du 18 mars 2020
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Le coronavirus inspire les noms de domaine

La pandémie actuelle influe sur le petit monde des noms de domaine. Le 6 mars par exemple a été enregistré Coronaprotection-France.fr. Le 11 mars, Coronavirussymptomes.fr, Corvir.fr ou encore Corona-live.fr.

Certains sont très optimistes comme Coronavirus-soigner.fr (déposé le 6 mars), Coronamedication.fr, et les très attendus Corona-vaccine.fr et Coronavaccines.fr… Autant de solutions qui n’existent pas pour l’instant. Relevons aussi Coronacheck24.fr, peut-être dans l’espoir d’un test à venir accessible à tous ? Le 7 mars, ce fut au tour de Coronasante.fr, beaucoup plus neutre et qui propose à cet instant un ebook sur le thème pour la modique somme de… 34 euros. 

Après vous être délesté d’un tel montant, vous obtiendrez « en cadeau votre masque chirurgical antibactérien gratuitement chez vous. Aujourd'hui, un des meilleurs moyens de se protéger du VIRUS » (en majuscule). Sauf qu’aucune information n’est donnée sur les normes respectées par ledit masque. Prudence et attention au sentiment de sécurité...

Citons encore Coronapp.fr, qui laisse cette fois entrevoir le développement d’une application mobile. Il y a des noms de domaine aux couleurs kaki-treillis. Ainsi, le 7 mars, a été déposé Coronawar.fr, puisqu’il faut bien parler d’une guerre aujourd’hui, déjà contre la montre. En fait, le site abrite un jeu de tir très basique où il faut dégommer un vilain virus à l’aide de sa gentille souris.

Le 10 mars, une personne a même enregistré Coronavirus-survivor.fr. Ambiance de fin du monde assurée. Le site propose du gel antibactérien et des masques présentés comme FFP2 (8 euros pièces), sans bien préciser que leur durée d’utilisation n’est que de quelques heures.

Le sujet des masques a inspiré d’ailleurs coronavirus-mask.fr (enregistré le 12 mars). Coronavirus-info-chatbot.fr propose lui un chatbot. La semaine dernière, ont encore été déposés Covid19virus.fr, Coronavirusovid19.fr, Covid-19-France.fr, Covid19live.fr, Corona-virus-commande.fr, Coronavirus-Europe.fr, Corona-virus-France.fr, Coronavirus-masl.fr, Covi19-coronavirus.fr. Pour les méticuleux, Coronaviruslavageauto.fr offre une redirection vers un site de lavage de voiture. Remarquons aussi ce Coronavirus-morts (Le 13 mars) qui tente un décompte macabre à l’échelle de la planète. 

CoronaSanteCitoyenneSolidaire.fr a été déposé le 14 mars. Derrière, « une mutuelle santé citoyenne ». Les dépôts s’adaptent aussi au nouvel environnement professionnel (Coronavirus-travail.fr, coronavirus-teletravail.fr). Certains surfent aussi avec les fautes de frappe (Coronovairus.fr). Ou avec les sites officiels comme ce Coronavirus-gouv.fr déposé par un anonyme le 13 mars. 

L’occasion surtout de rappeler que des arnaques peuvent fleurir en cette période anxiogène où il est très simple de monter un site pour récupérer à tour de bras des numéros de carte bancaire ou vendre de la camelote censée nous protéger contre le virus.

Enfin, last but not least, remarquons le tout récent domaine Coronaviruslefilm.fr. Sans doute l'anticipation d'un film catastrophe. Avec espérons-le, un happy end

Malgré la pandémie, la vie continue pour les fabricants de console. Après Microsoft en début de semaine, c'est Sony qui détaillera l'architecture et les fonctionnalités de son nouveau bébé.

Devant être lancées d'ici la fin de l'année, les PlayStation 5 et Xbox Series X se reposent sur des briques techniques similaires, mais avec des approches, des objectifs et des couches logicielles toujours très différents.

