du 17 mars 2020
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Mise en place du confinement : un SMS du gouvernement envoyé à l'ensemble des Français

Suite aux annonces effectuées hier soir par Emmanuel Macron et Christophe Castaner, un SMS a été envoyé à l'ensemble des français disposant d'une ligne mobile active. Un dispositif prévu par le Code des postes et des communications électroniques

Il évoque les « règles strictes que vous devez impérativement respecter pour lutter contre la propagation du virus et sauver des vies ». Il rappelle que « les sorties sont autorisées avec attestation et uniquement pour votre travail, si vous ne pouvez pas télétravailler, votre santé ou vos courses essentielles ».

Il était à destination de l'ensemble des Français, mais tous ne l'ont pas encore reçu. Et pour cause, comme le rappelle Alexandre Archambault, « c’est du SMS-MT, donc conditionné à des quotas d’émission pour lisser la charge (contrairement à SMS-CB qui comme son nom l’indique permet de s’affranchir de cette contrainte) ».

Une diffusion qui met en lumière le problème des choix en matière de diffusion de tels messages, qui sont un temps passés par SAIP, plutôt que le « Cell Broadcast » qui permet pourtant une diffusion sur des zones géographiques précises. 

Là, ce n'était donc pas le cas. Ainsi, des Français hors de France ont pu recevoir ce SMS, ce qui n'a pas été le cas d'étrangers sur le territoire français. De quoi inciter, espérons-le, nos dirigeants à revoir leurs positions en la matière.

GitHub a beau avoir été racheté pour 7,5 milliards de dollars en octobre 2018, l’entité garde une certaine indépendance. Elle vient d’annoncer le rachat de Node Package Manager pour un montant non précisé. 

npm est un service particulièrement populaire de distributions de paquets pour applications JavaScript. Selon les propres chiffres fournis par l’éditeur, 75 milliards de paquets sont ainsi distribués chaque mois. La plateforme contient plus de 1,3 million de paquets, pour une communauté de 12 millions de développeurs.

Il faut donc s’attendre à un renforcement des liens entre GitHub et npm. Trois axes ont été définis : construire un registre et une infrastructure fiables, améliorer l’expérience centrale et renforcer les liens avec la communauté.

Par ailleurs, npm reste gratuit. Le support des comptes Pro, Teams et Enterprise sera assuré par le nouveau propriétaire. Il leur sera proposé de convertir leurs paquets npm en GitHub Packages, ce qu’ils pourront refuser.

GitHub organisera dans les jours à venir une session de questions/réponses sur Reddit.

GitHub (Microsoft) se paie le gestionnaire de paquets npm

Maxime Saada a annoncé hier sur Twitter que la chaîne cryptée était accessible à tous via les boîtiers multimédia des FAI. Ses clients ont, eux, droit à « toutes nos chaînes Cinéma, Séries, Jeunesse et Documentaires ».

De son côté, Orange a annoncé « la diffusion en clair à tous les clients métropole des 4 chaînes OCS et des 5 chaînes jeunesse : Boomerang, Tiji pour les petits et Boing, Toonami Canal J ». Une ouverture valable uniquement via les box maison, du 17 au 31 mars 2020.

Canal+ offre l'accès à sa chaîne via les box, des packs à ses abonnés. Orange offre OCS et les chaînes jeunesse
Films directement en e-cinéma : en France, on réfléchit, NBCUniversal dit oui

Selon Les Échos, le Centre national du cinéma (CNC) envisage d'autoriser la sortie en vidéo à la demande à l'acte, à la place de sortir en salle. Le projet entend répondre aux mesures de restrictions et désormais de confinement aujourd'hui en vigueur.

À ce jour, les sorties en VOD doivent attendre 4 longs mois avant la VOD avec paiement à l'acte (e-cinéma).  En attendant, malgré les mesures de soutien promises, les salles de cinéma peuvent s'attendre à une chute vertigineuse des entrées. 

Outre-Atlantique, plus de tergiversations. Si plusieurs sorties ont été repoussées ces derniers jours, d'autres films vont être disponibles directement à la location sur iTunes, Amazon Prime Video et FandangoNow. Cela concerne des titres NBCUniversal comme The Invisible Man, The Hunt, Emma et Trolls World Tour. Les films seront proposés en streaming durant 48 heures après paiement de 19,99 dollars. 

« Plutôt que de retarder ces films (…) nous voulons offrir aux gens une option pour regarder ces titres à la maison » a déclaré le PDG de NBCUniversal, Jeff Shell. « Nous espérons que les gens iront toujours dans les salles de cinéma, là où ils sont disponibles, mais comprenons que dans les différentes régions du monde, cela devient de moins en moins possible ».

