollution atmosphérique au dioxyde d'azote. L’ESA vient de mettre en ligne une nouvelle animation montrant les fortes fluctuations en Chine entre décembre et mars.

C’est de nouveau le satellite Sentinel-5P du programme Copernicus qui a été mis à contribution. La chute des émissions fin janvier, qui coïncide avec le début de la quarantaine nationale, est visible, « et depuis début mars [quand la Chine a commencé à reprendre doucement ses activités, ndlr], les niveaux de dioxyde d’azote ont commencé à augmenter ».

Là encore, la conclusion est sans appel : « Nous pouvons assurément attribuer une partie de la baisse des émissions de dioxyde d’azote à l’impact du coronavirus. Nous voyons actuellement une réduction de 40 % au-dessus des villes chinoises, mais ce ne sont que des estimations puisque la météo a également un impact sur les émissions ».

« Nous menons une analyse scientifique détaillée qui permettra bientôt, au cours des prochaines semaines et des prochains mois, une meilleure perception et fournira des résultats quantifiés », explique la responsable au sein de l’Agence spatiale européenne de la mission Copernicus.

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.