Cette annonce sera l'occasion de revenir sur le fond sur les changements apportés par ces deux projets. Ce sera bientôt à lire sur INpact Hardware

Sony détaillera sa PlayStation 5 ce soir, à 17h

Après ses applications, ce sont les box distribuées aux clients qui ont droit à du changement en préparation pour le grand lancement prévu le 24 mars prochain.

Canal+ détaille son nouveau plan de numérotation sur son site, actant de la disparition de plusieurs chaînes Disney au profit de Disney+ (Canal 16 désormais).

Dans le même temps, on apprend que la chaîne cryptée diffusera elle-même certains contenus en exclusivité comme le premier épisode de The Mandalorian, dès le 24 mars prochain, puis sur C8/CStar.

Disney+ : Canal+ revoit sa numérotation et met à jour ses décodeurs

« Le compte officiel du ministère de l'Intérieur qui vous informe lors d'un événement majeur de sécurité publique ou civile survenant en France ». Voilà ce qu’indique sa biographie officielle.

Lancé en juin 2018, il prenait le relai de l’application d’alerte aux populations SAIP, taillé pour alerter les populations en cas d’événement grave. 

Vérification faite : la crise du coronavirus n’existe pas sur son flux. Le dernier évènement signalé ? De fortes crues dans le sud-ouest. Le 22 janvier dernier.

 Sur le compte Twitter @Beauvau_Alerte, pas de crise du coronavirus
Attestation de déplacement et justificatif professionnel : méfiez-vous des formulaires et des fichiers proposés par des tiers

Depuis hier, et face aux soucis rencontrés par le site du ministère de l'intérieur, nombreux sont ceux ayant décidé d'héberger ces documents, ou des formulaires en ligne. Il faut être méfiant vis-à-vis de telles initiatives. 

Concernant les formulaires en ligne, rien ne garantit en effet que ces informations personnelles et précises sur votre lieu de vie, de travail, vos trajets, etc. ne seront pas détournées par ceux proposant le service. Pour ce qui est des fichiers, il faut éviter tous ceux modifiés et vérifier les prétendues copies des originaux.

En effet, les documents, notamment PDF, sont souvent utilisés pour propager du code malveillant. N'utilisez donc que les fichiers fournis par le ministère, ou issus de sources de confiance. Et même dans ces cas-là, pensez à en vérifier la conformité à l'original. Dans ce but, nous avons diffusé hier les empreintes numériques de ces deux fichiers.

Contactée hier par Next INpact, l’ANSSI appelle « à la vigilance à titre individuel, de nombreux escrocs profitant du sujet pour adapter leurs thématiques et leurs visuels ». Le GIP « a publié une alerte détaillée permettant de se prémunir au mieux de telles tentatives, à titre professionnel », mais également personnel. 

Dans un premier temps, un porte-parole de l'Arcep avait expliqué à Reuters et aux Échos ne pas être « en mesure de maintenir les enchères prévues à la mi-avril (pour des raisons opérationnelles liées à la mise en place du confinement) ». Il ajoutait que différents scénarios étaient à l’étude.

Mais Sébastien Soriano, président de l’Arcep, est intervenu hier soir sur Twitter pour expliquer qu’« aucun report n‘[était] acté pour le moment ». « Le Collège de l’Arcep va étudier l’impact du #Covid-19 avec les opérateurs, en lien avec le gouvernement. Si un nouveau calendrier devait être défini, cela sera indiqué en temps utile », ajoutait-il.

Thomas Reynaud, directeur général d’Iliad, profitait d’une conférence suite à la présentation des résultats de la société pour annoncer avoir « intégré le probable report de l’appel d’offres ». Pour rappel, les quatre opérateurs nationaux ont déposé un dossier de candidature.

Enchères 5G : Sébastien Soriano dément tout report, sans exclure la mise en place d'un nouveau calendrier

La néobanque propose désormais une offre pour les moins de 18 ans simplement baptisée Junior, comme l’a repéré TechCrunch. Les parents sont évidemment les garants du compte, peuvent le surveiller et modifier des options. De leur côté, les enfants ont droit à une application dédiée et une carte de paiement.