Hier, plusieurs de ses clients expliquaient sur les réseaux sociaux rencontrer des problèmes avec leur smartphone. Contacté par nos soins, l’opérateur confirme et nous explique avoir procédé à des changements.

« Nous avons bien écoulé le trafic data des réseaux fixes et mobiles, en revanche nous avons rencontré des difficultés dans l’écoulement des appels voix entre les réseaux mobiles », nous explique le service presse.

Afin de résoudre le problème, les équipes ont travaillé « pour renforcer au plus vite les capacités voix, qui touchaient l’ensemble des réseaux mobiles. Le problème est résolu depuis hier 21h mais nous restons bien évidemment attentifs ».

Avec le confinement renforcé depuis hier et l’explosion du télétravail, les réseaux des opérateurs (fixes et mobiles) sont soumis à du trafic plus important que d’habitude, ce qui n’est pas sans conséquence. Tous les opérateurs ont déjà annoncé que leurs équipes étaient sur le qui-vive.

Suite à des soucis, Bouygues Telecom a « renforcé » son réseau mobile

Comme les nombreuses listes diffusées ces derniers jours, il s'agit essentiellement de conseils de bon sens, mais celle-ci a l'avantage d'être simple et plutôt bien faite.

Le régulateur des télécoms vous invite donc à vérifier et optimiser la qualité de votre réseau sans fil, avoir un réseau spécifique pour votre environnement de travail, ne pas multiplier les usages gourmands en bande passante en simultané, etc.

Autre conseil intéressant : exploiter si possible les appels Wi-Fi plutôt que de solliciter le réseau mobile de votre opérateur, aux capacités moindres que l'internet fixe. Cela peut bien entendu dépendre des cas et des zones.

L'Arcep publie ses recommandations en matière de télétravail et de connexion internet
Le CNRS et les virus : « La science fondamentale est notre meilleure assurance contre les épidémies »

Le Centre national pour la recherche scientifique revient sur la pandémie de Covid-19, qui est maintenant au stade 3 en France, avec un dossier sur « les différentes recherches menées sur les virus, des coronavirus aux virus géants en passant par Ebola et la modélisation des épidémies ».

On y retrouve notamment une longue interview de Bruno Canard, spécialiste de la réplication virale des virus à ARN comme les coronavirus. Il y parle de « l’importance de la recherche fondamentale, sur le long terme, pour lutter plus efficacement contre ces virus ».

En guise de conclusion, le chercheur rappelle que « chaque épidémie entraîne un financement éclair qui représente finalement bien moins que ce qui était alloué aux recherches des années 2000 qui visaient à anticiper ».

« Et surtout, on oublie rapidement les épidémies. Il n’a fallu que quelques années après celle de 2003 avant que l’intérêt des politiques pour le SARS-CoV disparaisse », ajoute-t-il.

Hier, l’Autorité de la concurrence prononçait « sa sanction la plus élevée » avec 1,24 milliard d’euros, dont 1,1 milliard rien que pour Apple. Sans grande surprise, la société prévoit de faire appel

Elle fait part de son « profond désaccord » et juge cette décision « extrêmement regrettable ». Toujours selon la Pomme, cette décision « concerne des pratiques qui remontent à plus de dix ans […] et entraînera une situation chaotique pour des acteurs économiques de tous les secteurs ».

Apple, en « profond désaccord » avec l’ADLC, prévoit de faire appel de sa sanction

« Nous travaillons en étroite collaboration sur la question de Covid-19. Nous aidons des millions de personnes à rester connectés tout en combattant ensemble la fraude et la désinformation sur le virus, et en augmentant le contenu de qualité sur nos plateformes », expliquent les protagonistes.

Ils jouent la carte de l’ouverture sur leur initiative : « Nous invitons d'autres entreprises à se joindre à nous alors que nous nous efforçons de maintenir nos collectivités en santé et en sécurité ».

Microsoft, Facebook, Google, LinkedIn, Reddit, Twitter et YouTube ensemble contre Covid-19
Les réformes parlementaires gelées, excepté un projet de loi pour répondre à l’épidémie

« Nous sommes en guerre ». Hier dans son allocution, Emmanuel Macron a annoncé que toutes les réformes en cours seraient suspendues. « Toute l'action du Gouvernement et du Parlement doit être désormais tournée vers le combat contre l'épidémie ». 

La mesure comprend tous les grands chantiers actuels, projet de loi audiovisuel, proposition de loi contre les violences conjugales, proposition de loi contre la haine en ligne, laquelle devait être examinée en lecture définitive le 1er avril prochain. 

Dans cette accélération de l’histoire, au regard des nouvelles priorités, un projet de loi sera présenté en Conseil des ministres. Il permettra au gouvernement « de répondre à l’urgence et, lorsque nécessaire, de légiférer par ordonnances dans les domaines relevant strictement de la gestion de crise ». Le texte sera ensuite examiné pour avis par le Conseil d’État, qui a lui aussi mis en pause ses activités, sauf les procédures d’urgence.