Pour le moment, ce service n’est disponible qu’au Royaume-Uni, pour les clients titulaires d’une carte Premium ou Metal. De plus amples informations sont disponibles sur cette page

Pour rappel, d’autres banques proposent également des offres spéciales pour les enfants, c’est notamment le cas de Boursorama avec Kador en France

Revolut Junior pour les enfants de 7 à 17 ans
135 à 375 euros en cas de violation des mesures de confinement

135 euros. Voilà le montant de l’amende due par quiconque ne respecte pas les interdictions de déplacement hors de son domicile, ou ne détient pas l’attestation de déplacement. Cette sanction sera également appliquée lorsque ne sont pas respectées les mesures plus restrictives prises par le préfet dans chaque département, lorsque les circonstances locales l'exigent. Le défaut de paiement dans les 45 jours fera passer la douloureuse à 375 euros, amende forfaitaire majorée.

Deux autres textes ont été publiés dans le contexte de l’épidémie de coronavirus. Le premier reporte le second tour de l’élection municipale. Le second est plus dense. Il précise la liste des établissements et activités qui peuvent rester ouverts, en ajoutant les  tabacs et autres commerces de cigarettes électroniques. 

Il suspend la tenue de tous les concours et examens nationaux, en tout lieu. « Ils pourront néanmoins être tenus à distance lorsque la nature des épreuves et les conditions de leur organisation le permettent ». Il détaille l’autorisation accordée aux pharmacies de dispenser des médicaments, lorsque la durée de validité d'une ordonnance renouvelable est expirée.

Il limite jusqu’au 31 mai 2020 la vente de paracétamol : deux boîtes pour les patients déclarant présenter des symptômes de type fièvre ou douleurs, une boîte dans les autres cas. La vente par Internet de ces médicaments est désormais interdite, toujours jusqu’à fin mai.

Enfin, afin de répondre au risque d'indisponibilité de lits d'hospitalisation ou de capacité de prise en charge, « les moyens des armées peuvent être utilisés pour transporter tout patient ». Lors de ces transports, ces moyens « peuvent utiliser tout matériel, produit de santé et produit sanguin et réaliser tout acte et examen nécessaire à la réalisation de cette mission. »

Lego Ideas permet à tout un chacun de proposer des idées de produits qui peuvent ensuite être vendus par la société. Un exemple parmi beaucoup d’autres : la Station spatiale internationale.

Une carte son Sound Blaster a été proposée par Bhaal_Spawn, et il a déjà obtenu plus de 100 soutiens. Le projet dispose désormais de 365 jours pour atteindre le palier des 1 000 soutiens, puis 10 000 afin de pouvoir passer en production.

On espère alors que le design de la carte sera un peu retravaillé, mais l’idée n’en reste pas moins intéressante et devrait faire vibrer la corde nostalgique de certains.

Une carte Sound Blaster en Lego ? L’idée est lancée

L’application permettait déjà de traduire des mots, des phrases et même des conversations, mais le géant du Net va plus loin en ajoutant du temps réel pour de longs discours. 

Cette fonctionnalité sera déployée dans les prochains jours dans les langues suivantes : anglais, français, allemand, hindi, portugais, russe, espagnol et thaïlandais. Il faut disposer de la dernière mouture de l’application Android pour en profiter. Rien n’est précisé concernant iOS.

Google Traduction ajoute Transcribe sur Android, pour traduire des discours
Visio-conférence : Scaleway déploie des instances Jitsi Meet et les met à disposition du public

Depuis plusieurs jours, les listes de conseils et d'outils « au top pour votre nouvelle vie de télétravailleur » fleurissent. Souvent pour tenter d'attirer les faveurs du dieu SEO, parfois en espérant délivrer quelques conseils génériques plus ou moins utiles. Surtout, on note que de nombreux services tentent de s'y placer en espérant attirer de nouveaux clients.

Certaines offres sont ainsi devenues gratuites, contre une simple inscription, qui permettra de vous relancer commercialement plus tard, après « la crise ».