Enfin, il sera soumis au Parlement dès jeudi. « J’ai vu [...] les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat afin que ces textes soient votés le plus rapidement possible, afin aussi que la vie démocratique et le contrôle du Parlement continuent dans cette période ».

« Face à l’épidémie de Covid-19 et pour mettre pleinement en œuvre les mesures décidées par le gouvernement français, les campagnes de lancement en cours au Centre Spatial Guyanais (CSG) sont suspendues. Elles reprendront dès que les conditions sanitaires le permettront », explique le CSG. 

Bien évidemment, « la mise en configuration d’attente et en conditions de sécurité des lanceurs et des satellites concernés est actuellement opérée par les équipes d’Arianespace, du CNES et de toutes les entreprises impliquées sur le Centre Spatial Guyanais, conformément aux procédures standard ».

Le Centre Spatial Guyanais suspend l’ensemble des lancements

Le département se veut rassurant. Il affirme qu’il n’y a pour le moment « aucune violation des données » et que ses services « fonctionnent normalement en ce moment », comme le rapporte Reuters.

Le porte-parole du ministère affirme que le service est « entièrement opérationnel ».

Aux États-Unis, le département de la Santé cible d’une cyberattaque
SIM Swap : Europol démantèle des réseaux de pirates en Europe

L’organisme explique que « la fraude par "échange de carte SIM" arrive lorsqu'un fraudeur dupe l'opérateur de téléphonie mobile de la victime afin de porter son numéro de téléphone portable sur une carte SIM en sa possession ».

Le pirate reçoit alors les appels et SMS de la victime, y compris les codes d’authentification envoyés par SMS pour une double authentification. 

En Espagne, une opération baptisée Quinientos Dusim a été lancée avec succès avec l’arrestation de 12 personnes. Le montant du préjudice serait de trois millions d’euros. « Ce groupe criminel a frappé plus de 100 fois, volant entre 6 000 et 137 000 euros sur les comptes bancaires de victimes », explique Europol. Une opération Smart Cash a aussi été lancée en Roumanie, avec l’arrestation de 14 personnes. 

Europol rappelle enfin une série de recommandations pour éviter les problèmes : maintenir son smartphone à jour… dans la limite du possible puisque les fabricants ne jouent pas toujours le jeu, ne cliquez pas sur les liens et ne téléchargez pas des pièces jointes dont vous ne connaissez pas la provenance, etc.

La Windows UI Library est la bibliothèque servant à regrouper tout ce qui peut servir à un développeur pour la construction d’une interface dans une application Windows. Il peut bien sûr aller voir ailleurs, par exemple chez Qt.

La version 3.0 a droit à une première préversion, le site se modernisant au passage. Là où les versions précédentes se focalisaient sur les applications UWP, l’heure est ici à l’unification : le WinUI XAML peut aussi bien être utilisé pour les applications WPF, que Windows Forms et Win32.

L’objectif est bien sûr de convaincre les développeurs de garder leur base s’ils le souhaitent, mais de les amener à des technologies plus modernes pour tout ce qui touche à la présentation des informations.

L’éditeur met particulièrement l’accent sur la préparation pour l’avenir, puisque les technologies utilisées sont présentes dans Windows 10 et 10X. L’entreprise insiste également sur les performances de sa bibliothèque, qui reposerait sur une base C++ « très optimisée ».

La bibliothèque WinUI 3.0 met l’accent sur les applications natives

Début février, une des pages du site en Italien affirmait que c’était déjà le cas, mais elle avait été supprimée, un porte-parole de la société expliquant que le « dernier décompte officiel » était toujours de 900 millions.

La barre du milliard de machines actives sous Windows 10 chaque mois est désormais officiellement dépassée, avec une présence dans 200 pays. « Atteindre un milliard de personnes avec Windows 10 n’est que le début », ajoute Microsoft. 

Windows 10 : Microsoft annonce avoir dépassé le cap du milliard de machines actives par mois
Le navigateur Brave attaque Google sur fond de RGPD

L’éditeur a déposé plainte contre Google pour avoir enfreint le principe de limitation des données, cher au RGPD. L’article 5, paragraphe 1 et point B du texte européen exige que les données soient « collectées pour des finalités déterminées, explicites et légitimes, et ne pas être traitées ultérieurement d'une manière incompatible avec ces finalités » 

Dans sa plainte déposée auprès de la CNIL irlandaise (l’Irish Data Protection Commission ou DPC), il affirme que Google n’est pas suffisamment transparent et explicite sur ces finalités et les données collectées. 