De son côté, Scaleway a opté pour une approche plutôt intéressante en déployant de nombreuses instances du logiciel open source Jitsi Meet, et en les mettant à disposition du public dans une interface ne nécessitant aucune inscription. Un site a spécifiquement été créé pour l'occasion : « Ensemble contre le Covid ».

L'hébergeur y précise que vous pouvez l'utiliser « pour garder le contact avec vos proches, maintenir votre activité, échanger avec vos clients, rencontrer vos patients ou préparer vos examens avec d’autres étudiants ». Nous avons pu l'essayer, et l'ensemble fonctionne assez bien, reposant sur les fonctionnalités WebRTC du navigateur. Il est possible d'échanger en vocal ou avec la vidéo, d'intégrer un mot de passe pour limiter les accès, etc. 

D'autres acteurs sont invités à faire de même. Arnaud de Bermingham détaille la procédure suivie par ses équipes sur Twitter, mettant bien entendu en avant ses différents produits, actuels ou à venir, mais cela reste sobre. Et dans la période actuelle, c'est appréciable.

L'association avait en effet vu Framatalk tomber assez rapidement à mesure qu'un nombre croissant d'utilisateurs venaient l'utiliser. Et pour cause, des entreprises et institutions publiques venaient l'utiliser, plutôt que de mettre en place leur propre solution.

C'est pourtant ce mode de fonctionnement que pousse l'équipe depuis des années, notamment à travers le collectif CHATONS. Elle raconte comment elle a réagi et vécu ces premiers jours assez douloureux pour une petite organisation. 

Au passage, elle met en avant un forum d'entraide pour ceux qui voudraient héberger des solutions libres à des fins personnelles ou professionnelles. Une liste d'instances Jeetsi Meet maintenues par des CHATONS est également disponible, ainsi qu'un tutoriel d'installation.

Framasoft raconte ses premiers jours de confinement, où ses services ont été très sollicités

L’annonce a été faite par Laurent Vallet, président de l'Institut national de l'audiovisuel. La plateforme comprendra « 13 000 contenus patrimoniaux » et sera disponible gratuitement pendant trois mois.

Sur Twitter, l’INA explique que « les programmes de Madelen sont inédits : vous ne les verrez nulle part ailleurs. Vous trouverez des séries, fictions, documentaires, concerts, émissions de débats sélectionnées spécialement par les équipes de l'INA à partir de notre fonds d'archives et des cartes blanches dédiées ».

Madelen, l’offre de SVOD de l’INA, est lancé aujourd’hui « vers 18h »
LDLC : « pas d'impact significatif lié à l'épidémie », le rachat de Top Achat sans doute retardé

Le revendeur subit comme d'autres les foudres de la bourse ces derniers jours, faisant partie d'une industrie très liée à l'Asie et au niveau de dépense des ménages, mais aussi des entreprises, l'activité B2B ayant été fortement développée ces dernières années.

Après avoir réussi à relever l'action à 16 euros fin janvier après de multiples annonces, contre 6 euros un an plus tôt (et 37 euros en 2017), elle est revenue à 6 euros en début de semaine, avant de rebondir à 8,5 euros lors de la séance d'hier. Silencieux jusque-là, le groupe se devait de communiquer et rassurer ses actionnaires. Il déclare donc qu'il « maintiendra autant que possible ouvertes, dans le respect des mesures « barrières » préconisées, et sauf dispositions ultérieures contraires, les boutiques du Groupe LDLC ».

Si une fermeture avait tout d'abord été annoncée sur Twitter, l'évolution du décret sur les lieux pouvant tout de même ouvrir a autorisé ce lundi les revendeurs informatique. L'objectif est de « permettre notamment la distribution et la gestion des SAV de matériel informatique aux particuliers et aider les entreprises dans l’accès au matériel nécessaire au télétravail » selon LDLC. Tous ses services devraient donc rester actifs.

Le groupe dit disposer des « stocks et canaux d’approvisionnement appropriés pour satisfaire la demande, dans la mesure où cette dernière ne fait pas l’objet d’une forte et soudaine augmentation ». L'évolution des prix, elle, n'est pas évoquée. Ainsi, aucun « impact significatif lié à l'épidémie » ne serait à noter sur son activité.

Il y a tout de même une exception au tableau chatoyant que nous dresse l'entreprise : « un probable décalage dans l’acquisition en cours du fonds de commerce de Top Achat ». Elle devrait néanmoins être finalisée d'ici le 30 avril prochain, étant actuellement en attente de l'accord de l'Autorité de la concurrence.

Sur Twitter, la boutique HFR n'a pour le moment rien annoncé. Materiel.net a de son côté confirmé qu'elle continuait son activité via son site internet, les boutiques et relais colis étant par contre fermés dès lundi (sans changement depuis). Top Achat évoque aussi des relais fermés, mais un traitement des commandes qui continue. « Il faut tout de même s'attendre à des perturbations », précise le revendeur sur Twitter.

L’équipe en charge du projet explique que les Apple TV de 4e et 5e génération (version 4K) seront supportées, ainsi que la télécommande avec Siri. Par contre, l’installation passera par un jailbreak ou du sideloading, c’est-à-dire charger des applications depuis l'environnement de développement (via Xcode).

L’arrivée d’une nouvelle plateforme sonne la fin d’une autre pour maintenir l’équilibre de la force dans « la petite équipe » de développeurs. iOS en version 32 bits ne sera pas proposé avec Kodi 19 (la mouture 18 restera fonctionnelle).

Sur iOS, il faudra donc un iPhone 5s, iPad Air, iPad mini 2 ou iPod touch 6e génération minimum pour pouvoir installer Kodi 19.

Kodi 19 : bonjour tvOS, au revoir à iOS en version 32 bits

En cette période de crise sanitaire, les fake news pullulent sur Internet et sont largement partagées sur les réseaux sociaux, qui ont des équipes et algorithmes travaillant sur la question.

Suite à de nombreux retours d’utilisateurs expliquant que leur publication avait été marquée comme spam (et donc rendue invisible pour les autres utilisateurs) – The Verge en propose une sélection – Guy Rosen (vice-président de Facebook), explique qu’il s’agissait d’un « bug dans un système anti-spam, sans rapport avec les changements sur les équipes de modération ». 

Cette nuit, l’ensemble des messages identifiés comme spam et supprimés par erreur ont été remis en place. Cela ne concerne pas uniquement des sujets liés à la maladie Covid-19, précise le dirigeant

Coronavirus : à cause d’un « bug », Facebook a identifié certaines actualités comme du spam

Dans un communiqué, l'association fait plusieurs annonces afin d'adapter le calendrier des compétitions au niveau internationale. 

Ces décisions ont été prises en accord avec l'Association des clubs européens (ECA), les Ligues européennes (EL) et FIFPro Europe.

On apprend notamment que « la phase finale de l'UEFA EURO 2020, qui devait avoir lieu du 12 juin au 12 juillet 2020, sera reportée du 11 juin au 11 juillet 2021 ». D'autres matchs sont reportés à une date qui n'a pas encore été définie.

« Les clubs mettront à disposition leurs joueurs pour toutes les dates internationales » précise le communiqué qui indique que deux groupes de travail sont mis en place.

Le premier pour la gestion des dates à venir, le second pour l'analyse de l'impact économique, financier et réglementaire de la pandémie de COVID-19.

L'UEFA annonce le report de l'Euro à 2021
Continuité pédagogique : EdTech met à disposition des ressources pour les parents et les enseignants

Il s’agit d’une association regroupant « les entrepreneurs français qui ont décidé de rendre la technologie et l’innovation utiles à l’éducation, à l’enseignement supérieur et à la formation tout au long de la vie ».

Face aux mesures de confinements, elle entend jouer un rôle de soutien aux personnels enseignants et administratifs, aux familles et aux élèves, en rappelant que la mission de continuité pédagogique « est d’abord celle des enseignants et des pouvoirs publics »… avec des ratés à l’allumage comme nous avons pu le voir.

Plusieurs offres sont ainsi mises à disposition. Quelques exemples : assurer l’enseignement et passer des examens à distance, apprendre des langues, maîtriser le numérique, accéder aux ressources pédagogiques, etc.