« Google possède des données personnelles sur tout le monde. Il collecte ces informations à partir de YouTube et Gmail et d’autres services qui fonctionnent en coulisse » estime Johnny Ryan, CEO de Brave. 

« Toutefois, le simple fait de disposer de ces données n’autorise pas Google à les utiliser pour l’ensemble de ses produits, pour toutes les finalités. Il doit au contraire rechercher une base juridique pour chacune d’elles et être transparent ». Seuils d’exigence que ne respecterait pas le géant.  

Pour armer sa procédure, John Ryan a réclamé durant 6 mois copie de l’ensemble des données le concernant à l’entreprise américaine. En vain, selon lui. 

Brave a alerté pour l’occasion la Commission européenne ou encore l’Autorité de la concurrence. Il a également mis en ligne l’ensemble des correspondances avec Google (en bas de page). 

Cord-19 est le diminutif de Covid-19 Open Research Dataset, une base de données regroupant près de 30 000 articles sur le fameux virus SARS-CoV-2.

Face à l’étendue des données disponibles et à l’urgence de la situation, le Bureau de la politique scientifique et technologique de la Maison Blanche exhorte les chercheurs à utiliser l’intelligence artificielle pour analyser l’ensemble des publications scientifiques de Cord-19 afin de « répondre aux questions clés sur le coronavirus ».

Cord-19 : la Maison Blanche veut passer par l’IA pour analyser 29 000 publications en accès libre sur Covid-19

L’éditeur tiendra une conférence en ligne dans deux semaines, sans vraiment que l’on sache pourquoi.

Les rumeurs pointent actuellement vers des annonces liées à Microsoft 365, puisque le message mentionne la productivité. Il pourrait s’agir de la fameuse formule d’abonnement pour le grand public, pressentie depuis des années.

Microsoft annonce un événement pour le 30 mars
Visual Studio 2019 16.5 disponible, première préversion pour .NET 5

Nouvelle mise à jour pour l’environnement de développement pour Windows, avec diverses améliorations dans presque tous les domaines.

Les notes de versions font état d’un renforcement de XAML Hot Reload avec le rechargement instantané sur plusieurs cibles, la conversion des déclarations if en switch, le support par IntelliSense de la complétion des méthodes d’extensions non importées, une simplification de l’interpolation, de nouveaux profils de tests, des propriétés épinglables pendant le débogage ou encore des améliorations pour le C++.

Parallèlement, Microsoft a lancé la première préversion du très attendu .NET 5, qui unira sous une même bannière l’ensemble des développements .NET, soit ceux liés aux anciens frameworks, les nouveaux basés sur .NET Core ainsi que Xamarin.

Parmi les points à retenir, une unique Base Class Library pour l’ensemble des nouveaux développements en .NET 5. Les applications Xamarin se servent toujours de la Mono BCL mais utiliseront bien à terme la nouvelle bibliothèque. Xamarin est intégré à .NET 5, dont l’installation permet le développement d’applications mobiles sans ajout.

.NET 5 ambitionne également d’attirer les développeurs en quête d’un environnement capable de générer du code natif pour de nombreuses plateformes à la fois, y compris Android et iOS. 

Même chose pour le web via Razor, avec la possibilité d’en faire également des applications mobiles ou desktop. Et bien sûr ce que savait déjà faire .NET Core : le développement de microservices (fichier unique de moins de 50 Mo) pour les environnements hybrides (cloud et sur site).

La première Preview ne permet pas encore tous les objectifs. Elle se concentre sur certaines améliorations : les performances des expressions régulières, la qualité du code dans RyuJIT, la capacité pour les profilers d’écrire des évènements dans le pipe associé ou encore, pour ce dernier, des données de diagnostic assembleur. 

Seront ajoutés dans les prochains d’autres apports, comme un meilleur support des conteneurs logiciels et la prise en charge de HTTP3. La version finale de .NET 5 est attendue pour novembre, si tout se passe bien.

Microsoft insiste sur l’idée d’unification, en précisant qu’il s’agira à l’avenir de sa seule plateforme de développement. Elle finira naturellement par être intégrée à Windows et aura donc le même support technique que le système. 

« Nous allons temporairement compter davantage sur la technologie pour aider avec une partie du travail normalement effectué par les examinateurs », explique la plateforme de streaming.

« Cela signifie que les systèmes automatisés commenceront à supprimer du contenu sans examen par un humain, afin que nous puissions continuer à agir rapidement » durant cette période où le travail doit se réorganiser.

« Ce faisant, les utilisateurs et les créateurs peuvent voir une augmentation des suppressions de vidéos, y compris certaines ne violant pas les politiques ». Les créateurs dont une vidéo a été supprimée peuvent évidemment faire appel.

YouTube prévient d’une « augmentation des suppressions » sur des vidéos

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.