Le public concerné va de la maternelle jusqu’au lycée et aux études supérieures. « Dans le cadre des offres solidaires, nous encourageons les entreprises du numérique éducatif à aller encore plus loin et à s’engager à la réversibilité totale et sans condition de l’ensemble des données », ajoute EdTech.

Présenté comme une révolution l'année dernière, à l'occasion de la sortie du Galaxy Note10, cette solution basée sur Parsec est déjà abandonnée.

Ayant connu des débuts difficiles, elle ne verra jamais le jour après sa phase de bêta. Sur le site consacré au projet, on apprend que tout sera terminé le 27 mars. 

L'équipe dit vouloir désormais se concentrer sur de nouveaux produits, on attend de voir lesquels.

Samsung ferme déjà son service de streaming de jeu PlayGalaxy Link

Fondée en 2009, cette association de loi 1901 regroupe « l’ensemble des organisations qui œuvrent pour la discipline médecine générale » : syndicats, structures scientifiques, académiques et formation, etc.

Alors que les médecins sont en première ligne face au virus SARS-Cov-2, le Collège de la Médecine Générale propose un site permettant « aux médecins généralistes d’accéder rapidement à l’information référencée utile à [leur] pratique ». 

Il propose pour le moment une infographie sur la « prise en charge », une autre sur l’« organisation du cabinet » et enfin un « algorithme simplifié des recommandations liées au Covid-19 pour la prise en charge des patients en médecine générale ».

Coronaclic.fr : un site du Collège de la Médecine Générale pour les médecins généralistes

En cette période propice aux « fakes », la Cour des comptes européenne a décidé de se pencher « sur la manière dont l'UE lutte contre la désinformation ».

Tout juste lancé, un audit va jauger « les efforts déployés par l'Union pour lutter contre la propagation d'informations dont on peut vérifier qu'elles sont fausses ou trompeuses, qui sont diffusées dans un but lucratif ou dans l'intention délibérée de tromper le public et qui sont susceptibles de causer un préjudice public ». 

Au programme : analyse des actions et de pertinence. 

« Des sujets sensibles, tels que les migrations, le changement climatique et la santé, sont souvent utilisés pour diviser la société » rappelle le communiqué. « Toute tentative de déstabiliser et de manipuler sciemment l'opinion publique dans l'intention de nuire peut représenter une menace grave pour l'Union elle-même », estime Baudilio Tomé Muguruza, membre de la Cour des comptes et responsable de l'audit. 

« Les citoyens européens doivent savoir si le plan d'action de l'UE contre la désinformation est efficace ». 

La Cour des comptes européenne audite l’action de l’UE contre les fausses informations
« Nous avons les moyens d'adapter nos réseaux » rappelle le président de la Fédération française des télécoms

Invité de France Inter, Arthur Dreyfuss se veut rassurant : « Nous sommes habitués à des pics de consommation, on entre dans une séquence qui va la voir augmenter de façon continue, avec une consommation de la bande passante un peu plus importante, mais nous sommes tous mobilisés pour que le réseau fonctionne pour les prochaines semaines ».

Il recommande cependant aux Français « de se mettre en WiFi sur leur box, de télécharger séries et musique la nuit pour ne pas saturer », non sans rappeler que « nous avons la capacité de prioriser : les services de secours, de santé, le télétravail ». « Nous avons les moyens d'adapter nos réseaux, nous devons le faire avec parcimonie sans pénaliser personne. Il faut que les Français puissent continuer à vivre depuis chez eux » rappelle-t-il.

L’option de la priorisation n’est pour l’heure qu’une piste, selon l’évolution de la situation. « Nous nous assurons que les accès aux services de secours soient possibles à tout horaire de la journée ». Sur Que-Choisir, Michel Combot, directeur général de la Fédération française des télécoms, ajoute que les opérateurs peuvent « aussi décider que la 4K, cette ultra haute définition extrêmement gourmande en bande passante, n’est pas indispensable. La HD suffit amplement pour regarder des films et des séries… L'évolution de la situation dans les prochains jours sera déterminante ».

  • Notre actualité sur les outils juridiques permettant d’assurer cette priorisation. 

La préversion de la distribution est en ligne depuis hier soir. Une version 32 très attendue car contenant bon nombre de nouveautés, dont certaines pas si nouvelles mais qui faisaient cruellement défaut au système.

C’est notamment le cas de la fonction TRIM enfin activée par défaut pour les SSD. Fedora 32 active également par défaut EarlyOOM, qui améliore le comportement général du système dans les situations de mémoire faible.

L’environnement GNOME est présent en version 3.36, de même que la version (presque finale) 10 de GCC, Glibc 2.31, Python 3.8, MariaDB 10.4, l’utilisation par défaut de nftables pour firewalld et – Fedora oblige – de nombreuses versions très récentes d’autres paquets.

Comme toujours, les développeurs appellent les testeurs à se faire plaisir et à envoyer autant de retours que possible. Si le plan se poursuit comme prévu, la version finale devrait sortir fin avril. Même s’il faut avouer que les dernières moutures ont toutes été marquées par des retards.

Fedora 32 : la bêta est là
Tor : Onionbalance supporte enfin les services onion v3

Les services onion v3 existent depuis maintenant deux ans. Le protocole avait notamment été renforcé pour une meilleure sécurité et une plus grande robustesse. Manquait une brique importante : Onionbalance, service d’équilibrage de charge. Il aura fallu deux ans aux développeurs pour le rendre compatible avec la v3.

Ils expliquent dans le billet d’annonce que cette compatibilité était bien plus complexe que prévu à réaliser, conséquence du renfort de sécurité, tout particulièrement les améliorations sur le chiffrement. Tout n’est pas fini pour autant. Les développeurs considèrent qu’Onionbalance en est à la mouture 0.1.9, mais qu’il faudra attendre la 0.2.0 le mois prochain pour que le service soit pleinement exploitable, notamment à travers des paquets Debian qui ne sont pas encore prêts.

Certains éléments manqueront également à l’appel dans cette version, dont le mode « distinct descriptor » ou encore la possibilité de transférer les services onion v3 existants vers Onionbalance. Ceux qui ne veulent pas attendre ou qui souhaitent simplement tester le nouveau service pourront le télécharger depuis son dépôt GitLab.

Chose promise, chose enfin due. Après des années de demandes des développeurs, les applications mobiles sont disponibles depuis hier, au terme d’une phase bêta de quelques mois.

Les applications sont natives et permettent de gérer les problèmes de triage, naviguer dans les dépôts, échanger des messages avec le reste d’une équipe, gérer les tâches et valider les pull requests. On pourra également vérifier les retours et leur répondre au pied levé. 

GitHub a enfin ses applications pour Android et iOS

Le projet continue doucement son développement. La nouvelle préversion 0.10 ajoute le support de la souris pour les applications Windows Subsystem for Linux et celles utilisant VT (virtual terminal). Dans ces dernières, vous pouvez maintenir Maj enfoncé pour sélectionner du texte.

Outre un lot de correctifs divers, Windows Terminal 0.10 permet également de dupliquer les panneaux. Dans ce cas, le nouveau panneau créé en reprendra le profil, plutôt que de devoir toujours se relancer depuis le profil par défaut.

Windows Terminal 0.10 prend en charge la souris pour WSL

Après Canal+ et Orange, les deux FAI ont communiqué sur leurs propres initiatives dans la journée d'hier. Chez SFR, ce n'est pas automatique mais… sur demande via « l’application SFR&moi et sur l’espace client ».

Altice indique que les abonnés aux offres fixes de SFR (ce qui semble donc exclure RED) peuvent accéder pendant 1 mois (soit plus que ses concurrents) aux bouquets Plus Jeunesse et Divertissement & découverte.

Le FAI reprend au passage son message du moment : les clients sont invités à exploiter en priorité le réseau fixe via le Wi-Fi plutôt que le réseau mobile.

Du côté de chez Free, on exploite le slogan décalé de ce bon vieux Rodolphe pour inciter la population à suivre le confinement : « il reste chez lui, il a tout compris ». 

Jusqu'à fin mars, les clients Freebox avec option TV se voient offrir l'accès à neuf chaînes jeunesses détaillées par ici.

Free et SFR aussi offrent l'accès à certaines chaînes payantes
Spectacle vivant : la SACD demande le soutien de l’État et propose de le gérer

Inquiète, la Société des auteurs et compositeurs dramatiques. Dans une lettre adressée au ministère de la Culture, Pascal Rogard, son directeur général, « en appelle au ministre de la Culture sur la situation alarmante du spectacle vivant ».  La crise sanitaire actuelle est « de nature à mettre gravement en cause toute l'économie du spectacle vivant, non seulement pour les entreprises - théâtres ou producteurs -, qui sont en charge d'assurer les représentations ».

Elle frappe également les auteurs, ceux « qui tirent la plus grande partie, voire l'intégralité, de leurs revenus des droits d'auteur que la SACD perçoit pour leur compte en contrepartie des autorisations qu'ils délivrent d'utiliser leurs œuvres ». Ils « se verront complètement privés de toute source de revenus pendant toute la période de fermeture des spectacles », qui a débuté le 14 mars.

Les théâtres et producteurs de spectacles vivants ont des difficultés « pour assurer le paiement des droits dus aux auteurs au titre des œuvres représentées avant la décision de fermeture des lieux publics ». Des sommes non encore payées à ce jour que Pascal Rogard évalue à plus de 7 millions d’euros. 

« Ces structures devraient être dans l’impossibilité de régler leurs fournisseurs et en particulier les factures émises par la SACD au nom des auteurs ». En outre, au-delà du 14 mars, plus aucune représentation d’œuvres n’a lieu, alors que « des autorisations d’exploitation [ont] d’ores et déjà été délivrées ». La SACD évalue ces sommes à plus de 6 millions d’euros (montant 2019 pour mars et avril).

Que faire ? Pascal Rogard juge « absolument fondamental que l'État puisse compenser les conséquences économiques de cette inactivité forcée des auteurs ». Il demande en conséquence que « l’État se substitue aux entreprises du secteur du spectacle pour s’acquitter des factures de droits d’auteur à la SACD afin que puissent être rémunérés les auteurs dont les oeuvres ont été représentées avant le 14 mars ».

Et qu’il mette en place un dispositif de soutien pour prévenir la baisse des revenus. « Ce soutien pourrait être géré par la SACD selon des modalités à définir avec l’État » suggère-t-il.

Dans un billet de blog, l'organisme présente cette évolution de son standard de métadonnées, permettant notamment de mieux s'adapter aux problèmes récents rencontrés par des conférences. 

Ces derniers ont d'ores et déjà été pris en compte par Google. D'autres améliorations de Schema.org sont directement liées à la pandémie actuelle, comme l'arrivée de SpecialAnnouncement et CovidTestingFacility.

Schema.org 7.0 permet de déclarer des événements annulés, repoussés ou devenus virtuels

L’éditeur a revu complètement la page d’accueil de son service de streaming, jetant l’ancienne à la poubelle.

La nouvelle présente par défaut un flux particulier et met en avant une sélection de streamers partenaires. Les recommandations sont basées sur les habitudes des utilisateurs et s’affinent donc avec le temps.

La page affiche également sous les catégories d’autres types de contenus. Eux aussi sont triés automatiquement par des algorithmes, mais l’utilisateur peut y ajouter sa propre sélection et donc y faire le tri.

Les autres améliorations sont multiples et diverses : qualité du flux vidéo avec davantage d’options pour les diffuseurs, l’Auto-Hosting pour accueillir automatiquement certains diffuseurs sélectionnés quand on est hors ligne, l’ajout d’une cloche sur les pages des streamers suivis pour en gérer les notifications, la création simplifiée de Clips ou encore l’ajout de badges sur les pages d’accueil des partenaires.

Microsoft Mixer : mise à jour majeure et nouvelle page d’accueil

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.